dimanche 26 février 2017

Présidentielle 2017. Sondage: Macron lâche Fillon et talonne Le Pen

Le match Macron-Le Pen définitivement lancé?
Selon un sondage Odoxa pour France télévision, Emmanuel Macron connaît une forte progression à 25% des intentions de vote (une enquête réalisée juste après que François Bayrou annonce qu’il se ne présenterait pas et propose une alliance au leader d’En marche!).
Il lâche ainsi François Fillon (à 19%) et le précède désormais de six points tandis qu’il talonne dans le même temps Marine Le Pen (à 25%), se retrouvant avec la candidate d’extrême-droite dans les marges d’erreur.
Au second tour, Macron bat facilement Le Pen, 61%-39%.
Derrière le trio de tête, on retrouve Benoit Hamon (13%), Jean-Luc Mélenchon (12%) et, très loin de ce duo, Nicolas Dupont-Aignan (2%).
Ce sondage doit évidemment être confirmé dans les jours qui viennent en ce qui concerne les écarts.
En revanche, il ne fait que confirmer la nouvelle dynamique du leader d’En marche! qui s’était manifestée avant même que Bayrou fasse ses annonces.
De même pour la baisse de François Fillon sachant que ce sondage, en plus, a été réalisé avant les nouveaux développements de Pénélope Gate et l’ouverture d’une information judiciaire, le parquet financier estimant avoir clos son enquête et que des éléments suffisants existaient pour la transmettre à des juges d’instruction, ce qui est une très mauvaise nouvelle pour le candidat LR.
En outre, Marine Le Pen, si elle est en tête ne progresse plus depuis plusieurs sondages, se calant entre 26% et 27%.
Quant à Benoit Hamon, sa chute dans les sondages le met à portée de fusil de Jean-Luc Mélenchon et rend difficile son discours de seul candidat de gauche légitime et la demande qui l’accompagne de retrait du populiste de la gauche radicale.
(Sondage Odoxa réalisé les 22 et 23 février 2017 par internet auprès d’un échantillon de 920 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)


Alexandre Vatimbella


A lire aussi:


Aucun commentaire: