mercredi 25 mars 2020

L’humeur du centriste. Le front anti-confinement des populistes en dit beaucoup sur ce qu’ils sont vraiment

Donald Trump

Les populistes démagogues affirment qu’ils sont les champions du «peuple», ceux qui se préoccupent vraiment de sa vie et de ses malheurs et que tout ce qu’ils font, ils le font pour son bonheur.
Et de fustiger leurs adversaires – notamment les centristes – pour leur désintérêt des «petits» et de la «masse»
Ce discours mensonger porté par des personnages comme Donald Trump, Boris Johnson, Jaïr Bolsonaro ou Jean-Luc Mélenchon est répété en boucle et séduit tristement une partie de la population.
Il se fracasse pourtant sur la réalité et dévoile les personnalités peu reluisantes de ces populistes dont le seul fond de commerce est de prétendre parler au nom d’un peuple fictif pour parvenir au pouvoir puis l’utiliser pour eux et leurs amis.
Une illustration vient d’en être donné lors de l’épidémie de covid19 que nous sommes en train de vivre.
Alors que les scientifiques, les médecins et les spécialistes de la santé publique recommandent partout dans le monde de procéder à un confinement de la population pour éviter la propagation du virus et donc des morts en plus grand nombre et pendant plus longtemps, les principales voix discordantes et les décisions à l’opposé de ces recommandations sont venus des sieurs Trump, Johnson, Bolsonaro et Mélenchon!
Ce n’est évidemment pas un hasard.
Se voir dicter leurs comportements par la réalité, eux qui créent constamment du fictionnel, est insupportable.
Surtout lorsque cela va à l’encontre de leur pouvoir ou de leur volonté de pouvoir sans oublier leurs intérêts personnels.
Donald Trump a ainsi déclaré que le covid19 tuait moins de gens que les accidents de la route ou la grippe et que donc, pour sauver l’économie américaine, on pouvait accepter un certain nombre de morts évitables afin de soi-disant sauver l’économie américaine en ne levant tous les confinements décidés par nombre de gouverneurs des Etats.
Il a ajouté qu’il adorait Pâques et qu’il espérait bien voir les églises et les temples pleins ce jour-là!
Cet imbécile irresponsable est d’ailleurs suivi par quelques-uns de ses fans dont le vice-gouverneur du Texas qui a déclaré sans rire que les vieux devaient se sacrifier pour sauver l’économie américaine…
C’est exactement le même discours que tient le président du Brésil, Jaïr Bolsonaro, un «ami» de Trump, faut-il le rappeler.
Un autre «ami» de Trump, le premier ministre britannique, Boris Johnson, lui, dans son hubris de populiste qui sait tout mieux que les autres, avait décidé dans un premier temps une stratégie incroyable qui était de faire attraper le virus au plus grand nombre de ses concitoyens afin qu’ils développent une immunité qui permettrait de vaincre l’épidémie…
Le tout, encore une fois, pour sauver les intérêts des plus riches et non le «bon peuple»
Devant l’explosion exponentielle des cas au Royaume Uni, la forte élévation du nombre de morts et l’indignation de la population (sans parler des condamnations outrées du corps médical), il a dû, piteusement, mais pour le plus grand bien des Britanniques, faire machine arrière et décréter le confinement.
Jean-Luc Mélenchon qui, lui et pour la plus grande sécurité des Français, n’a pas le pouvoir, développe ce qu’il aime le plus avec ses amis populistes, la théorie du complot qui ferait du confinement une tentative du pouvoir centriste d’installer un régime autoritaire!
On pourrait en rigoler si cela ne concernait la vie et la mort de personnes bien réelles ce que ses fantasmes ne sont pas.
Le plus étonnant dans l’affaire c’est que pour illustrer ses propos il est allé prendre des décisions de gouvernement qui sont à l’opposé de ce qu’il pense car, comme l’a dit fort justement un commentateur de la vie politique, ses deux régimes préférés, le castrisme à Cuba et le chavisme au Venezuela, eux, ont décrété le confinement!
Tout cela ne serait que vulgaires gesticulations de personnages pitoyables si nous ne vivions un instant critique de l’Humanité qui peut bien se terminer, ce qu’il faut ardemment souhaiter, mais qui peut devenir encore plus dramatique.
Ici, devant l’inconnu, c’est évidemment le principe de précaution qui doit prévaloir et de sauver le plus de vie possible parce que les valeurs démocratiques disent bien que c’est notre devoir de le faire.
On peut espérer lorsque l’on voit ses clowns éructer tout et n’importe quoi que le «peuple» réalisera enfin qui ils sont et les enverra dans les poubelles de l’Histoire où les attendent leur congénères du passé.
Malheureusement, quand on voit les comportements irresponsables de nombre de gens et leurs propos inqualifiables, on a des doutes…

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire