mardi 9 octobre 2018

Actualités du Centre. Réchauffement climatique: rapport alarmant du GIEC et réactions centristes

Un rapport spécial du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) commandé par les Etats membres des Nations Unies estiment qu’il est urgent d’agir afin que le réchauffement climatique ne dépasse pas les 1,5°C à l’horizon 2030/2050.
Pour ce faire, il faut que des mesures sans précédent de réduction des émissions de CO2 soit prises et effectivement appliquées par les Etats dès maintenant.
Si ce n’est pas le cas, le GIEC estime que les dérèglements climatiques pourraient impacter la planète de manière beaucoup plus grave alors même que les effets du réchauffement se font déjà sentir parfois de manière dramatique.
Rappelons que le GIEC est le principal organe international chargé d’évaluer le changement climatique.
Créé en 1988 par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), sa mission est de fournir au monde une vision scientifique claire de l’état actuel des connaissances en matière de changements climatiques et de leur incidence potentielle sur l’environnement et la sphère socio-économique.
Plusieurs milliers de scientifiques collaborent bénévolement à ses travaux.

Voici les réactions des partis centristes à ce rapport:
- LREM
L'urgence climatique est là. Notre terre brûle. Cessons de courir à notre perte. Etats, citoyens, entreprises : la mobilisation de tout le monde est indispensable. Nous n'avons plus le choix. Agissons!
Christophe Castaner (délégué général de LREM): la pire des réponses serait le cynisme, l'abandon. Nous nous y refusons. Il n'est pas trop tard. Face à l'urgence climatique, toutes nos actions font la différence, chaque État doit s'engager.

- MoDem
(Yann Wehrling, délégué général)
Ne baissons pas les bras mais tout le monde doit s’y mettre... vraiment. Les experts du Giec lancent une nouvelle alerte pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

- UDI
(Jean-Philippe Dugoin-Clément, Secrétaire national UDI en charge de l’écologie)
«Rapport du GIEC: Toute marque de faiblesse de nos dirigeants serait criminelle au regard de l’humanité »
Les conclusions du rapport du GIEC présentées ce matin rappellent une fois encore l’urgence de la situation et la nécessité de prendre des mesures concrètes à la hauteur des enjeux.
Le sursaut sera forcément planétaire ou ne sera pas! Il en va de la responsabilité individuelle et collective de tous les Etats.
En juin 2017, suite à la décision des Etats-Unis de sortir de l’Accord de Paris sur le climat, notre Président, Emmanuel Macron, lançait le désormais célèbre «make our planet great again», positionnant ainsi la France comme leader de la cause environnementale à l’échelle internationale.
Hélas, un peu plus d’un an après, on est encore loin du compte: démission fracassante de Nicolas Hulot, recul sur la question de l’interdiction du glyphosate, faiblesse des budgets alloués à l’environnement …
A très brève échéance, je souhaite que le prochain remaniement soit l’occasion pour le Président de la République de donner des gages d’une réelle prise de conscience. Comme ne cesse de le répéter la communauté scientifique internationale, l’urgence climatique doit être LA priorité.
Toute marque de faiblesse de la part de nos dirigeants serait purement et simplement criminelle au regard et pour l’avenir de l’humanité.

- Mouvement radical
(Bertrand Pancher, député)
Conséquences encore plus catastrophique du réchauffement climatique de la part du GIEC: Tout doit changer dès maintenant partout . La réduction de nos émissions de gaz à effet de serre doit être enfin la priorité parmi toutes les autres. Mobilisons nous et exigeons des mesures plus radicales.


1 commentaire:

  1. Faudrait pas que ça empêche les gens de partir en vacance en avion ni les riches de se promener dans l'espace et faire le tour de la lune !

    RépondreSupprimer