lundi 22 avril 2019

Européennes 2019. Propos centristes: Jean Veil, programme LREM, danger nationaliste, réchauffement climatique …

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.

Amélie de Montchalin (LREM, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
Après l’incendie de Notre-Dame, Franck Riester et moi porterons le projet d’Emmanuel Macron de créer un mécanisme européen de coopération pour le patrimoine en péril.

Nathalie Loiseau (LREM, tête de la liste Renaissance aux élections europénnes
- Heureuse et honorée d'accueillir Jean Veil sur la liste Renaissance et de porter avec lui la voix d'une France forte en Europe. Simone Veil ne cessera pas d'être notre inspiration.
- Notre programme sera dévoilé le 9 mai le jour de la fête de l’Europe.
- Ce qu'il s'est passé [au Sri Lanka] est une abomination et le terrorisme islamiste, si c'est cela qui est à l'origine de ces attentats est un fléau qui n'est pas aujourd'hui vaincu. (…) Nous devons continuer à lutter contre le terrorisme islamiste.
- Je souhaite que l'Europe se réunisse autour de Notre-Dame de Paris parce que c'est notre héritage, c'est notre civilisation.
- [Reconstruction Notre-Dame] Il faudrait faire un grand chantier pour les apprentis européens.

Fabienne Keller (candidate sur la liste Renaissance aux élections européennes)
La présence de Jean Veil sur la liste Renaissance est un acte politique fort et majeur. Elle incarne la force du rassemblement des pro-européens autour d’un héritage et d’un projet. Grande émotion aussi 40ans après l’élection de Simone Veil au Parlement européen!

Chrysoula Zacharopoulou (candidate sur la liste Renaissance aux élections européennes)
Rencontre avec les marcheurs Chamonix pour parler de l’urgence climatique et de la pollution, de son l’impact sur la santé des habitants. Demande de mesures fortes européennes pour protéger ce patrimoine exceptionnel! Avec la liste Renaissance le défi climatique est notre priorité.

Valérie Hayer (candidate sur la liste Renaissance aux élections européennes)
Sur le marché de Laval, informer, échanger, débattre des enjeux européens : défi climatique, protection des entreprises & travailleurs, contrôle des frontières extérieures... Le projet Renaissance, c’est concret.

Ilana Cicurel (candidate sur la liste Renaissance aux élections européennes)
Formidable mobilisation à la rencontre des habitants de Pantin, ce matin. Ils veulent une Europe qui améliore le quotidien et permet de relever ls grands défis au service des citoyens? C’est le projet de Renaissance!

Jean-Christophe Lagarde (UDI, président, tête de la liste Les Européens aux élections européennes)
- Jean Monnet avait raison: il faut supprimer toutes les contributions nationales qui encouragent les égoïsmes nationaux.
- Pour faire avancer l’Europe, je propose des projets fédérateurs qui peuvent rassembler tout le monde, comme la fin des contributions nationales ou le droit de propriété sur les données. Aucun Etat ne s’y opposerait.
- L’Europe n’avancera pas si la France donne des leçons à tout le monde: quand Madame Loiseau explique qu’elle va couper les fonds européens aux Slovaques, ça ne peut pas marcher.
- Je propose de supprimer la règle de l'unanimité qui permet au dernier de la classe de ralentir les autres.
- Personne ne se préoccupe du continent plastique qui est une catastrophe pour toute la chaîne alimentaire: je propose que l’UE prenne le leadership sur ce sujet.
- 300 produits phytosanitaires sont interdits en Europe mais on importe des aliments traités avec ces produits: je ne veux plus de ça!
- Nous sommes le continent qui a le plus intérêt à lutter contre le réchauffement climatique car nous sommes le plus petit continent et le plus tempéré.
- Le SMIC européen, c’est de la poudre de perlimpinpin. On devrait arrêter de donner des leçons aux autres: les suédois n’ont pas de SMIC mais ils ont 6% de chômeurs et 38% de dette publique alors qu'on dépasse les 100%.
- Je propose un droit de propriété européen sur nos données numériques pour que les GAFA nous rémunèrent quand ils font des milliards avec: on ne peut pas mener ce combat à l'échelle française.
- En 2004, quand on a élargi l’UE, je suis seul le député français sur 577 à avoir voté contre l'élargissement car je voulais d'abord que l’Europe soit gouvernable pour construire notre puissance.
- Nous avons supprimé les frontières intérieures, mais pas fait les extérieures. Des garde-côtes européens, c’était dans le programme de Simone Veil en 1989. Ceux qui blâment aujourd’hui l’Europe n’en ont jamais voulu!

ALDE (Alliance des libéraux et démocrates européens)
Le mouvement antieuropéen de Salvini demande une forte réponse européenne! Ne laissons pas le rêve européen être détruit par ce cauchemar nationaliste!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire