vendredi 2 septembre 2011

Une Semaine en Centrisme. La pitoyable rentrée centriste qui s’annonce



Nous avons lutté, nous luttons et nous lutterons sur ce site pour que le Centre devienne une force politique dominante en France et que les centristes éparpillés comprennent qu’ils doivent s’entendre à défaut de s’aimer.
La rentrée politique qui s’annonce est à des années-lumière de cet objectif!
Résumons: François Bayrou déteste Jean-Louis Borloo qui déteste Hervé Morin et qui déteste les deux premiers. En matière d’alliance, on fait mieux.
Les trois principaux leaders de la galaxie centriste ont tous, en outre, la même ambition (la seule chose qu’ils semblent partager): être candidat à l’élection présidentielle.
Au jour d’aujourd’hui, si c’était le cas, nous aurions les résultats suivants au soir du premier tour d’avril 2012: Jean-Louis Borloo aux alentours de 8-9%, François Bayrou aux alentours de 6-7% et Hervé Morin aux alentours de 1-2%.
Qui seraient les gagnants? Les railleurs du Centre.
Qui seraient les perdants? Les trois larrons précités mais aussi et surtout et malheureusement, tous les militants centristes, les partis du Centre et le Centrisme.
Merci à ceux qui sont sensés représenter une mouvance politique qui met la responsabilité et le consensualisme en tête de ses comportements!
Y a-t-il un espoir que tout ceci change dans les mois qui viennent? Oui et non.
Oui, si les militants des différents partis centristes qui se regardent en chiens de faïence osent porter une envie unitaire forte et qu’ils le disent.
Oui, si un des candidats potentiels fait rapidement une percée dans les sondages.
Oui, si les projets que présenteront ces derniers se ressemblent pour s’assembler.
Oui, si les centristes se rendent compte enfin de la responsabilité qu’ils ont de sortir le pays d’une crise économique, sociale et sociétale dans laquelle il s’enfonce car ils possèdent de bons diagnostics et de bonnes solutions.
Non si tout reste comme ces cinq dernières années.
Et ce n’est malheureusement pas la création récente de l’Arés des compères Borloo-Morin qui débloquera les choses. Ni même la volonté des militants courageux de l’Alliance centriste de réunir le Centre.
Car il semble bien que les inimitiés sont bien plus grandes que le sens du devoir politique chez les responsables des différentes formations.
Ils jurent leur grand dieu que non? Chiche?!
En attendant, cette situation est bien pitoyable. Le plus extraordinaire, c’est qu’il y a encore de nombreux Français pour glisser un bulletin de vote centriste dans les urnes. Les voilà, les vrais héros actuels du Centre!
Alexandre Vatimbella
Directeur du CREC
Jean-Louis Pommery
Directeur des études du CREC

Aucun commentaire: