mercredi 3 avril 2019

Européennes 2019. La liste Renaissance (LREM-MoDem) dévoile une partie de son programme

Affiche de campagne de la liste Renaissance
La république en marche a envoyé à ses adhérents une première liste de dix propositions que sa liste Renaissance défendra lors des élections au Parlement européen.
Il s’agit d’une compilation des annonces faites par Nathalie Loiseau à l’occasion du premier meeting de campagne organisé le week-end dernier par LREM et ses alliés.
Les mesures se divisent en quatre chapitres: l’environnement, l’économie, le social et la sécurité qui seront autant d’axes de la campagne de Renaissance, regroupés en deux grands principes d’action, «faire» et «protéger».
Parmi les mesures, on note les principales qui devraient structurer le débat autour de la liste: créer un bouclier social européen; garantir les mêmes règles du jeu entre toutes les entreprises; empêcher tout dumping social, fiscal et environnemental; créer une banque européenne du climat; créer des alliances industrielles sur les secteurs d’avenir; recruter 10 000 gardes-côtes et gardes-frontières supplémentaires.

► Voici ces premières propositions:

Faire de l’Europe une puissance verte:
- Créer une banque européenne du climat
- Atteindre le « 0 carbone » en 2050
- Diviser par 2 l'usage des pesticides en Europe, d'ici 2025

Faire de l’Europe une puissance industrielle:
- Financer massivement l'innovation
- Créer des alliances industrielles sur les secteurs d’avenir

Protéger nos travailleurs et nos entreprises :
- Créer un bouclier social européen
- Garantir les mêmes règles du jeu entre toutes les entreprises
- Empêcher tout dumping social, fiscal et environnemental

Protéger nos frontières extérieures :
- Recruter 10 000 gardes-côtes et gardes-frontières supplémentaires
- Harmoniser les procédures d’asile

►Par ailleurs, voici la profession de foi de la liste Renaissance que l’on trouve sur son site internet

Nous devons faire un choix historique
En mai 2019, les Européens choisiront l’Europe qu’ils veulent. Face aux nationalistes et populistes qui ont déjà gagné à eux de grandes démocraties à coup de mensonges et de menaces, jamais notre voix aura autant compté. Si nous ne nous faisons pas entendre, d’autres décideront pour nous et le projet européen s’effondrera dans les nationalismes ou s’éteindra de lui-même.
Avec Renaissance, nous avons déjà choisi. L’Europe est pour nous une évidence et une conquête qui a garanti la paix après les conflits, la liberté au temps des dictatures, la prospérité de plusieurs générations. Elle n’est pas le problème, mais notre solution. Notre solution pour peser dans le monde face à d’autres puissances.
Nous voulons en finir avec l’Europe impuissante et désunie
L’Europe n’est toutefois pas à la hauteur de son potentiel. La strucure actuelle de l’Europe n’a pas été pensée pour répondre pleinement aux attentes des citoyens.
Elle a laissé les endormis, les gestionnaires et les résignés abandonner la promesse européenne.
Dans ce contexte, une coalition de politiciens autoritaires et démagogues charge l’Europe de tous les maux alors qu’ils en vivent depuis des décennies. Ils ne proposent aucune solution sinon celle de dire «non» à l’Europe et repartir en arrière. Rien pour s’affirmer face aux puissances chinoise, russe ou américaine. Rien pour résoudre le défi de l’emploi, de l’urgence écologique et préparer les mutations technologiques. Rien pour transformer notre quotidien ou assurer l’éducation la plus riche à nos enfants.
Contre les faits, ils laissent croire que l’on vivait mieux avant l’Europe. Ils prétendent parler au nom du peuple. Pourtant, ils ne font que bafouer ses droits et la démocratie, museler la presse, affaiblir la justice, maltraiter les minorités, dégrader le quotidien. Ils exigent plus de souveraineté tout en feignant d’ignorer que c’est par l’Europe que nous compterons.
Nous vous proposons ensemble de refonder l’Europe
Pour refonder l’Europe, il faut être prêt à tout reprendre: amplifier ce qui marche, abandonner ce qui ne marche pas, exiger plus de coopération toutes les fois où cela est nécessaire.
L’Europe doit agir partout où les États européens isolés sont impuissants. Il faut lui donner les moyens de défendre nos intérêts économiques. Il faut mettre un terme aux divergences fiscales et sociales. Il faut l’armer et en faire une puissance dans le monde. Il faut maîtriser les flux migratoires. Il faut investir massivement dans les enjeux de demain. Et quand d’autres doutent de l’impératif écologique, nous affirmons que la renaissance de l’Europe ne trouvera son sens que si les générations à venir vivent dans un environnement préservé: à nous d’en faire la priorité.
Dans chacun de ces domaines, l’Europe doit faire plus et doit faire mieux, parce qu’elle est le juste niveau d’action.
Mais les citoyens européens doivent aussi compter sur nous pour dire que l’Europe ne peut pas tout. C’est en recentrant son action sur les sujets essentiels que l’on rendra l’Europe moins technocratique et plus proche des peuples.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire