samedi 13 juillet 2019

Présidentielle USA 2020. Propos centristes – Les Etats-Unis doivent redevenir leader du monde libre; lutte pour le climat prioritaire; Accosta n’aurait jamais du être ministre; honte aux conditions faites aux enfants d’immigrants illégaux…

Voici une sélection, ce 13 juillet 2019, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à l’occasion de l’élection présidentielle aux Etats-Unis en novembre 2020.
Rappelons qu’en ce qui concerne le Parti démocrate, où se trouvent désormais l’énorme majorité des centristes, organise la première de ses primaires le 3 février 2020 dans le New Hampshire.
La convention qui choisira le candidat du Parti démocrate se tiendra du 13 au 16 juillet 2020 dans la ville de Milwaukee (Wisconsin).
Quant au prochain débat entre les candidats à la primaire, il se déroulera les 30 et 31 juillet prochains à Detroit (Michigan).

Parti démocrate

Joe Biden (Parti démocrate, ancien vice-président, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- La menace que Donald Trump pose à notre sécurité nationale et à notre identité en tant que pays est si extrême que nous ne pouvons nous permettre de l'ignorer. Ses politiques erratiques et ses manquements à respecter les principes démocratiques de base ont brouillé notre réputation et fragilisé notre place dans le monde.
- Nous devons défendre la liberté et la démocratie, recouvrer notre crédibilité et envisager l'avenir avec optimisme et détermination.
- Nous devons une fois de plus exploiter cette puissance et mobiliser le monde libre pour relever les défis auxquels notre monde est confronté aujourd'hui – et il incombe aux États-Unis d'Amérique de le faire. Aucune autre nation n'a la capacité. Aucune autre nation n'est construite sur cette idée, cette promesse. Et c’est dans notre propre intérêt.
- Aucune armée sur terre ne peut rivaliser avec la manière dont l'idée électrisante de liberté passe librement d'une personne à l'autre, franchit les frontières, transcende les langues et les cultures, et permet de changer des communautés de citoyens ordinaires en activistes, organisateurs et agents de changement.
- Une administration Biden remettra les États-Unis en tête du peloton afin de mobiliser une action mondiale contre les menaces mondiales, en particulier celles propres à notre siècle.
- Nous savons que la sécurité économique est la sécurité nationale. Mais beaucoup de communautés à travers le pays souffrent parce que nous avons négligé les bases.
- Nous donnerons à notre peuple les moyens de réussir dans l’économie mondiale avec une politique étrangère pour la classe moyenne.
- J'inviterai mes collègues leaders démocrates à remettre le renforcement de la démocratie au centre de l'agenda mondial. Au cours de la première année de mon administration, nous organiserons et organiserons un Sommet mondial pour la démocratie afin de renouveler l'esprit et l'objectif communs des nations du monde libre.
- Nous devons prouver au monde que les États-Unis sont prêts à prendre la tête, non seulement avec l'exemple de notre puissance, mais avec la puissance de notre exemple. À cette fin, en tant que président, je prendrai des mesures décisives pour rappeler nos valeurs américaines fondamentales et rendre la transparence à notre gouvernement.
- Nous n'avons qu'une seule occasion de rétablir notre démocratie après Trump: nous devons être prêts à en tirer le meilleur parti. Premièrement, nous devons réparer et revigorer notre propre démocratie.
- En 2019, la politique étrangère est une politique intérieure et la politique intérieure est une politique étrangère. C’est un ensemble de choix profondément liés que nous faisons pour faire progresser le mode de vie américain et notre vision de l’avenir.
- Le président Trump peut éviter de parler du changement climatique tant qu’il le souhaite, mais cela ne change rien au fait qu’il est réel, qu’il est ici et nécessite une action urgente de notre part. Nous ne pouvons plus nous permettre quatre années supplémentaires de négationnisme à la Maison-Blanche.

Kamala Harris (Parti démocrate, sénatrice de Californie, candidate de la primaire présidentielle 2020)
- Vous pouvez juger une société en fonction de la manière dont elle traite ses enfants. Nous échouons à ce test moral.
- Les prédateurs intimident leurs victimes. Ils cherchent à intimider et à instiller la peur. Et soyons honnêtes: nous avons un prédateur qui habite à la Maison Blanche.
- Plus de 5 300 enseignants ont quitté les écoles publiques de la Caroline du Sud en prévision de la prochaine année scolaire. Il s'agit d'une crise nationale. Mon plan permettrait de réduire l'écart salarial entre les enseignants et de permettre aux éducateurs de rester en poste.
- Nous avons besoin d'une présidente qui se battra pour l'égalité de tous les Américains et rejettera la haine et le fanatisme. C’est pourquoi j’appuie la loi sur l’égalité. L'adoption de cette loi est essentielle pour protéger les membres de la communauté LGBTQ + contre les licenciements en raison de leur identité et de ceux qu'ils aiment.
- Cette élection concerne une vision pour l'Amérique où chacun peut se reconnaitre. Je me concentre sur les problèmes qui réveillent les gens à 3 heures du matin, comme un logement abordable, une bonne rémunération des enseignants et l’accès à des soins de santé.
- Au lieu d'aider ceux qui ont souvent fui la violence extrême et l'horreur, cette Administration inflige encore plus un traumatisme mental aux enfants immigrants en les maintenant dans des conditions dangereuses. Ne négligez pas cette violation des droits de l’homme.
- Malala [Yousafzai] a défendu et défend au péril de sa vie pour que les femmes et les filles aient accès à une éducation de qualité. Son courage m'inspire encore aujourd'hui.
- Il est troublant, décourageant et incroyable d’entendre comment Acosta [ministre du travail de Trump et ancien procureur général de Floride] a décrit les difficultés à poursuivre Epstein [prédateur sexuel d’enfants] en justice. Si Acosta ne savait pas comment faire son travail, il n'aurait pas dû être en poste.
- Trump tente intentionnellement de créer de la peur parmi les communautés d'immigrants. Ce n'est pas le signe d'un président fort. Ce n'est pas cela la force.
- Nous vivons un assaut total contre la santé des femmes et leurs droits en matière de procréation. Nous avons besoin d'une présidente qui soutiendra l'écrasante majorité des Américains et lutte contre les tentatives républicaines de mettre fin à un avortement sans risque et légal en Amérique.

Beto O’Rourke (Parti démocrate, ancien représentant du Texas, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- Ce qui arrive à ces enfants se fait en notre nom et il nous appartient de le changer. (…) Dans une démocratie – dans un gouvernement de, par et pour le peuple – ce qui arrive à ces enfants repose en ce moment sur les épaules de chacun d'entre nous jusqu'à ce que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour y remédier.
- Nous avons une économie qui fonctionne trop bien pour trop peu et pas du tout pour trop. Augmentons les opportunités en réalisant: un salaire égal entre les hommes et les femmes ; le congé familial payé, un salaire minimum de 15 $ ; des soins de santé universels ; des garderies abordables ; un enseignement supérieur abordable ; le vote de l'amendement relatif à l'égalité des droits.
- Acosta [ministre du travail de Trump et ancien procureur général de Floride] protégeait un prédateur d'enfant. Il a dû démissionner mais il n'aurait jamais dû être nommé. Trump connaissait l’histoire d’Acosta lorsqu’il l’a nommé. Et le Sénat républicain le savait quand l'a confirmé. Nous devons tous les tenir pour responsables. Acosta, Zinke, Pruitt, Flynn, Bannon et ainsi de suite. Maintes et maintes fois, les personnes nommées par Trump ont été forcées de démissionner pour corruption, cruauté et comportement criminel. La seule façon de mettre fin à cette tendance est de remplacer la personne au sommet.

Cory Booker (Parti démocrate, sénateur du New Jersey, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- Je viens de terminer une conversation sur l'épidémie de violence armée dans nos communautés. Pendant trop longtemps, les entreprises privées ont été autorisées à encadrer ce débat – c’est inacceptable et c’est pourquoi il y a nécessité d’un plan global pour mettre fin à cette crise en Amérique.
Pour être clair: l'ACA [Affordable car act, loi d’assurance santé encore appelée Obamacare] est toujours la loi du pays. Mais les républicains sont sur le point de l’annuler Obamacare, ce qui ferait perdre à plus de 20 millions d'Américains à leur couverture santé tandis que les maladies préexistantes ne seraient plus couvertes et les primes seraient à la hausse.
- [Démission d’Alexander Accosta, ministre du travail de Trump et ancien procureur général de Floride] Et un autre membre du cabinet Trump démissionne dans un nuage de controverse.

Julian Castro (Parti démocrate, ex-maire de San Diego & ex-ministre d’Obama, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- Au cours des 100 premiers jours de mon administration, je présenterais un plan d'immigration qui: honore les demandes d'asile et décriminalise la migration ; fournit un chemin d'accès à la citoyenneté pour les immigrants sans papiers crée un plan Marshall pour l'Amérique centrale afin de s'attaquer aux causes profondes.
- Je ne vais pas élaborer une politique de la peur. Je vais élaborer des politiques pour les personnes qui ont besoin d'une voix maintenant. Je veillerai à ce qu'aucun futur président ne puisse manipuler la loi pour enfermer des familles demandeurs d'asile dans ce pays.

Tim Ryan (Parti démocrate, représentant de l’Ohio, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- Il y a un an, j'ai dénoncé la politique de séparation de la famille de Trump à l'étage de la maison. Aujourd'hui, nous voyons des reportages et des images montrant que des familles, des enfants et des bébés sont brutalement maltraités dans les centres de détention. Quand déciderons-nous que nous en avons assez vu?
- «Never Forget» [Jamais oublier] est plus qu'un slogan. C’est la promesse d’honorer les héros [les secouristes lors des attentats du 11 septembre 2001 dont beaucoup ont attrapé des maladies à cette occasion] qui ont tant sacrifié lors de l’un des jours les plus sombres pour notre pays. Je suis fier de me joindre à mes collègues pour faire adopter ce projet de loi. Nous devons fournir à nos héros les soins qu’ils méritent.

John Delaney (Parti démocrate, représentant du Maryland, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- [La gauchisation du Parti démocrate] C’est vraiment très dangereux et cela met en réalité le président sur le chemin de la réélection.
- Le comportement du ministre Acosta [ministre du travail de Trump et ancien procureur général de Floride] à l'égard de l'affaire Epstein [millionnaire accusé de prédation sexuelle envers des mineures] était totalement inacceptable et particulièrement intolérable pour un membre du cabinet siégeant. [Sa démission] est la bonne décision.

Steve Bullock (Parti démocrate, gouverneur du Montana, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- Washington est devenu un lieu où parler a remplacé le faire. Et laissez-moi vous dire: ça ne me va pas. Nous avons besoin de leaders prêts à faire avancer les choses.
- Avec ces droits menacés dans tout le pays, nous avons tous la responsabilité de prendre la parole et de riposter. Chaque femme mérite le droit de prendre ses propres décisions en matière de santé. Point final.
- Les dirigeants républicains mènent une guerre contre les femmes et je ne dis pas cela à la légère. En tant que gouverneur, je protégeais le droit d’une femme de prendre ses propres décisions en matière de soins de santé chaque fois qu’elles étaient menacées.

Michael Bennet (Parti démocrate, sénateur du Colorado, candidat de la primaire présidentielle 2020)
S'en prendre à des maisons, attiser la peur et séparer des familles, c’est être en guerre avec qui nous sommes en tant que pays et ne fera rien pour faire face à la crise humanitaire à notre frontière ou à notre système d'immigration défaillant.

John Hickenlooper (Parti démocrate, ex-gouverneur du Colorado, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- Nos enseignants ne devraient pas avoir à risquer leur vie pour protéger leurs salles de classe. Tandis que je salue le courage de ces éducateurs, Washington doit agir pour la sécurité des armes à feu afin que cela ne se reproduise plus jamais.
- Malgré les dernières affirmations de Donald Trump, sous son administration, nous avons assisté à des reculs dévastateurs sur les protections critiques pour l'environnement et les actions visant à lutter contre le changement climatique.

Jay Inslee (Parti démocrate, gouverneur de l’Etat de Washington, candidat de la primaire présidentielle 2020)
- Mon plan est basé sur les exigences de la science. Cela créera 8 millions de bons emplois, nous fera passer à une énergie 100% propre et, enfin, obligera les entreprises de combustibles fossiles à rendre des comptes pour leurs décennies de pollution.
- Il est de plus en plus clair que dénier la science du climat et détruire l’environnement est inacceptable pour les électeurs. C’est la raison pour laquelle Trump est soudainement très préoccupé par son inaction dans ce domaine.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire