mercredi 8 avril 2015

Actualités du Centre. Présidentielle 2017: Morin joue contre Lagarde et l’UDI

Décidément, Hervé Morin a du mal à se remettre de sa défaite à la présidentielle de l’UDI face à son ennemi – le mot n’est pas trop fort –, Jean-Christophe Lagarde.
Il multiplie ainsi les déclarations de défiance à l’égard de ce dernier notamment pour estimer que l’UDI n’a pas de candidat valable pour l’élection présidentielle de 2017 et qu’elle doit participer activement à la primaire de l’UMP.
En faisant cela, il règle ses comptes avec Jean-Christophe Lagarde (qui n’avait pas soutenu sa candidature à la présidentielle de 2012 puis qui avait fait scission au Nouveau centre, ceci expliquant cela) qui souhaiterait un candidat centriste au premier tour, issu de l’UDI, mais qui n’a pas encore pris une position définitive à ce sujet, ni d’ailleurs l’ensemble de la formation de centre-droit.
Mais, dans une interview au Figaro, Hervé Morin monte d’un cran dans l’opposition à Jean-Christophe Lagarde.
Il déclare ainsi de manière très étonnante qu’«en tant que président du Nouveau Centre, j’irai quoi qu’il arrive en discuter avec l’UMP» à propos de l’organisation de la primaire.
Ce qui signifie qu’il refuse que ce soit le président de la confédération dans laquelle se trouve le Nouveau centre, l’UDI, de mener les discussions au nom de tous les partis qui la composent.
Cela signifie-t-il qu’Hervé Morin souhaiterait que le Nouveau centre reprenne sa liberté?
Sans doute mais ses amis politiques du Nouveau centre, eux, sans doute pas.
D’où ses déclarations à l’emporte-pièce et contradictoires dont le but est d’exister politiquement, de contrer Jean-Christophe Lagarde tout en ne précipitant pas l’UDI et le Nouveau centre dans une crise grave qu’il devrait assumer comme en étant le principal responsable.

Reste qu’à force d’’être dedans et dehors en même temps de l’UDI, il brouille son message et risque de porter atteinte à son image.


Aucun commentaire: