vendredi 26 novembre 2021

La quotidienne centriste du 26 novembre 2022. Calamités: autrefois on accusait les dieux de nous punir, aujourd’hui ce sont les gouvernements!

L’Histoire regorge de châtiments en tout genre des dieux à l’encontre des humains pour les punir ou tout simplement leur rappeler qui sont les maîtres et qui sont les serviteurs.

Avec le reflue de la religion et une approche moins superstitieuse de la métaphysique, on assiste à une sécularisation de nos angoisses existentielles, ce sont les gouvernements qui sont désormais accusés de faire pleuvoir les calamités sur leurs peuples comme pour la covid19 pour leur profit, pour assoir leur domination.

Et ça marche pour tout même pour les caprices souvent imprévisibles de dame nature où une main invisible de nos dirigeants aurait en réalité appuyé sur un gros bouton rouge.

Et ce ne sont pas des gouvernements étrangers qui voudraient se venger de nous ou nous asservir – ce qui peut être toutefois une option – mais bien nos gouvernements à nous qui ont des desseins machiavéliques pour nous faire du mal.

Des gilets jaunes aux antivax en passant par les sympathisants de Le Pen et de Zemmour et toute une flopée d’élucubrationistes (complotistes) plus frappés les uns que les autres, le gouvernement français et l’administration sont donc dénoncés comme étant à la tête d’un «deep state» (état profond) qui serait l’occulte maître d’œuvre de cette assaut et serait donc le principal ennemi des citoyens.

Et cette affabulation se propage dans tous les pays du monde où les gouvernements et les fonctionnaires sont désignés comme les responsables de tous nos malheurs avec des desseins maléfiques qui serait, entre autres et en vrac, de s’enrichir, de commettre des actes de pédophilie, d’implanter des puces électroniques dans nos corps, voire tout simplement de nous vouloir du mal sans aucune explication et en restant dans l’évasif, ce qui permet de fantasmer à tout va.

Du coup, c’est plus pratique parce que s’en prendre aux dieux que l’on ne voit jamais et qui sont tout puissant, ce n’est pas facile du tout.

Alors que de s’en prendre à des pouvoirs dirigés par des humains, c’est beaucoup plus aisé.

Eriger des barrages comme en Guadeloupe et en Martinique actuellement pour refuser de se faire vacciner contre la covid19 et d’utiliser le pass sanitaire, serait assez peu productif si l’on adressait à un dieu quelconque.

Avec un gouvernement, on peut déverser sa peur du virus en l’agrémentant de toutes les haines possibles, de toutes les fantasmagories imaginables tout en espérant le faire reculer.

In fine, que ce soit les dieux ou les gouvernements, il y a un grand absent dans ces mouvements du refus et de l’accusation sans preuve: la raison.

 

[Retrouvez quotidiennement ce billet rédigé par l’équipe du CREC concernant l'actualité du jour]