samedi 27 août 2016

Actualités du Centre. UDE: plus à gauche qu’au centre

Bennahmias, Placé et de Rugy
Lors de la création de l’UDE (Union des démocrates et des écologistes), le 17 octobre 2015, ses leaders, Jean-Vincent Placé et François de Rugy (ex-Europe-écologie-les-verts) ainsi que Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle (ex-Front démocrate et MoDem), voulaient positionner leur mouvement au centre-gauche et parlaient de convergences avec le Mouvement démocrate et l’UDI avec un sigle qui était proche de ce dernier, ce qui n’était pas du au hasard.
Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et l’UDE s’est positionnée à gauche même si certains de ses membres voient avec sympathie l’éclosion d’un Emmanuel Macron.
Le problème néanmoins, est de savoir si cette union existe encore alors même que son président, Jean-Vincent Placé vient de réunir, les 25 et 26 août, ses militants à La Rochelle lors de «Rencontres d’été».
En effet, le 9 juillet dernier, le Parti écologiste («anciennement» Ecologistes! qui avait été créé en septembre 2015…), composante de celle-ci avec le Front démocrate écologique et social de Bennahmais, par la voix de son président, François de Rugy, a affirmé qu’il «ne se considère plus comme une composante de l'UDE».
Ce qui complique la lisibilité de la chose est que de Rugy est un des fondateurs de cette dernière dont le président n’est autre que Jean-Vincent Placé, le vice-président du Parti écologiste…
Mais, comme dans toute entreprise politique écologique, il y a de l’eau dans le gaz entre ses leaders.
Ainsi, Jean-Luc Bennahmias et François de de Rugy sont désormais concurrents puisque tous deux, ont décidé de se présenter à la primaire de la gauche alors même que Jean-Vincent Placé a tenté de les en dissuader.
Dans une interview au quotidien Libération, il déclare qu’il a «dit à Jean-Luc et François: on ne peut pas expliquer d’un côté qu’il ne faut pas de petits candidats en dehors de la primaire et avoir des petits candidats à côté de François Hollande à l’intérieur de la primaire. Si, en décembre, nous sommes dans une situation politique difficile, il vaut mieux dire qu’il est plus sage d’en tirer les conséquences et de ne pas faire cette primaire».
Il faut dire que les deux premiers nommés n’ont guère étaient récompensés de la création de l’UDE qui venait en opposition à Europe-écologie-les-Verts et son tournant gauchiste, se positionnant, on l’a dit au centre-gauche, surtout en soutien de François Hollande alors même que Cécile Duflot se déportait vers l’extrême-gauche et une critique systématique du président de la république et de son gouvernement dans une animosité surtout personnelle avant d’être politique.
En revanche, Vincent Placé, qui ne faisait pas mystère de son envie d’être ministre, a été nommé secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification, le 11 février 2016.
Depuis, il est devenu un des principaux soutiens de Hollande et a mis un terme à ses affirmations selon lesquelles il se considérait comme un centriste alors même que le projet de Jean-Luc Bennahmias et de Chrsitophe Madrolle est d’attirer les militants de Mouvement démocrate à l’UDE.



Aucun commentaire: