mercredi 16 janvier 2008

Actualités du Centre. Etats-Unis Présidentielle 2008 Barck Obama présente son plan économique

Barack Obama, candidat à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de novembre, a dévoilé un plan de soutien de l'économie américaine de 75 milliards de dollars. La proposition du sénateur de l'Illinois, précédé sur ce terrain par Hillary Clinton, conjugue crédits d'impôt, coup de pouce aux retraites et aide aux propriétaires menacés d'une saisie de leur maison. "Nous avons plus que jamais besoin de réduire la fiscalité de la classe moyenne - pas dans les cinq mois, pas dans les cinq semaines, mais tout de suite", dit-il dans un communiqué. "J'annonce un plan de relance de l'économie par redistribution de l'argent à ceux qui en ont besoin et qui le dépenseront rapidement." Dans le détail, Obama a proposé un crédit d'impôt immédiat de 250 dollars pour les employés, susceptible d'être doublé si la situation économique se dégrade. Il défend aussi le versement d'une prime unique de 250 dollars accompagnant les pensions de retraite de la sécurité sociale. Le plan Obama prévoit également la création d'un fonds de 10 milliards de dollars pour venir en aide aux propriétaires immobiliers menacés de saisie et d'un autre fonds doté d'une somme équivalente pour aider les administrations des Etats en situation de déficit budgétaire. Dévoilé par l'équipe d'Obama en campagne dans le Nevada, théâtre du prochain affrontement des primaires démocrates, samedi 19 janvier, ce plan de soutien illustre l'importance de plus en plus grande que prend l'économie dans la course à la Maison blanche.
Avant Obama, sa rivale Hillary Clinton avait dégainé la première en proposant vendredi un plan d'urgence de 70 milliards de dollars afin de prévenir une récession économique en 2008. Les offensives de la sénatrice de New York et du sénateur de l'Illinois prennent de court les candidats républicains, qui n'ont pas encore formulé de propositions précises. Le plan Clinton met davantage l'accent sur la réponse à la crise du "subprime": l'ex-First Lady prône un fonds d'urgence de 30 milliards de dollars pour aider les familles à bas revenus touchées par cette crise du crédit immobilier. Clinton compte aussi demander au Congrès de préparer 40 milliards d'allègements fiscaux supplémentaires pour les familles à faibles et moyens revenus dans l'hypothèse où les premières mesures de relance ne produiraient pas les effets escomptés.
Clinton et Obama ont présenté leurs propositions pour l'économie alors que la menace d'une récession semble se rapprocher. Le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, a reconnu jeudi que l'horizon économique des Etats-Unis s'était assombri et a annoncé que la Fed était prête à agir avec force si nécessaire. Le président George W. Bush réfléchit de son côté à son propre plan de relance.

Aucun commentaire: