dimanche 30 septembre 2018

L’Humeur du Centriste. Critiquer le «en même temps», c’est s’en prendre à la démocratie

Dans la haine et le ressentiment, les adversaires d’Emmanuel Macron s’en prennent quotidiennement au «en même temps» qui serait la marque de fabrique du candidat puis du président de la république.
Or nous avons souvent dit ici qu’il n’avait rien inventé et que cette locution est éminemment centriste, surtout et plus fondamentalement, elle est exprime ce que doit être une vraie démocratie républicaine.
«En même temps», c’est donner le plus que l’on peut à tous en servant tout le monde dans un juste équilibre démocratique et républicain, c’est permettre à l’économie de fonctionner efficacement tout en assurant la solidarité nécessaire pour tous ceux qui sont laissés à un moment ou un autre sur le bord du chemin par sa dureté, c’est garantir la liberté de chacun en assurant sa sécurité, c’est faire en sorte que l’égalité fonctionne avec cette même liberté.
Oui, le «en même temps», c’est tout cela et plus encore.
«En même temps», c’est cette obligation de trouver des compromis et des consensus (et non des compromissions et des unanimismes) pour que la démocratie républicaine fonctionne correctement, pour qu’elle avance, pour que l’inclusion soit une réalité, pour que l’exclusion soit un accident.
C'est le un dans sa différence ontologique et c'est le tous dans la ressemblance égalitaire.
Alors, évidemment, personne ne prétend que Macron fait du «en même temps» tout le temps, ni même qu’il parvienne à ses fins ou même qu’il n’instrumentalise pas parfois cette locution.
Et le problème n’est pas là.
En attaquant sans relâche ce «en même temps», en essayant de le ridiculiser, on s’en prend directement à la démocratie qui n’a guère besoin de cela par les temps qui courent pour être fragilisée.
Ceux qui s’adonnent à ce petit jeu politicien doivent savoir que la démocratie républicaine et non Emmanuel Macron risquent d’en payer le prix parce que le contraire du «en même temps», c’est le tout exclusif, c’est le refus du partage, c’est la victoire d’un camp sur un autre et le conflit perpétuel.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire