mercredi 28 février 2018

Vues du Centre. Le scandale de l’internationale démocrate centriste

Par Aris de Hesselin
Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Aris de Hesselin est un avocat international, centriste et un européen, défenseur d’une mondialisation humaniste. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

Pour ceux qui ne le savaient pas, et ils sont sans doute nombreux, il existe une Internationale démocrate centriste (IDC).
Celle-ci s’appelle ainsi depuis 1999, étant auparavant l’Internationale démocrate-chrétienne (fondée en 1961).
La plupart des centristes français doivent également ignorer l’existence de cette organisation puisqu’aucune formation centriste de notre pays n’en fait partie.
De même que de nombreuses formations centristes à travers le monde.
En revanche, comme le précise son site internet, une des «deux principales organisations régionales» de l’IDC est le Parti populaire européen, formation qui regroupe tous les partis de droite au parlement européen!
C’est sans doute pourquoi, on n’est guère étonné de retrouver dans les partis membres, Les républicains (France, droite de plus en plus radicale) dirigée par Laurent Waquiez, le Fidesz (Hongrie, droite radicale et extrême) dirigé par le populiste démagogue et premier ministre Viktor Orban (qui en est le vice-président!), le Parti populaire (Espagne, droite) du premier ministre Mariano Rajoy, la Nouvelle démocratie (Grèce, droite), le Rassemblement national démocratique (Algérie, droite) allié du président autocrate Bouteflika, l’Union démocratique (Croatie, droite), les Kataeb (Liban, droite extrémiste)…
On ne peut que regretter qu’une organisation de droite s’arroge le droit d’utiliser le mot «centriste» dans son appellation.
Au temps des «fake news» et des «alternative facts», il n’est pas inutile de dénoncer ceux qui avancent masqués.
D’ailleurs, on se demande pourquoi Laurent Wauquiez, qui affirmait encore voici peu qu’il y avait beaucoup de centristes dans son équipe dirigeante, n’ait pas mentionné le fait que LR avait sa carte à l’IDC.
Sans doute pour ne pas effaroucher l’électorat du FN qu’il courtise…

Aris de Hesselin


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire