mardi 21 février 2017

Présidentielle 2017. Sondages totalement contradictoires sur Macron

Le Pen, Fillon, Macron, le trio de tête
Trois sondages ont été publiés ce jour qui disent tous quelque chose de différent, notamment sur les trois principaux candidats, ce qui permettra à tous les camps de se féliciter!
Ainsi, un sondage Elabe pour BMTV et l’Express donne Emmanuel Macron en chute de cinq points et en troisième position à 18,5% (17% en cas de candidature de François Bayrou) derrière Fillon en hausse de trois points à 21% (20% en cas de candidature de François Bayrou).

En revanche, les deux sondages quotidiens (rolling) donnent Macron et Fillon à égalité, 19% (Ifop pour Paris Match, iTélé et Sud radio) et 21% (Opinionway pour Les Echos et Radio classique) avec, dans le premier une stabilité dans les intentions de vote et dans le second une hausse de un point.

Ces différences sont donc importantes tant dans les scores que dans les dynamiques contradictoires puisque Macron baisse dans le premier, est stable dans le deuxième et progresse dans le troisième...

Mais ce que l’on peut dire si l’on veut donner un sens commun à ces trois enquêtes c’est que les scores des deux hommes sont dans les marges d’erreur comme depuis des semaines, c’est-à-dire qu’ils sont au même niveau.

Ce qui ne  signifie pas que la baisse de cinq points dans le sondage Elabe ne soit pas une donnée intéressante même si les deux sondages quotidiens ont été réalisés les 20 et 21 février alors que celui-ci a été réalisé entre le 18 et le 20 février, donc est antérieur (mais avec un échantillon plus important).

Toujours dans ces sondages et toujours de manière contradictoire, Marine Le Pen gagne un point et demi à deux points dans celui d’Elabe (à 27% et 28%), perd un point dans celui d’Opinionway (à 26%) et est stable dans celui de l’Ifop (26%)…

Au second tour, Emmanuel Macron l’emporte à chaque fois devant Marine Le Pen (58%-42% pour Opinionway, 61%-39% pour Ifop, 59%-41% pour Elabe).

François Bayrou qui doit annoncer demain s’il est candidat ou non est à 5,5% (=) pour l’Ifop et à 6% (+1) pour Elabe.

Dans ce dernier sondage, s’il se présentait, il obtiendrait 40% des voix qui se sont portées sur lui en 2012, Emmanuel Macron en obtiendrait 21%, François Fillon, 15% et Benoit Hamon, 11%.

S’il ne se présentait pas, Emmanuel Macron récupérerait 42% des voix de Bayrou en 2012 devant… Benoit Hamon (18%) qui devancerait François Fillon (17%).

Quant à Benoit Hamon il est à 12%-13% pour Elabe, 15% pour Opinionway, 14% pour l’Ifop et Jean-Luc Mélenchon est à 12%-13% pour Elabe, 11% pour Opinionway et 11,5% pour Ifop.

On constate donc une différence notable entre les enquêtes de l’Ifop et d’Opinionway et celle d’Elabe qui devra être confirmée par d’autres afin de savoir si elle indique une vraie tendance ou si elle contient des erreurs.

Par ailleurs, mentionnons le sondage publié le 20 février par La Libre Belgique, réalisé en France par l’institut belge Dedicated Reseach, et qui donne Emmanuel Macron en tête au premier tour (23% des intentions de vote) devant Marine Le Pen (22,6%) et François Fillon (17,8%).
François Bayrou, s’il se présentait, obtiendrait 4,9%.
Au second tour, l’institut donne Emmanuel Macron gagnant face à Marine Le Pen
(Sondage Dedicated Research réalisé du 10 au 14 février 2017 par internet auprès d’un échantillon de 2066 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage Elabe réalisé  du 18 au 20 février 2017 par internet auprès d’un échantillon de 995 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage «rolling» Opinionway réalisé quotidiennement par internet auprès d’un échantillon de 1500 personnes – dont 500 interrogées quotidiennement par roulement – âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points // Sondage «rolling» Ifop réalisé quotidiennement par internet auprès d’un échantillon de 1500 personnes – dont 500 interrogées quotidiennement par roulement –  âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française / méthode des quotas / marge d’erreur de 3 points)



Alexandre Vatimbella






A lire aussi:


















1 commentaire:

SoDem a dit…

Une question. Le sondage belge est brut, sans correction. Par contre les sondeurs français corrigent chacun avec leur méthode. Est ce que les différences ne sont pas là?