vendredi 3 mai 2019

Actualités du Centre. Paroles centristes: Défiscalisation des heures supplémentaires; violences; école de la confiance; Notre-Dame…

Voici une sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

► En France

● Gouvernement
Edouard Philippe (Premier ministre)
- La prime exceptionnelle, la défiscalisation des heures supplémentaires et l’élargissement de la prime d’activité ont permis à nos concitoyens qui travaillent de bénéficier d’une augmentation de leur pouvoir d'achat.
- Nous offrirons à tous les jeunes qui s’engagent dans le Service National Universel une préparation gratuite au code et la possibilité de passer gratuitement cet examen, dès juin prochain.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
Il y a plus d'un an, Ascoval ne savait pas quel serait son avenir. Aujourd'hui, la reprise d'Ascoval par British Steel est une magnifique victoire collective. Un immense merci aux salariés, à leurs représentants, aux élus locaux pour leur mobilisation.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)
- L’école de la confiance, c’est un lieu où l’enfant vient avec bonheur parce que tout le monde s’y sent bien.
- Sur l'instruction obligatoire à 3 ans, on prend une mesure historique pour dire que l'école maternelle est essentielle.
- L’école primaire rurale est un atout pour la France. Elle fait réussir les élèves et stimule la vie de nos villages. Elle est souvent innovante, attractive et peut contribuer au rebond démographique.

Agnès Buzyn (ministre des solidarités et de la santé)
- [Intrusion violente à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière] C'est inqualifiable [c’est] la première exaction à l'hôpital [des gilets jaunes]. On devrait prendre conscience du niveau de violence indigne qu'on observe aujourd'hui dans les rues de nos villes. Rentrer dans un hôpital, forcer des grilles, on atteint des sommets d'incivilité. [Les personnels soignants présents] ont été très courageux, ont eu le bon réflexe de protéger avant tout les patients hospitalisés.
- Auprès des soignants du service de réanimation chirurgicale de l'Hôpital de la Pitie-Salpêtirère. Comme toujours dans les moments de pression, ils ont eu hier le bon réflexe pour garantir la sécurité de leurs patients. Merci encore pour votre courage et pour votre sang-froid.

Franck Riester (ministre de la Culture)
- [Intrusion violente à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière] Il vaut mieux, aujourd'hui, se dispenser d'être dans ces manifestations. [...] Quand vous êtes poursuivi  par les forces de l'ordre, est-ce que vous avez besoin de rentrer dans un hôpital ?"
- [NotreDame] En quelques jours, tout le bâtiment a été sécurisé, notamment les pignons fragiles. Il n'y a plus de risques d'effondrement, sauf sur les voutes. - [NotreDame] Il y a un petit peu moins d'un milliard [de dons]. On ne sait pas quel sera le montant total, ça va coûter très cher, il y a beaucoup de choses à faire, du travail de sécurisation, la restauration globale...
- [NotreDame] Il n'y a qu'en France qu'on a des débats de ce type. Les Français, qu'ils aient peu d'argent ou qu'ils en aient plus, ont envie de donner. C'est plus qu'une cathédrale.
- [NotreDame] Il va y avoir un élan de créativité, des idées... Tant mieux ! Tout ça se fera en concertations, en consultations, rien ne sera fait dans le dos des Français.
- [NotreDame] C'est l'Etat qui décidera, à travers ses représentants et le premier d'entre eux, le chef de l'Etat. Il y aura une grande concertation, une grande consultation, les Français pourront s'exprimer.
Il n'y a aucune précipitation, il ya simplement le cap de fixer un objectif ambitieux, cinq ans pour mobiliser tout le monde. La priorité des priorités, c'est de restaurer avec la meilleure qualité possible.

Marc Fesneau (ministre des relations avec le Parlement)
-Le 1er Mai à Paris, la violence qui s’est encore manifestée n’a qu’ un objectif: saper la démocratie représentative, saper les corps intermédiaires par le chaos. Merci aux forces de l’ordre d’avoir, par leur efficacité et leur professionnalisme permis que force reste à la loi.
- Quand François Ruffin utilise le vocabulaire : «on va faire la fête à Macron», c’est totalement irresponsable. Personne n’a intérêt au chaos ou à la révolution. Le champ de l’expression démocratique, c’est l’élection, pas la violence publique.
- Les forces de police maintiennent l’ordre. Leur travail est difficile. Il est inadmissible, alors qu’un policier est à terre, blessé à la tête, d’entendre des manifestants crier «achevez-le».
- Quand vous avez des acteurs aussi violents, les forces de l’ordre maintiennent l’ordre et cela peut produire des mouvements de foule. Certains se sont introduits dans un établissement hospitalier en forçant ses grilles. Laissons faire la justice.
Christophe Castaner a croisé un certain nombre de personnel de la Pitié-Salpêtriere qui étaient choqués. Entrer dans un hôpital, même pour se réfugier, n’est pas normal.

Laurent Nunez (Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur.)
Reconnaissance et gratitude aux femmes et aux hommes du ministère de l'Intérieur. Ils ont garanti la liberté de manifester et fait respecter l'ordre républicain. Réactivité, mobilité et interpellation de nos forces de sécurité intérieure : les ultras ne font pas la loi.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance)
La présence des deux parents est cruciale pour le développement de l’enfant prématuré et le bien-être des parents: l’allongement du congé paternel sera effectif le 1er juillet.

Christelle Dubos (secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé)
Ce matin, avec Sibeth Ndiaye, nous avons rendu visite à des mamans isolées accueillies dans une crèche à vocation d’insertion pro. Faire garder son enfantet être accompagnée vers l’emploi, ces crèches donnent de vrais résultats. Nous en labélisons 300 dans la Stratégie pauvreté.

● LREM
Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
Ils prévoyaient – souhaitaient? – que les manifestations du 1er Mai à Paris tourneraient à la violence. Les forces de l'ordre ont permis que ce ne soit pas le cas. La polémique dérisoire de la Pitié-Salpêtrière n'est autre que l'expression de leur immense déception.

Aurore Bergé (porte-parole)
- Les ultra violents ont été systématiquement empêchés de se former en black blocs, ils ont été mis en échec. La nouvelle doctrine de maintien de l'ordre et le renforcement de la loi ont permis d'assurer liberté de manifester et sécurité."
- Nous n'accepterons jamais l'usage de la violence. S'introduire dans un hôpital public, chercher à s'introduire dans un service de réanimation est intolérable. Certains hommes politiques ont participé à ce climat de légitimation de la violence.
- Je trouve assez insupportable quand on entend 'répressions policières', 'violences policières' alors qu’aujourd’hui le seul blessé grave qu’on a eu c’est un policier qui a pris un pavé en pleine figure.
- Le 1er Mai La CGT n’a évidemment jamais été visée par les forces de l’ordre. Par contre les leaders syndicaux étaient visés par des gens ultra violents, qui cherchaient à se former en Black bloc et qui ont été défaits par les forces de l’ordre.

●UDI
Jean-Christophe Lagarde (président)
- Ce n’est pas à l’Etat de décider tout seul de l’avenir de Notre-Dame. Notre-Dame n’appartient pas à un Ministre ou à un Gouvernement. Elle appartient au peuple français. Pour ma part, je souhaite que ce soit les français qui soient consultés.
- Les 5 milliards de baisse d’impôt sur le revenu vont se terminer comme d'habitude : par le déficit c’est à dire par l’impôt de demain, celui qu’on fait payer à nos enfants parce qu’on a pas le courage de le payer nous.

► Dans le monde

● Etats-Unis
Joe Biden (Parti démocrate, candidat à la primaire démocrate de la présientielle 2020)
- Le jour du souvenir de l'Holocauste, arrêtons-nous et parlons des millions de Juifs qui ont perdu la vie aux mains du régime nazi. Les événements de ces derniers mois nous rappellent qu’il ne suffit pas de répéter, il faut parler et agir contre la haine.
- Ce pays n’a pas été construit par les banquiers, les PDG et les gestionnaires de fonds spéculatifs de Wall Street. Il a été construit par vous -- la grande classe moyenne américaine..
- Aujourd'hui, la Chambre des représentants vote sur la loi «Climate Action Now», qui rétablit notre engagement envers l'accord sur le climat de Paris. Nous devons faire face aux faits sur le changement climatique. C'est déjà là. C'est une menace majeure pour notre avenir et nous ne pouvons tout simplement pas attendre pour passer à l'action.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire