dimanche 26 février 2017

Présidentielle 2017. Les Français veulent être gouvernés par l’axe central (sondage)

Un des éléments particulièrement intéressants d’un sondage publié en fin de semaine par Franceinfo et réalisé par l’institut Odoxa, confirmant d’autres études, montre qu’une forte majorité de Français, 61%, estiment qu’il faut un gouvernement représentant l’axe central, celui de l’humanisme progressiste et réformiste allant de la droite libérale à la gauche du même nom en passant par le Centre.
C’est d’autant plus intéressant que cette opinion est non seulement très fortement majoritaire chez les sympathisants de gauche (70%) mais qu’elle est également soutenue par une majorité solide de sympathisants de droite (57%).
L’intérêt est également que ce sondage a été réalisé après la décision de François Bayrou de proposer une alliance à Emmanuel Macron, concrétisant encore un peu plus l’existence électorale de l’axe central.
Ainsi, aujourd’hui, autour de Macron, il existe concrètement une telle alliance politique allant d’un Renaud Dutreil ou d’un Jean-Paul Delevoye à droite, à un Richard Ferrand ou un Gérard Collomb à gauche, en passant à un Jean Arthuis ou un François Bayrou au centre, sans oublier une Corinne Lepage ou un François de Rugy pour l’écologie.
Et toutes ces personnalités – mais aussi et surtout tous les Français qui soutiennent et rejoignent Macron – défendent une même vision, celle d’une société ouverte, d’une France européenne, d’une économie tournée vers une mondialisation équilibrée et respectueuse de l’environnement, d’une solidarité active pour éviter l’exclusion sociale mais aussi d’une volonté de responsabiliser les individus afin de les rendre plus capables de prendre leurs destins en main, notamment par un effort de formation et d’information ainsi qu’en encourageant l’esprit d’entreprise.
Bien entendu, les sensibilités diverses de l’axe central ont des spécificités propres et pour que ce dernier existe et soit une dynamique, il faut que cela continue ainsi (par ailleurs, aucun parti politique et aucun courant de pensée ne sont jamais monolithiques).
Cette volonté d’être gouvernés par l’axe central est donc, à la fois, forte de la part des Français mais trouve désormais sa possible réalisation autour de la candidature d’Emmanuel Macron.
Le leader d’En marche! bien installé à la deuxième place dans les intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle et large vainqueur du deuxième tour face à Marine Le Pen a donc une chance historique de faire vivre cet axe central face à des droites et des gauches radicalisées et de plus en plus proches de leurs extrêmes, qui proposent des repliements sur soi au moment où il faut affronter sans peur mais avec détermination le monde pour retrouver un avenir et bâtir la France du XXI° siècle.
Mais, quel que soit le résultat de l’élection présidentielle, cette demande des citoyens que l’on aille vers une société du juste équilibre, une société de liberté dans l’égalité – et non de la licence dans l’égalitarisme – sans ce clientélisme pratiqué à gauche et à droite pour enfin aller vers l’intérêt de chacun et de tous, dans le respect de chacun et de tous, société de solidarité et de tolérance, ne pourra être balayée par le prochain locataire de l’Elysée.
Et rien que ça, c’est une bonne nouvelle.
(Sondage Odoxa réalisé les 22 et 23 février 2017 par internet auprès d’un échantillon de 980 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)


Alexandre Vatimbella


A lire aussi:



Aucun commentaire: