jeudi 16 février 2017

Présidentielle 2017. La grande enquête Ipsos-Cevipof largement favorable à Macron

Le trio de tête dans le désordre: Le Pen, Fillon, Macron
Si d’aucuns avaient encore des doutes sur la dynamique en faveur d’Emmanuel Macron, l’enquête d’opinion la plus solide réalisée par l’institut Ipsos pour le Cevipof (Centre d’étude de la vie politique de Sciences Po Paris) et reprise par le quotidien Le Monde, sera là pour les leur enlever.
Sa dernière vague montre ainsi qu’au premier tour Emmanuel Macron a distancé François Fillon et se qualifie pour le second tour où il serait opposé à Marine Le Pen, cas de figure où il est largement en tête dans tous les sondages.
Dans l’hypothèse où François Bayrou ne serait pas candidat, Macron obtiendrait 23% des intentions de vote, derrière Marine Le Pen à 26% et devant François Fillon à 18,5% puis Benoît Hamon à 14,5% et Jean-Luc Mélenchon à 11%.
Deux points sont intéressants dans ce résultat
D’abord, il y a désormais une plus grande proximité entre les scores de Le Pen et de Macron qu’entre celui de ce dernier et celui de François Fillon (3 points contre 4,5) grâce à un gain de deux points du leader d’En marche! et une chute de six points et demi du candidat de LR.
Ensuite, Macron obtiendrait 42% des votes électeurs potentiels de Bayrou alors que 19% de ces électeurs s’abstiendraient ou voteraient blanc tandis que seulement 11% choisiraient François Fillon.
Dans l’hypothèse où François Bayrou serait candidat, Macron obtiendrait 20% des intentions de vote, derrière Marine Le Pen à 25% et devant François Fillon à 17,5%, François Bayrou obtenant 6%.
Ce qu’il y a de notable dans les données de l’enquête c’est qu’Emmanuel Macron possède le plus gros potentiel en termes d’électeurs qui pourraient voter pour lui.
Ce qui vient tempérer nettement le discours récurrent de ses adversaires et des médias sur la faiblesse en pourcentage du choix définitif de ses électeurs déclarés.
Au MoDem et à l’UDI, on trouve des pourcentages parmi les plus élevés d’électeurs potentiels de Macron (44% des sympathisants du MoDem et 43% des sympathisants de l’UDI), venant après ceux d’En marche! (87%) et du PS (45%).
En termes d’image, Emmanuel Macron arrive également en tête.
Ainsi dans le classement des candidats les plus aimés où il devance Marine Le Pen et Benoît Hamon.
Ses meilleurs scores en la matière viennent, après ceux d’En marche! (79%), des sympathisants du MoDem et de l’UDI (39%).
Surtout, il est le candidat qui est le moins détesté (le seul sous la barre des 50%, à 43%), devant Benoit Hamon et François Bayrou.
A noter qu’Ipsos a demandé aux sondés quels étaient leurs sentiments sur l’affaire Fillon.
47% ressentent de la colère (dont 56% des sympathisants d’En marche!, 45% de ceux du MoDem et 19% de ceux de l’UDI), 30% se disent déçus (dont 34% des sympathisants d’En marche!,41% de ceux du MoDem et 47% de ceux de l’UDI), 12% se disent indifférents (dont 7% des sympathisants d’En marche!,9% de ceux du MoDem et 12% de ceux de l’UDI), 7% le soutiennent (dont 1% des sympathisants d’En marche! et du MoDem ainsi que 17% de ceux de l’UDI) et 9% trouvent scandaleuses les attaques dont il est l’objet (dont 2% des sympathisants d’En marche!, 4% de ceux du MoDem et 17% de ceux de l’UDI).
77% des sondés estiment par ailleurs que Fillon n’est pas victime d’un complot (dont 92% des sympathisants d’En marche!, 86% de ceux du MoDem et 58% de ceux de l’UDI).
En ce qui concerne les deux sondages «rolling» (quotidien), tant pour celui de l’Ifop (pour Paris Match, iTélé et Sud radio) que pour celui d’Opinionway (pour Les Echos et Radio classique), Emmanuel Macron demeure le favori de la présidentielle.
Il demeure en deuxième position au premier tour avec 21% des intentions de vote (pour Opinionway) et 19,5% (pour Ifop) devant Fillon (20% pour Opinonway et 18,5% pour Ifop), les scores étant identique à la veille.
Opinionway place Marine Le Pen à 26% pour Opinionway (-1 point) et Ifop (=).
Au deuxième tour, Emmanuel Macron gagne toujours devant Marine Le Pen en reprenant du terrain pour l’Ifop (62,5% contre 37,5%) et demeurant stable pour Opinonway (62% contre 38%).
Quant à François Bayrou, testé uniquement par l’Ifop, il reste à 5% d’intentions de vote et se retrouve derrière Benoit Hamon (14% pour Ifop et 16% pour Opinionway) et Jean-Luc Mélenchon (11% pour Ifop et 12% pour Opinionway), soit une perte du côté de l’Ifop (-0,5) et une hausse pour Opinionway (+1)…
(Sondage Ispos réalisé du 7 au 12 février 2017 par internet auprès d’un échantillon de 15874 personnes dont 11020 certaines d’aller voter à l’élection présidentielle, âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage «rolling» Opinionway réalisé quotidiennement par internet auprès d’un échantillon de 1500 personnes – dont 500 interrogées quotidiennement par roulement – âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage «rolling» Ifop réalisé quotidiennement par internet auprès d’un échantillon de 1500 personnes – dont 500 interrogées quotidiennement par roulement –  âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)


Alexandre Vatimbella



A lire aussi:


Aucun commentaire: