mardi 7 mai 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Biodiversité, transition écologique, pratique des institutions, élections belges…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

► En France
● Emmanuel Macron (Président de la République)
- L'angoisse de fin de mois, c'est une angoisse de citoyens [...] C'est aussi l'angoisse des problèmes de réchauffement climatique et de biodiversité. Je pense que ces problèmes n'en font qu'un.
- Je veux dire notre volonté réaffirmée de réduire de 50 % les produits phytosanitaires d’ici 2025.
- Nous allons accroître la lutte contre l’artificialisation des sols et réhabiliter les 20 à 25 % de sols agricoles dégradés par les produits phytosanitaires.
- La lutte contre toutes les formes de production de déchets est un enjeu essentiel pour restaurer notre biodiversité. Nous avons déjà pris l'engagement d’avoir 100 % de plastiques recyclés en 2025.

● Gouvernement
François de Rugy (ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Nous sommes donc pleinement engagés dans la lutte pour le maintien de la biodiversité. La France a pris de nombreuses dispositions, notamment dans le plan biodiversité, pour favoriser la réintroduction d’espèces, développer les espaces de verdure et de nature en ville, ou encore en encourageant l’agro-écologie. Nous ouvrirons aussi prochainement le 11e parc national spécifiquement forestier en Haute-Marne. Bien sûr, le chemin est encore long, mais nous sommes mobilisés.
- La transition écologique est une question transversale. Bien entendu nous devons adapter nos pratiques agricoles, c’est quelque chose que nous travaillons. Nous allons au-delà des engagements européens et avons annoncé notre intention de sortir du glyphosate d’ici à trois ans. De manière générale, nous restons très vigilants pour la baisse de l’utilisation des produits phytosanitaire et à ce qu’en disent les études scientifiques. Nous allons encourager les agriculteurs à développer les haies le long des cultures pour favoriser la biodiversité. De la même manière, la couverture forestière en France est en augmentation.
- On doit travailler sur la diminution de nos dépenses énergétiques. (…) En luttant contre les passoires thermiques, on améliore les conditions de vie des Français et on limite les dépenses d’énergie. Ceci dit, il est vrai que nous devrons aussi changer nos comportements, comme réduire la consommation de viande par exemple. (…) Dans bien des situations les enjeux sanitaires et écologiques se recoupent. C’est le cas de l’alimentation. Nous mettons en place des campagnes de prévention, y compris dans les cantines scolaires. Nous créons les conditions d’un développement important du bio notamment.
- Les crises environnementales sont d'abord des injustices profondes envers les générations futures. Le G7 environnement doit nous permettre de développer des solutions concrètes pour réduire les inégalités et préserver l’environnement.
- Sur le modèle du chèque déjeuner, d'ici le mois de juin, le chèque déplacement pourrait être discuté dans toutes les entreprises, il faut que les partenaires sociaux aboutissent sur ce sujet.
- [Prime à la casse] Depuis le début de l'année, 8.000 demandes par semaine, près de 400.000 en prévision pour 2019, l'an dernier moins de 300.000.

Muriel Pénicaud (ministre du Travail)
- Il ne faut rien changer sur les grandes orientations (...) mais il faut agir ensemble, avec les partenaires sociaux mais à la fois aussi avec les élus locaux.
- On ne va pas au travail pour mourir. Beaucoup de causes qui sont liées à l'organisation, à des systèmes de management qui entraînent l'isolement ou le sentiment d'être inutile.
- L’OMS a dit que [le burn-out] n’était pas une maladie professionnelle au sens strict, il y a très souvent un cumul avec la vie personnelle (...) mais ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas agir.
- Il y a un sujet de mentalité dans notre pays: cette idée absurde qu’il y a des âges plus productifs.

Emmanuelle Wargon (secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire)
- Nous avons dépassé la notion d'écologie punitive. Là, nous parlons de transition pour trouver avec les agriculteurs, avec les scientifiques, des nouveaux modes de production plus responsables.
- [Montagne d’or en Guyane] Je crois que ce type de projets sont des projets du passé et que ce type de projets n’aura pas lieu. Ça n'a aucun sens d'aller exploiter à ciel ouvert au milieu de la forêt amazonienne pour créer quelques dizaines d'emplois.
- Le Président Emmanuel Macron a présenté des mesures très concrètes pour changer notre modèle économique et notre modèle de croissance, lutter contre le réchauffement climatique et préserver notre biodiversité.

Sophie Cluzel (Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées)
Revalorisation de l’Allocation adulte handicapé, droits à vies, droit de vote autant d’avancées pour les personnes et leur citoyenneté.

● LREM
Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
[Emmanuel Macron] revient à une pratique plus habituelle des institutions. Le président est le maître d’ouvrage, le premier ministre est le maître d’œuvre. Mais le président exige désormais que les acteurs économiques et sociaux et les élus soient pleinement associés aux transformations nécessaires. C’est cela le changement de méthode avec une exigence forte de résultat.

Stanislas Guerini (délégué général)
Depuis deux ans, nous avons agi sur la transition écologique et sociale, parfois plus que ce que l'on a bien voulu le raconter. Je crois que l'on peut être fiers de l'action que nous menons.

Aurore Bergé (porte-parole)
L'engagement écologique est au cœur de notre ADN. Nous agissons depuis le premier jour : fin de l'exploitation des hydrocarbures, fin des centrales à charbon, lutte contre le plastique, modernisation de notre agriculture, alimentation saine. Et nous accélérons.

Benjamin Griveaux (député)
On ne peut pas décider tout, tout seul. Le principal défaut d'Anne Hidalgo, c'est qu'elle n'est maire que de la moitié des parisiens : ceux qui ont voté pour elle.

Olivia Grégoire (députée)
- Rien que dans le PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), nous avons supprimé le forfait social sur la participation et l’intéressement, supprimé les effets de seuil, démultiplié les possibilités de financement... Parler de politique anti-entreprise n’est pas qu’injuste, c’est absurde.
- Le Gouvernement a l’intention de travailler sur les impôts de production, les entreprises françaises en paient deux fois plus que dans les autres pays européens. Ils grèvent leur compétitivité et nous allons les intégrer à notre réflexion générale sur la fiscalité.

Thierry Solère (député)
- Le mouvement des gilets jaunes n'a plus aucun sens. La revendication largement soutenue, c'était le ras-le-bol des impôts et des taxes: le message a été reçu cinq sur cinq par le Président de la République.
- Il y a deux droites: celle qui soutient clairement le Président, et ceux qui se sont recentrés sur une ligne purement identitaire, et qui veulent faire la force d'appoint de l'extrême droite en France comme en Europe.
- On a un Gouvernement qui est courageux, qui fait des réformes, il faut le soutenir.

● MoDem
Français Bayrou (président)
Immense sentiment d’affection et de gratitude pour Jean Vanier , fondateur de la communauté de l’Arche [décédé le 7 mai]. À tous ceux que la vie a frappés de handicap mental et qui étaient si souvent rejetés, il a apporté le plus précieux : l’amour qui sauve et qui élève.

► Dans le monde
● Belgique
Maxime Prévot (cdH, président)
- Le Bureau du plan a démontré que notre projet [pour les élections législatives du 26 mai] était complet, soutenable et efficace pour tous les citoyens. Notre programme est celui qui est le plus performant pr la création d’emplois, qui est la meilleure protection contre la précarité et pour l’investissement à long terme!
- Le filet de sécurité sociale, l’assurance contre les risques de la vie doit être renforcée. Le dialogue et la coopération des acteurs socioéconomiques doivent être renouvelés. Et les liens entre les Belges préservés.
- Notre projet, c’est multiplier les liens humains: Au plus il y a de connexion, au plus l’intelligence et les qualités humaines se développent! L’envie de se serrer les coudes et d’entreprendre ensemble.
- Nous sommes fiers des valeurs humaines que nous portons. Nous savons qu’il suffit de laisser parler notre cœur pour être pleinement nous-mêmes, au plus proche des habitants de notre pays.
- L’entreprise sous toutes ses formes, économique, sociale, culturelle, éducative doit être reconnue comme un vecteur de solidarité et de liens humains.
- Nous voulons mettre un terme aux discriminations, qui touchent particulièrement les femmes, sur le plan salarial, en matière d’accès aux soins et au logement. Nous plaidons pour l’individualisation des droits et la fin des discriminations entre cohabitants et isolés.
- Nous voulons qu’un enfant en situation de handicap soit, chaque fois que cela est possible, scolarisé dans les écoles d’enseignement ordinaire.
- Pour renforcer notre modèle social nous avons besoin de renforcer les solidarités authentiques. Celles qui se vivent sur le terrain avec les bénévoles et les associations, celles qu’on apprend à l’école dès le plus jeune âge, celles qu’on vit en famille, celles qui porte le beau nom de l’entraide.

● Canada
Justin Trudeau (Premier ministre)
- Pour aider les parents à offrir à leurs enfants le meilleur départ dans la vie, nous avons lancé l’Allocation canadienne pour enfants, qui donne plus d'argent libre d'impôt à 9 familles sur 10 que l'ancien système. Et maintenant, nous l'augmentons à nouveau.
- Selon un rapport de l’ONU, la nature n’a jamais été aussi menacée. Mais on peut encore agir. Donc:
On met un prix sur la pollution;
On protège nos terres et nos océans;
On investit dans la techno propre et le transport en commun.

JeanYves Duclos (ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social)
- Tous les enfants méritent une chance équitable de réussir. Grâce à l’ACE [Allocation canadienne pour enfants], nous aidons les parents à assumer les frais inhérents à l’éducation de leurs enfants. En juillet 2019, l'ACE sera bonifiée de nouveau pour s'assurer qu’elle continue de soutenir la classe moyenne.
- Il y a quatre ans aujourd'hui, Justin Trudeau a annoncé notre plan visant à introduire l’Allocation canadienne pour enfants. Aujourd'hui, 9 familles sur 10 reçoivent plus d'argent et nous avons arrêté d'envoyer des chèques à des millionnaires.
- L'Allocation canadienne pour enfants fait une réelle différence pour les familles partout au Canada. Cela signifie que les parents ont plus d'argent dans leurs poches pour des choses comme le sport, les camps de jour et une alimentation saine.

Catherine McKenna (ministre de l'Environnement et Changement climatique)
Le changement climatique et la pollution sont parmi les principales causes du déclin de la biodiversité. Notre nature et notre planète sont essentielles, mais la nature est menacée dans le monde entier. Le leadership du Canada est extrêmement important.

François-Philippe Champagne (ministre de l’Infrastructure et des Collectivités)
Chaque jour, de nouvelles recherches émergent sur la détérioration de notre planète. Pour ceux qui disent que les changements climatiques ne sont pas réels, les faits ne sont pas de votre côté. Nous devons tous prendre l’action climatique au sérieux;

● Etats-Unis
Joe Biden (Parti démocrate, candidat à la primaire démocrate présidentielle 2020)
- Jill [son épouse] et moi-même sommes allés à Columbia, en Caroline du Sud, pour discuter de la manière dont nous construirions une classe moyenne ouverte à tous, sans distinction de race, de sexe, d’orientation sexuelle, de religion ou de handicap.
- Notre pays peut sembler plus divisé que jamais, mais je sais que nos meilleurs jours sont encore à venir. Il est temps de lever la tête et de nous rappeler qui nous sommes.

● Espagne
Albert Rivera (Ciudadanos, president)
Nous assumons la responsabilité de diriger l’alternative à Sánchez. Avant la décomposition du PP [Parti populaire, droite], la force et la forte croissance de Ciudadanos apparaissent comme un espoir pour des millions d'Espagnols. Et nous serons à la hauteur.
Nous devons contrôler fermement Sanchez et réfléchir à la manière de former un gouvernement alternatif à l'avenir. Le PP [Parti populaire, droite] doit être fidèle au pacte constitutionnaliste pour que Ciudadanos puisse diriger des gouvernements autonomes et des mairies.

Ines Arrimadas (Cuidadanos, leader de l’opposition au Parlement de Catalogne)
- Nous avons été responsables dans l'opposition, mais nous devons maintenant gouverner, nous sommes prêts et nous le ferons.
- Nous allons faire une ferme opposition en matière économique et territoriale, mais nous serons fidèles à l'Espagne en matière d'Etat et dans les affaires européennes.
- La disparition d'animaux et de plantes se produit à un rythme sans précédent, et aujourd'hui, sur les 8 millions d'espèces existant dans le monde, un million est en voie d'extinction, certaines dans les années à venir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire