jeudi 20 juin 2019

Propos centristes. Monde – Avion de combat européen; oléoduc canadien; le danger Boris Johnson; Trump n’est pas responsable de la croissance américaine…

Voici une sélection, ce 20 juin 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux dans l’Union européenne et dans le monde.


► Union européenne

● Belgique

George Dallemagne (cdH, député)

La décision politique d’acquérir des F-35 au détriment d’une solution européenne est, on le sait, une catastrophe sur le plan de l’autonomie stratégique de l’Union européenne. Elle l’est également pour l’industrie belge, et en particulier wallonne. On s’en souvient, le gouvernement belge a pris la décision incompréhensible de maintenir et d’aggraver sa dépendance technologique et industrielle vis-à-vis des Etats-Unis à un moment où son président entend bien renforcer la vassalité de l’Union Européenne à son égard. Mais le gouvernement belge s’était justifié en indiquant que les retours industriels seraient prometteurs. Le Ministre de l’Economie, Kris Peeters, estimait les retombées pour l’économie belge à 3,7 milliards d’euros. Dans les faits, il n’en est rien : l’industrie n’a encore reçu aucune proposition concrète de Lockheed Martin qui se borne simplement à identifier les entreprises belges qui seront interrogées dans le cadre d’appels d’offre mondiaux. On doit donc bien comprendre que les largesses de Lockheed Martin se résument au fait que l’industrie belge ne sera pas écartée de la compétition mondiale. Voilà tout ce que le gouvernement a obtenu. Rien en fait… Jusqu’au bout le gouvernement se sera fait rouler dans la farine. Pour rappel, à l’inverse de la Belgique, l’Allemagne a récemment pris la décision de ne pas acquérir le F-35. La France, l’Allemagne et l’Europe se sont lancés dans la SCAF dont la Belgique a été écartée suite à sa décision en faveur des Etats-Unis.



● Espagne

Ciudadanos

L'Espagne ne peut pas avoir une position passive face à la crise des réfugiés. Nous ne pouvons pas détourner le regard; Chaque jour, des milliers de garçons, filles, hommes et femmes échappent à la violence et à la persécution à la recherche de la sécurité.



Albert Rivera (Ciudadanos, président)

- Sánchez n'a pas de projet constitutionnel pour demain en Espagne: Sánchez a un projet pour la vie quotidienne de Sanchez. Au prix, même, pour blanchir Batasuna [parti nationaliste basque ancien soutien de l’ETA].

- Des millions de personnes sont obligées de quitter leurs terres à cause de la guerre ou de la tyrannie. Derrière chaque réfugié, il y a un drame et ils méritent une réponse solidaire, conjointe et efficace des pays hôtes.

- Le nationalisme menace l'existence même de la Navarre. Nous allons promouvoir une réforme de la Constitution pour éliminer la disposition qui envisage l’annexion de cette communauté au Pays basque. Ciudadanos défend la liberté et l'égalité entre les espagnols.

- Ce jour-là, il y a 32 ans, l'ETA avait perpétré l'un de ses plus grands massacres, l'attentat d'Hipercor à Barcelone. Ni cela ni aucun de ses crimes ne devraient jamais tomber dans l'oubli.



José Manuel Vilegas (Ciudadanos, secrétaire général)

- A Cs, nous essayons toujours de conclure des accords gouvernementaux dans les 400 municipalités dans lesquelles nous avons une chance avec le PP, notre partenaire privilégié à cet égard.

- M. Valls a agi de son côté. Quel a été le résultat? Que Colau [membre du mouvement «Barcelone en commun» soutenu par le parti d’extrêmegauche populiste Podémos] a accroché le ruban jaune [emblème des séparatistes catalans] à la mairie de Barcelone. Nous continuerons à nous opposer au séparatisme et à défendre les valeurs constitutionnelles en Catalogne.

- Valls a donné ses voix au populisme à Barcelone, sans aucune condition, permettant à Mme Colau [membre du mouvement «Barcelone en commun» soutenu par le parti d’extrêmegauche populiste Podémos] de gouverner.



Inès Arrimadas (Ciudadanos, leader de l’opposition en Catalogne)

- Félicitations, Luis Garicano, pour cette vice-présidence de Renew Europe, la famille politique des libéraux européens. Vous ferez un excellent travail à un moment décisif pour l’avenir du projet européen de Ciudadanos.

- Félicitations à Dacian Ciolos, élu présidente de Renew Europe. Construisons ensemble une Europe plus forte. Je tiens également à remercier personnellement Guy Verhofstadt pour son travail exceptionnel en tant que président du groupe Alde.



● Royaume Uni

Liberal democrats

- Le Brexit est un véritable embarras pour notre pays. Aucun des candidats à la direction du parti conservateur n'a de vraies réponses qui puissent faire avancer notre pays.

- La candidature de Boris Johnson n'est plus une blague. Les conservateurs s'acheminent vers le sacre de personnes rassemblées autour de Johnson qui n'ont aucune confiance en lui, mais qui cherchent un emploi. Nous devons arrêter le Brexit.

- Le public a le droit de connaître sans délai l'étendue des violations du droit pénal qui ont eu lieu pendant la période qui a précédé, pendant et après la campagne du référendum sur l'UE.

- Sous les conservateurs, la crise du logement a entraîné des milliers de sans-abri. C'est inacceptable. Lib Dems veut réinvestir dans le logement social pour aider les gens à trouver un logement et éliminerait la loi cruelle sur le vagabondage qui criminalise de dormir dans la rue.

- La loi sur le vagabondage est une loi cruelle et dépassée. Il faut l’abroger. Nous devrions donner un coup de main à ceux qui sont sans abri pour trouver de nouveaux foyers, sans les enfermer. Rejoignez notre campagne pour l'abolition de la loi sur le vagabondage.

- Lors de la Journée nationale du recyclage, nous encourageons les gens à lutter contre la pollution par les plastiques en utilisant des bouteilles d’eau réutilisables, au lieu de plastiques à usage unique qui nuisent à l’environnement. Si seulement 1 Britannique sur 10 ne remplissait qu'une fois par semaine, nous économiserions environ 340 millions de bouteilles en plastique par an.

- En cette Semaine des réfugiés, demandez à votre député d'appuyer la motion de Tim Farron [député LibDems] afin de respecter notre engagement en faveur de la réinstallation des réfugiés et d'accepter davantage d'enfants réfugiés fuyant la violence au cours des dix prochaines années.

- Les plans des conservateurs pour le NHS [sécurité sociale] sont fondamentalement viciés par un échec en matière d'assistance sociale. Les LibDems reconnaissent l'urgence de ce problème. Nous affecterions de nouveaux fonds aux services sociaux et travaillerions de part et d’autre pour faire en sorte que les gens obtiennent les soins qu’ils méritent.



Layla Moran (Liberal democrats, députée)

Le rapport publié aujourd'hui signifie que le gouvernement ne peut ignorer les preuves, il est temps de supprimer la loi de 1824 sur le vagabondage. Je ne cesserai pas de faire campagne tant que nous n’adopterons pas une approche plus compatissante de la lutte contre le problème des sans-abri.



Chuka Umunna (Liberal democrats, député)

L'immigration est bénéfique pour nos services publics et pour notre pays.



► Monde

● Canada

Justin Trudeau (Premier ministre)

- Nous avons pris l’engagement de changer les choses dans ce pays et de faire croître la classe moyenne. Et aussi d’avoir un plan concret pour protéger l’environnement et lutter contre les changements climatiques. Ces objectifs ne sont pas contradictoires; ils sont complémentaires.

- Au 21e siècle, il faut un plan pour l’environnement et un plan pour l’économie. Ces quatre dernières années, nous en avons fait plus pour l’environnement que tout autre gouvernement dans l’histoire du Canada.

- Aujourd’hui, nous avons annoncé que notre gouvernement a approuvé le projet d’oléoduc Trans Mountain et  que chaque dollar généré par le gouvernement fédéral avec ce projet sera investi dans l’énergie propre. (…) Nous nous servirons des profits pour financer notre transition écologique. Chaque dollar généré par le gouvernement avec ce projet sera investi dans des ressources renouvelables, dans des projets liés par exemple à l’électrification et dans la transition des Autochtones liée au diesel. (…) Le projet TMX règle un grand défi économique au pays : en ce moment, 99% de nos ressources classiques sont vendues à un seul marché – les États-Unis – à grand rabais. Nous devons diversifier nos marchés afin d’obtenir un prix juste pour nos produits.

- Il est dans l’intérêt national du Canada de protéger l’environnement et d’investir dans l’avenir, tout en s’occupant des familles aujourd’hui. En autorisant le TMX et en investissant les profits dans notre transition écologique, c’est ce que nous faisons.

On soutient de bons emplois en vendant nos ressources sur de nouveaux marchés et en investissant les gains dans la transition du Canada vers l'énergie propre. C'est pourquoi on a approuvé l'agrandissement de l’oléoduc Trans Mountain.

- Notre gouvernement a un plan pour l’économie et pour l’environnement. Le projet d’agrandissement de Trans Mountain favorisera la création de bons emplois et la réussite économique aujourd'hui, pour nous permettre d’investir les profits dans l’avenir énergétique propre du Canada.

- En même temps, nous avons créé plus d’un million de nouveaux emplois, nous avons sorti 825 000 Canadiens de la pauvreté et nous avons le plus bas taux de chômage de notre histoire.

- La semaine prochaine, je serai à Osaka, au Japon, pour le Sommet des dirigeants du G20. Nous aurons l’occasion d’agir face à des défis urgents, de faire croître la classe moyenne et de bâtir des économies qui profitent à tous.



● Etats-Unis

Joe Biden (Parti démocrate, candidat à la primaire de la présidentielle 2020)

- C'est vraiment l'élection la plus importante de notre vie. Si nous voulons vaincre Donald Trump, il faudra que tout le monde s’intéresse, s’exprime et agisse.

- Soyons clairs: le président Trump a hérité de l’administration Obama-Biden d’une économie en croissance. Et maintenant, il est en train de le gaspiller.

- Alors que nous commémorons le 19 juin et reconnaissons les progrès que nous avons accomplis depuis l’esclavage, nous devons également doubler nos efforts pour éliminer le racisme systémique. Nous devons nous assurer que nous travaillons pour nous rapprocher de cette union plus parfaite, de l’idée de l’Amérique qui a inspiré tant de générations.

- L'Amérique a été fondée sur les idéaux d'égalité, d'équité et de justice, mais n'a pas tenu ses promesses pour tous. En 2019, le taux de chômage des Noirs est presque le double de celui des Blancs. Les enfants nés pauvres ont deux fois plus de chances de rester pauvres s’ils sont noirs.

- La politique de Trump semble avoir été délibérément conçue pour aggraver la situation afin de faire peur aux Américains et les amener à le réélire. Couper l'aide à l'Amérique centrale augmentera la migration vers notre frontière sud, pas la réduire.

- Le président Trump, menaçant une déportation massive d'immigrés, est cruel et anti-américain. Nous pouvons réparer notre système d'immigration brisé et appliquer nos lois sans mettre de côté nos valeurs.

- La réponse de Trump à Charlottesville il y a deux ans était odieuse, mais ce n’est pas que ça. Ça se passe tous les jours. Séparer les enfants de leurs parents à la frontière. S'attaquer aux droits des femmes. Faire reculer les protections LGBTQ.

- Trump continue de saper notre position dans le monde. Nos valeurs fondamentales d'inclusion, de diversité, de respect de la légalité, de liberté d'expression, de liberté de la presse et de liberté de religion sont la cible d'attaques chez nous et à l'étranger.



Kamala Harris (Parti démocrate, sénatrice de Californie, candidate à la primaire de la présidentielle 2020)

- Dans notre Amérique, personne ne devrait avoir à occuper plus d'un travail pour avoir de la nourriture sur sa table et un toit au-dessus de sa tête.

- Voici comment nous pouvons apporter des changements concrets dans la vie des femmes: fin disparités dans les soins de santé maternelle ; faire du salaire égal à travail égal une réalité ; protéger le droit d'une femme de prendre ses propres décisions en matière de santé ; faire une plus grande réduction d'impôt pour la classe moyenne - jusqu'à 500 $ par mois.

- Ce président aime parler dur, mais depuis six mois maintenant, nous sommes sans secrétaire permanent à la Défense et il vient de retirer son candidat, alors que Trump nous dirige vers un conflit avec l'Iran. Le président nous rend moins en sécurité.

- Soyons clairs: les prisons privées gagnent de l’argent grâce à l’incarcération et à la souffrance des êtres humains. L’un de mes premiers gestes en tant que président sera de commencer à éliminer progressivement les centres de détention et les prisons privées.

- Le logement abordable est l’un des plus gros problèmes dont les médias parlent le moins. Ma loi sur l’allégement des loyers garantirait plus d’argent dans les poches des familles ayant des difficultés à payer son loyer. Il est temps que laisser les familles souffler.

- Dix femmes transgenres ont été tuées en 2019, dont cinq au cours du Mois de la fierté. Nous ne pouvons ignorer à quel point il est dangereux d'être trans - en particulier une femme trans de couleur - dans ce pays. Mon administration se battra pour protéger notre communauté LGBTQ +.

- À moins que vous soyez Amérindien ou que vos ancêtres aient été kidnappés et emmenés sur un navire négrier, vous faites partie des peuples qui ont immigré. Les immigrants ont aidé à construire notre pays.

- Ce 19 juin, nous reconnaissons l'émancipation et honorons ceux qui se sont battus et sont morts dans la lutte contre l'esclavage. Néanmoins, la lutte pour l'égalité et l'équité est loin d'être terminée car les Noirs américains sont toujours confrontés à l'injustice - de notre système de justice aux urnes. Nous nous battons.

- La décision de Trump d'entamer des déportations massives poussera les gens dans l'ombre et sèmera la peur et le danger dans les communautés du pays. C'est scandaleux.



Barack Obama (Parti démocrate, ancien président de Etats-Unis)

- Le 19 juin, nous célébrons notre capacité à concrétiser la promesse de notre fondation, cette chose en chacun de nous qui dit que l’Amérique n’est pas encore terminée, qui nous oblige tous à lutter pour la justice et l’égalité jusqu’à ce que le pays que nous aimons s’aligne de plus près avec nos plus hauts idéaux.

- Devant l’entrée du Bureau ovale, j'avais accroché un tableau représentant une petite foule entassée autour d'une montre de poche, en attendant le moment où la proclamation d'émancipation prendrait effet. Le 19 juin, nous célébrons l'anniversaire de cette nouvelle – la liberté – atteignant des esclaves au Texas et bien plus.

- La réforme de l’éducation n’est pas une panacée. En tant que partisan de la réforme de l'éducation, je conviens que réparer l'inégalité dans l'éducation nécessite de faire davantage pour s'attaquer aux sources systémiques plus larges de l'inégalité économique.



Bill Clinton (Parti démocrate, ancien président des Etats-Unis)

Aux États-Unis, près de 60% des enfants sont déjà en retard en langues et en lecture au moment de commencer la maternelle. Dans notre nouveau podcast de la Fondation Clinton, ma fille Chelsea et des experts partagent des stratégies pour aider chaque enfant à atteindre son plein potentiel.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire