mercredi 30 septembre 2020

Présidentielle USA 2020. Selon les sondages, le centriste Biden remporte le premier débat face au populiste Trump

débat Trump v. Biden
Selon un sondage CNN effectué après le premier débat présidentiel qui a opposé hier soir à Cleveland (Ohio) les deux prétendants en lice, c’est le démocrate Joe Biden qui l’a emporté haut la main face au républicain Donald Trump (un sondage réalisé par CBS donne également Biden vainqueur).

Ainsi, pour 60% des sondés qui avaient tous regardé le débat, c’est le centriste qui a gagné contre seulement 28% qui estime que c’est le populiste démagogue.

Dans tous les domaines, Biden a été plus convaincant.

Ce qu’il y a également d’intéressant, c’est qu’avant la tenue du débat, ils étaient 43% à penser que Trump gagnerait (d’autres sondages montraient qu’une majorité de personne estimait que Trump gagnerait), ce qui montre donc qu’il a été particulièrement mauvais et qu’il a doublement perdu et, à l’inverse, que la performance de Biden a été bonne dans un contexte rendu particulièrement difficile par celui qui est, ne l’oublions pas, le président en place et dont on attendait une certaine tenue de par la fonction qu’il occupe.

En fait, il a tenté, avec un certain succès, de transformer le débat en un combat de rue avec insultes, mensonges, coupant sans cesse son concurrent et le journaliste qui était le modérateur (pourtant venant de la chaine qui le soutient sans réserve, Fox news!).

Biden ne s’est pas laissé faire et a même décidé de le contrer aussi violemment quand il l’estimait nécessaire, lui demandant même de «la fermer», chose que n’avait pas osée faire Hillary Clinton en 2016 et dont elle s’est expliquée par ailleurs.

Répondant systématiquement par des attaques surtout personnelles et des fake news avec l’agressivité qu’on lui connait, Trump voulait empêcher un débat sérieux où les questions embarrassantes concernant sa présidence et ses affaires étaient nombreuses.

Joe Biden, lui, a constamment recentré le débat sur le fond (la crise sanitaire et économique, les impôts payés par Trump, la nomination d’une réactionnaire à la Cour Suprême, la condition des noirs et le racisme, les problèmes des plus pauvres, etc.), ce qui a été très difficile puisqu’il était tout aussi constamment coupé par Donald Trump dont on voyait, puisque les deux étaient souvent filmés en même temps, l’incapacité à demeurer calme et posé, se montrant agité le plus souvent, même quand il n’avait pas la parole.

Pour de nombreux commentateurs, le chaos de ce premier débat initié largement par Trump pourrait mettre en péril la tenue des deux autres tellement le spectacle offert et la haine qui transpirait, là aussi largement du fait de Trump, ont montré qu’il n’était pas possible de débattre quand l’un des participants voulaient torpiller systématiquement la conversation.

Trump a également refusé encore une fois de dire s’il accepterait les résultats de l’élection s’il perdait.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.