Qu'est-ce que le Centrisme?

Le Centrisme est

- un Humanisme intégral
 (l’être humain, cause et but de toute société humaine);
- un Libéralisme social
 (la liberté solidaire);
- un Réformisme
 (l’ajustement continuel de la société);
- un Pragmatisme
 (gouverner à partir du réel);
- un Progressisme
 (améliorer les conditions de vie de tous);
- un Individualisme
 (l’individu libre)
- un Personnalisme
 (la personne porteuse de droits et de devoirs dans un lien social équilibré).


Les principales références du Centrisme 
sont la Liberté (valeur) dans l’Egalité dans la différence individuelle (règle) par le Respect (vertu) formant un lien social émancipateur et équitable de l’individu basé notamment sur la Solidarité et la Tolérance (valeurs qui découlent de la liberté dans l’égalité).

- La Liberté est la capacité et la faculté pour chaque individu à vivre son individualité responsable;
- Le Respect est la conduite que chaque individu doit aux autres et celle qu'il reçoit des autres en retour;
- La Solidarité et la Tolérance sont des comportements que chaque individu doit avoir envers les autres et les agissements qu'il reçoit des autres en retour mais également le devoir de la société envers ses membres;
- L'Egalité dans la Différence est un état qui permet à chacun de pouvoir vivre son individualité dans la communauté grâce à la Liberté, le Respect, la Solidarité et la Tolérance.

L’objectif du Centrisme 
est la mise en place d’une démocratie républicaine respectueuse et équilibrée, la seule qui peut, à la fois, prendre en compte tous les acquis démocratiques tout en les consolidant dans une société du XXI° siècle où il faut, à la fois, renforcer les relations collaboratives entre les personnes par un lien social dépoussiéré, refondé et affermi par lequel s’exprime une responsabilité collective rénovée tout en étendant la liberté de chacun grâce à l’approfondissement d’une autonomie individuelle responsable.

Le Centrisme, c'est
la Liberté dans la Ressemblance
l'Egalité dans la Différence

Le Centrisme, c'est
le dynamisme économique par la Liberté
la méritocratie par l'Egalité
l’ouverture sociale par la Fraternité
la radicalité morale par le Respect

Le principe d’action politique du Centrisme 
est le Juste Equilibre qui peut se définir comme une bonne et pertinente répartition harmonieuse. Celui-ci ne s’intéresse pas à un hypothétique lieu géométrique axial mais vise à équilibrer la société afin d’y établir un consensus maximal au profit de tous les membres de la communauté. Il vise à donner le plus de satisfaction possible à tous les citoyens tout en sachant que personne ne peut être contenté complètement.

La règle comportementale du Centrisme 
est la Responsabilité, à la fois, dans son expression du droit à être responsable de sa vie ainsi que de ses choix et dans celle du devoir d’assumer ses actes.

Le Centrisme est la pensée de la Démocratie Républicaine Représentative et Délibérative tout en recherchant les moyens de la rendre plus Participative.
La démocratie, c'est l'organisation de la cohabitation des intérêts individuels par la loi et le système des pouvoirs qui s'équilibrent (exécutif, législatif, judiciaire auquel il faudrait ajouter informatif) alors que la république c'est l'organisation de l'intérêt général sur la même base. La démocratie républicaine, c’est l’organisation du bien vivre ensemble.

Le Centrisme défend 
- un exercice du pouvoir le plus proche du citoyen
- la participation de celui-ci aux échelons locaux.

Le Centrisme soutient 
- la construction d’une mondialisation humaniste 
- toute initiative d’organisation fédérale des continents.

En France,
Le Centrisme se prononce pour une République décentralisée partie prenante d’une Fédération Européenne.

Trois courants de pensées principaux sont à la source du Centrisme français: le libéralisme, le christianisme (avec la démocratie-chrétienne) et le radicalisme.
Schématiquement, la liberté du Centrisme vient du libéralismesa solidarité du christianisme et son adhésion à la république du radicalisme.

Le centrisme français découle
- du libéralisme parce qu’il se bat pour les droits naturels d’un individu autonome et responsable poursuivant son intérêt;
- du christianisme (démocratie-chrétienne) parce qu’il se bat par l’amour (agapé) pour le respect d’une personne partageant la condition humaine universelle et la solidarité dans sa communauté;
- du radicalisme parce qu’il se bat par la raison pour la dignité d’un citoyen averti et conscient défenseur d’une laïcité intégrale et intégrante.