samedi 26 septembre 2020

Propos centristes. France – Covid19; attaque terroriste; interdépendance mondiale; Europe; biodiversité; mer, bien commun; France relance; emploi des jeunes; crise économique; violences conjugales; jouets mixtes…

Voici une sélection, ce 26 septembre 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.


Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Jean Castex (Premier ministre)

- La situation actuelle appelle, nécessairement, à prendre des mesures impopulaires. Si j'étais obsédé par ma popularité, cela pourrait nuire à mon efficacité.

J'ai parfaitement conscience d'être Premier ministre à un moment compliqué de notre histoire.

- Une attaque à l’arme blanche a été perpétrée à proximité des anciens locaux de l’hebdomadaire Charlie Hebdo. Aux familles des victimes, à leurs proches, à leurs collègues, je veux dire la solidarité et le soutien de la Nation. Reconnaissance et gratitude aux forces de sécurité et secours qui sont immédiatement intervenues avec sang-froid, courage et professionnalisme. Alors que cette attaque a été perpétrée dans un lieu symbolique, et au moment même où se déroule le procès des attentats de janvier 2015, je veux rappeler notre attachement indéfectible à la liberté de la presse, et notre absolue détermination à lutter contre le terrorisme.

- [Covid19] On ne joue pas avec une épidémie. (…) Nous avons décidé de prendre des mesures plus dures. C'est une course contre la montre pour éviter d'arriver à des situations qui ont été connues au printemps dernier. (…) Ce que je ne veux pas, c'est qu'on revienne au mois de mars.

- Il n'y aura pas de génération sacrifiée par la Covid19. Nous mettons le paquet: grâce à France relance il n'a jamais été aussi simple et peu coûteux d'embaucher un apprenti ou un jeune en sortie d'études, ou en insertion. Pour chaque jeune, une solution !

- [Covid19] Le rôle de nos aînés est essentiel. Le Gouvernement n'a jamais voulu les stigmatiser : Je sais parfaitement le rôle que jouent les grands-parents, il est absolument indispensable. Mon seul objectif, c'est de les protéger.

- [Covid19] La France fait désormais partie des pays qui testent le plus au monde. C'est un pilier de notre stratégie : tester, tracer, isoler.

- [Covid19] Oui, nos restaurateurs, les propriétaires de bars, de salles de sport « n’y sont pour rien ». Et c'est précisément pour cette raison que nous les aidons : avec le dispositif de chômage partiel, avec un fonds de solidarité, avec des exonérations des cotisations sociales.

- La circulation de la Covid19 dans l'ensemble du pays est préoccupante. Dans la métropole d'Aix-Marseille, la situation sanitaire est grave : elle a été placée en alerte maximale. Notre objectif est simple : éviter la saturation de nos établissements hospitaliers.

- Pour bien fonctionner, nos forces de police, de gendarmerie et notre Justice ont besoin de moyens. Nous leur donnons: 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires à la fin du quinquennat et des moyens inédits pour le ministère de la Justice.

- Nous allons créer des juges pénaux de proximité. Leur mission : que les petits délits, et les délits dits contraventionnels, soient effectivement et réellement sanctionnés.

- De la qualité et de la célérité de la réponse pénale dépend la sécurité de nos concitoyens : j'en suis convaincu. Nous augmenterons de 8% le budget du ministère de la Justice en 2021 : c'est du jamais vu.

 

Jean-Yves Le Drian (ministre de l'Europe et des Affaires étrangères)

- La loi du monde dans lequel nous vivons, c’est l’interdépendance.

- La santé de nos concitoyens, la vitalité de nos économies, l'équilibre de nos sociétés sont désormais intimement liés. Et nous devons en tirer toutes les conséquences en faisant (...) le choix de l'action collective et de la coopération internationale.

Face à cette crise qui est bien plus qu’une crise sanitaire, nous devons faire bloc. Et ce Conseil doit pleinement jouer son rôle, au service de la stabilité internationale.

- Nous ne saurions, au nom des urgences sanitaires, sociales et économiques de la crise du Covid, reléguer au second plan l’urgence environnementale.

- [ONU] Notre rôle, c’est d’abord d’empêcher que, à la faveur des circonstances actuelles, de nouveaux seuils soient franchis dans la brutalisation du monde.  (…) Notre rôle (…) est aussi de veiller au respect des droits fondamentaux et des règles pour la protection desquels cette organisation est née (les mesures prises au nom de l'urgence ne doivent pas s'inscrire dans la durée, vigilance sur les droits sexuels et reproductifs). Notre rôle, c'est enfin de construire des réponses collectives aux défis globaux qui menacent la stabilité de notre monde (santé publique mondiale, initiative ACT-A , se préparer à l'éventualité de nouvelles crises sanitaires, défis environnementaux).

- [ONU] Notre responsabilité : rendre à ce Conseil de sécurité, qui demeure la pierre angulaire de notre sécurité et de la stabilité internationale, toute son efficacité.

 

Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique)

- Comme l'a rappelé le Premier ministre, cette crise ne doit pas nous séparer mais nous unir.

- Mon rôle, c'est de traduire concrètement les propositions de la Convention citoyenne. Nous avons déjà commencé à le faire: fin des terrasses chauffées, remplacement des chaudières à fioul, moratoire sur les zones commerciales. Le projet de loi que nous préparons est la prochaine étape

- Faut-il faire de la publicité pour des produits très émetteurs de gaz à effet de serre? C'est une des questions posées par la Convention citoyenne et qui fait l'objet de concertations avec les professionnels du secteur.

- Un an après l'incendie de Lubrizol, tirer toutes les leçons, mieux prévenir les risques industriels, mieux protéger et informer: c’est l’engagement du Gouvernement. Améliorer la transparence. Renforcement des contrôles et de la présence de l'État.

 

Jean-Michel Blanquer (ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports)

L’objectif était que dès la rentrée tous les élèves de France puissent retrouver le chemin de l’école. Et c’est ce qui s’est passé.

 

Bruno Le Maire (ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance)

L’État est à vos côtés. Aujourd’hui comme demain. Tant que cette crise durera, nous renforçons tous les dispositifs de chômage partiel ou encore le fonds de solidarité pour soutenir les entreprises, associations et salariés concernés par les nouvelles restrictions.

 

Florence Parly (ministre des Armées)

- [Journée mondiale de la mer] La mer est le poumon de la planète. Elle est un espace de liberté, d’échanges, de rencontres, parfois de conflits. Elle est notre réserve de nourriture et d’énergie. Ce bien précieux, nous devons le protéger : hommage à nos marins qui y consacrent leur vie.

- La loi de programmation militaire = concret. Le ministère des Armées vient de commander 313 véhicules blindés, dont 271 Griffon et 42 Jaguar. Le renouvellement de nos équipements est en marche.

 

Gérald Darmanin (ministre de l'Intérieur)

- Nous sommes toujours en guerre contre le terrorisme islamiste. Tous les jours, à chaque instant, nos services de police et de renseignement sont pleinement mobilisés. Depuis 3 ans, ils ont déjoué 32 attentats. Notre reconnaissance est immense.

- Aujourd’hui, nous avons connu une nouvelle attaque sanglante contre notre pays, contre des journalistes. Mes pensées vont aux blessés, à leurs familles et à leurs proches. La France ne cédera jamais face à ceux qui veulent l’atteindre par la haine, la violence et la terreur.

- J’ai donné comme consigne que tous les sites symboliques qui ont connu des attentats soient protégés. En ce week-end de fêtes pour nos compatriotes juifs, j’ai également demandé une protection particulière des synagogues.

- Nous allons déployer d’ici 2022 un nouveau système d’alerte aux populations : en cas de danger, toutes les populations, sur tous les territoires, métropolitains et ultra-marins, recevront un message d’alerte sur leur téléphone portable.

 

Elisabeth Borne (ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion)

- [Attentat terroriste à Paris] Que les victimes et leurs proches soient assurés que toutes nos pensées les accompagnent après cette terrible attaque. Merci à nos forces de de l'ordre et de secours pour leur intervention.

- Bonne nouvelle : en août, l'embauche de jeunes en CDI ou CDD de plus de 3 mois a augmenté de 9% par rapport à 2019, soit 180.000 jeunes. Avec la prime à l'embauche, les entreprises ont entendu le message du Gouvernement et recrutent des jeunes.

- En août, 180.000 jeunes ont été recrutés, soit 9% de plus qu’en 2019. Les entreprises se saisissent du plan massif mis en place par le Gouvernement pour sauver notre jeunesse. Notre objectif est clair : aucun jeune sans solution.

- [Covid19] L’Etat prendra en charge 100% de la rémunération des salariés au chômage partiel dans les entreprises impactées par les nouvelles restrictions sanitaires.

- Le Gouvernement est aux côtés des professionnels impactés par les mesures sanitaires prises contre la Covid19: rémunération des salariés prise en charge à 100% par l'Etat, annulation des charges sociales et fiscales, fonds de solidarité s'élevant jusqu’à 10.000€/mois.

- J'ai conscience que les mesures annoncées pour freiner l'épidémie de Covid19 sont difficiles pour les professionnels concernés. Mais elles sont indispensables. Nous continuerons de les accompagner et de les soutenir massivement comme nous le faisons depuis le début de la crise.

 

Eric Dupond-Moretti (Garde des Sceaux, ministre de la Justice)

- Après l’attaque survenue à Paris, mes pensées vont aux victimes et à leurs familles. J’adresse mes félicitions aux forces de l’ordre qui ont réagi de façon exemplaire.

- [Violences conjugales: lancement du bracelet anti-rapprochement] C'est un outil absolument formidable, une véritable avancée.

- L’ensemble des magistrats et fonctionnaires du parquet national antiterroriste sont totalement mobilisés.

- La justice n'intervient que quand elle a les premières alertes, auprès des mineurs par exemple. Et elle met en place de la prévention. Ou elle intervient quand un mineur est passé à l'acte. Elle n'intervient pas avant.

- Le Premier ministre l’a annoncé, le budget de la justice va augmenter l’année prochaine de +8%. La France, pour sa Justice, n’a pas eu un budget de cette nature depuis plus de 25 ans.

 

Olivier Véran (ministre des Solidarités et de la Santé)

- Protéger les habitants de la métropole d’Aix-Marseille, en situation d’alerte maximale face à la Covid19: c’est prendre les mesures qui s’imposent, même si elles sont impopulaires, même si elles sont difficiles à vivre, difficiles à prendre. Des vies en dépendent.

- Entouré des médecins des hôpitaux de Marseille, j'ai rendu compte de la situation sanitaire précise et des perspectives pour les semaines à venir. En concertation avec les élus marseillais : les bars et restaurants fermeront dimanche soir. Dans sept jours, après une nouvelle analyse des indicateurs, si la situation s’améliore nettement, nous en tiendrons compte. Sinon, la fermeture sera prolongée de sept jours.

- La situation sanitaire s’est fortement dégradée à Marseille depuis plusieurs semaines, faisant courir un risque majeur : que le système de santé ne soit plus en capacité d’accueillir et de soigner les nouveaux malades en réanimation. Oui, quelques indicateurs semblent s’améliorer ces derniers jours. Mais ils restent à des niveaux extrêmement élevés. Personne ne peut et personne ne doit faire le pari d’une hypothétique amélioration : une tendance s’observe sur un temps plus long.

 

Annick Girardin (ministre de la Mer)

- La mer est un bien commun. Préserver l’océan est plus qu’un devoir pour les générations à venir, c’est une question de survie.

- Les balises satellites s'inscrivent dans l'objectif d'innovation maritime. Installées sur les filets de pêche, elles empêchent leur dérive et ont un effet vertueux immédiat pour la mer et sa biodiversité. Cette innovation permet de : réduire le temps passé en mer et l'impact carbone ; éviter la perte de filets représentant 20% de la pollution de plastique en mer ; démanteler la pêche fantôme : ces navires et filets abandonnés condamnant la faune marine piégée. Ces balises satellites permettent au savoir-faire français de rayonner à l'international et aussi de répondre au défi du siècle, le défi environnemental.

 

Frédérique Vidal (ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation)

La volonté du gouvernement avec la Loi Recherche est aussi de soutenir les liens entre le monde de la recherche et le secteur privé tout en respectant l'interdiction de conflits d'intérêt.

 

Julien Denormandie (ministre de l'Agriculture et de l'alimentation)

France relance, ça se passe d’abord au cœur de nos territoires. Notre priorité : la reconquête de notre souveraineté alimentaire,

 

Amélie de Montchalin (ministre de la Transformation et de la fonction publique)

- Nous avons quatre mois pour mettre notre Etat en ordre de bataille pour France relance. Ma mission est de le réarmer dans chaque territoire.

- Tout ne peut pas être décidé à Paris ! Pour que chaque euro du plan France relance soit utile aux Français, nous faisons confiance aux territoires

- La jeunesse est la priorité du plan France relance. Pour faciliter l’entrée dans la vie professionnelle, nous créons 100 000 contrats de Service civique supplémentaires.

- La réussite du plan France relance dépend de la coordination des acteurs locaux de chaque territoire : services de l’État, élus et entreprises unis autour des préfets et sous-préfets.

 

Elisabeth Moreno (ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances)

- Promesse tenue. Le déploiement des bracelets anti-rapprochement est désormais possible. Dispositif contre les agresseurs très attendu par les victimes et les associations.

- À l'occasion des un an de la Charte pour une représentation mixte des jouets, nous prenons de nouveaux engagements et allons plus loin. Aux côtés de professionnels du secteur, nous voulons déconstruire les stéréotypes véhiculés dès l'enfance.

- Les racines des inégalités naissent dès l'enfance. Pour les un an de la Charte pour une représentation mixte des jouets. Nous devons décloisonner les univers dès le plus jeune âge pour que chacun puisse s'accomplir.

 

Franck Riester (ministre chargé du commerce extérieur et de l'attractivité)

[Attentat terroriste à Paris] Nous devons rester plus que jamais mobilisés face à la barbarie. Des pensées profondes aux blessés et leurs proches, un plein soutien dans cette épreuve terrible. Un immense merci aux forces de l’ordre et de secours qui ont fait preuve d’un courage et d’une réactivité exemplaires.

 

Jean-Baptiste Djebbari (ministre chargé des Transports)

- L'histoire universelle est le progrès dans la conscience de la liberté. Vous n’aimez pas le progrès. Et certains commencent à se demander si vous goûtez la liberté?

- Train à hydrogène. Train léger. Inventer des trains qui polluent moins et consomment moins. Voilà quelques-unes des priorités du 2ᵉ comité ministériel pour le développement et l'innovation dans les transports. Un mot d'ordre: innover.

 

Agnès Pannier-Runacher (ministre chargée de l'Industrie)

- Comment répondre aux aspirations des enfants à travers leurs jouets, sans projeter sur eux des stéréotypes genrés? C'est l'objet de la Charte d’engagements pour une représentation mixte des jouets

- Pourquoi des jouets mixtes et non genrés? Pour que dès leur plus jeune âge, les filles et les garçons puissent se projeter dans n'importe quel métier, puissent s'autoriser tous les rêves. Les jeux de construction et d'action ne doivent pas être réservés qu'aux petits garçons !

- Pour que les dispositifs mis en place pour aider nos entreprises industrielles prennent toute leur ampleur, il est nécessaire qu’elles se les approprient.

- L'industrie est en train de redémarrer et sa dynamique est indépendante de celle d'autres secteurs qui sont tournés vers la convivialité.

- [Covid19] A chaque fois qu'il y a eu des décisions qui ont empêché des professionnels de travailler, nous avons été au rendez-vous. Le fond de solidarité c'est près de 6 mds € porté par l'Etat qui ont accompagné plus d'un million d'entreprises.

 

Marlène Schiappa (ministre chargée de la Citoyenneté)

- La France a été attaquée aujourd’hui. Mes pensées vont aux victimes et à leurs proches. J’adresse mes plus chaleureux remerciements aux femmes & hommes qui s’engagent chaque jour pour nous protéger. Nous restons mobilisés face à la haine!

- Ça y est ! Le bracelet anti rapprochement est une réalité! Encore une mesure Grenelle des violences conjugales qui se concrétise. Sérieusement, action par action, le gouvernement met tout en œuvre pour protéger les femmes.

- Quand on est témoin de harcèlement de rue, d'agression sexiste ou sexuelle vis-à-vis de femmes dans l'espace public, il faut réagir, appeler la police ou la gendarmerie pour qu'elles interviennent.

- La lutte contre le harcèlement de rue est l’une des priorités du ministère de l’Intérieur dans la continuité de la loi votée en 2018. 1 831 amendes dressées grâce à la mobilisation des forces de l’ordre. Nous avons demandé aux préfets de les amplifier Avec les directeurs de la police & de la gendarmerie je lance une mission afin de lever les freins à la verbalisation pour éradiquer ce fléau

- On fait la PMA pour toutes les femmes, on allonge le congé paternité, on accélère la naturalisation des étrangers qui ont travaillé pendant le confinement, mais à part ça, on est «un gouvernement qui penche trop à droite».

 

Nadia Hai (ministre chargée de la Ville)

Je tiens à saluer l’initiative « Place de l’emploi et de la formation » portée par pôle emploi. "Sortir des murs" est fondamental pour amener les jeunes vers l’emploi. Passer d’une logique de dispositifs à une logique de parcours est essentiel.

 

Brigitte Bourguignon (ministre chargée de l'Autonomie)

En confrontant éthique et retours d'expérience, nous réfléchissons à la meilleure manière de protéger nos aînés sans les isoler. Leur liberté de choix et de voix doit être respectée.

 

Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie)

Le Premier ministre Jean Castex renforce les aides pour les professionnels du tourisme impactés par les mesures sanitaires : chômage partiel sans reste à charge, exonération des charges sociales, fonds de solidarité à hauteur de 10.000 €/mois. Mobilisés à leurs côtés!

 

Clément Beaune (secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes)

- L’attaque [terroriste de Paris] nous rappelle la nécessité absolue de défendre nos valeurs et de lutter sans relâche contre le terrorisme. De nombreuses réactions de solidarité européennes, qui nous touchent et nous rassemblent.

- Nous avons vacciné l’Europe contre la puissance car, pendant 70 ans, nous avons fondé notre projet sur la réconciliation. Aujourd’hui nous réapprenons à parler le langage de la puissance. 

- [Pacte migratoire] C’est l’un des plus grands défis de l’Europe. La France salue la proposition de la Commission européenne. Nous veillerons à des négociations rapides avec nos partenaires européens

- [Migrations] Il faut de nouvelles règles. C’est ce que propose la Commission européenne avec une série d’actes législatifs qui vont maintenant être discutés. Elle propose de tout remettre à plat et il faut saluer cette volonté.

- Brexit: calme, unité et fermeté européennes. Avançons.

 

Bérangère Abba (secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité)

- La préservation de la nature et la lutte contre l’érosion de la biodiversité est l’affaire de tous. S’y engager c’est s’engager pour le vivant. Comme pour les services environnementaux, il est normal de valoriser les élus et collectivités qui s’investissent dans la transition.

- Le plan de juillet 2018 a confirmé l'objectif de zéro artificialisation nette. [...] la Convention citoyenne s'en est saisie et les suites à donner font l'objet de concertation. L'artificialisation doit être traitée comme une dégradation environnementale.

- Permettre aux entreprises et institutions financières de mesurer leur empreinte et les pressions de leurs activités sur la nature: avec sa filiale biodiversité, la Caisse des dépôts présente le Global biodiversity score, un outil d’aide à la transformation qui redonne du sens!

 

Nathalie Elimas (secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire)

- Le déploiement du bracelet anti-rapprochement est lancé aujourd'hui ! Tous ensemble, restons mobilisés pour #NeRienLaisserPasser et protéger les femmes victimes de violences.

- [Tenue vestimentaire des élèves] Il faut toujours privilégier le dialogue.

 

Sarah El Hairy (secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement)

- 100 millions mobilisés pour préserver la richesse du tissu associatif français! Des aides financières et humaines, en complément de France relance, viennent accompagner les associations et leurs salariés et bénévoles.

- L'associatif représente 2 millions d'emplois et il est souffrant. Je viens de ce secteur et j'ai les associations à cœur. Les 100 millions d'€ d'aides viendront avec France relance répondre aux différents besoins de trésoreries.

- Bien sûr nous sommes le gouvernement des jeunes. Et ce n’est pas un slogan. Je comprends qu’ils puissent avoir des inquiétudes. Nous sommes dans une période où la situation sanitaire bouscule notre quotidien. Mais la jeunesse a en elle dans son ADN les forces lui permettant de passer ce moment difficile. Et le message que nous envoyons à nos jeunes c’est : vous n’êtes pas tous seuls. Je suis là pour accompagner la jeunesse dans ses engagements et pour trouver les solutions dont elle a besoin. Et elles existent. Nous consacrons des moyens humains et financiers importants pour que chacun trouve son chemin.

- Parler de "génération Covid" ou de "génération sacrifiée" crée de l’angoisse alors que notre jeunesse fait tout le contraire. Durant le confinement et après le 11 mai elle s’est ultra mobilisée. J’ai vu des jeunes faire le choix de s’engager dans des Ehpad ou via la plateforme jeveuxaider.gouv.fr pour livrer des repas aux personnes âgées à domicile, pour les appeler et lutter contre l’isolement. J’ai vu les jeunes se décarcasser, ne pas baisser les bras et prendre leur part et être solidaires. J’ai été bluffée. On a une jeunesse dont on peut être fiers. Il ne faut pas la démoraliser. Elle est notre priorité. Et nous l’aidons.

- Des entreprises recrutent dès à présent, d’autres réfléchissent encore à y aller. Nous leur disons : allez-y maintenant. Quand vous avez 8.000 € d’aide la première année pour prendre un apprenti de plus de 18 ans, c’est vraiment incitatif ! C’est la responsabilité des entreprises d’accompagner la construction de notre pays. Les employeurs ont leur part à prendre : signer un contrat d’apprentissage, c’est avoir confiance dans le jeune et en l’avenir du pays.

- La première porte d’entrée quand on est en galère ce sont les missions locales. Pour les plus éloignés du marché du travail, il existe la Garantie Jeunes. Il s’agit d’une aide financière avec un accompagnement humain : un contrat est signé entre le jeune de 16 à 25 ans et sa mission locale. Lui s’engage à participer à des ateliers collectifs, à venir régulièrement à la mission locale pour être accompagné vers le monde du travail. En échange il reçoit une allocation de 497€ durant 12 mois. Le taux d’emploi des bénéficiaires augmente de 10 points au bout d’un an. En 2021, nous augmentons de 50% le nombre de places en Garantie jeunes : il y aura 150.000 places.

- Ne toucher que le RSA c’est se résigner : quand on a entre 16 et 25 ans, le versement du RSA "sec" sur un compte bancaire n’est pas la bonne réponse pour notre jeunesse. Cela ne fait que répondre aux besoins alimentaires premiers sans rien derrière, cela ne donne aucune perspective. Nous ne nions pas la précarité d’une partie de notre jeunesse. Mais la Garantie Jeunes lui offre avec la même somme un accompagnement par des hommes et des femmes qui ne la laisse pas dépérir, perdre espoir.

- Des conseillers sont là pour l’aider à construire son chemin, à comprendre ce qui le fait s’épanouir et à déchiffrer les multiples dispositifs techniques existants pour aider notre jeunesse. La Garantie Jeunes offre des temps collectifs entre jeunes pour rompre l’isolement, garder ou reprendre confiance en soi et des temps spécifiques avec des agents de la mission locale pour les aider à écrire leur CV, rechercher une entreprise pour y faire un apprentissage, une mission de service civique ou retourner en formation initiale si c’est leur choix.

- Je préfère mille fois qu’un jeune entre 16 et 25 ans se fasse accompagner humainement : c’est lui accorder de l’importance. Le RSA pour les plus de 25 ans c’est nécessaire. Mais entre 16 et 25 ans il faut plus. La Garantie Jeunes c’est le RSA+++ !

- Notre ambition est d’orienter 200.000 jeunes vers les secteurs et métiers d’avenir. C’est le numérique bien sûr, la transition écologique mais aussi le médico-social où de nombreux postes ne sont pas pourvus actuellement. Et la démographie de notre pays va pousser à développer encore plus ces métiers du soin. Et pour qu’aucun jeune ayant des difficultés de ressources ne soit découragé à entrer en formation, il percevra une rémunération de 200 euros s’il a entre 16 à 18 ans et 500 euros entre 19 et 25 ans.

 

Cédric O (secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques)

Mettre le numérique au service de la transition écologique.

 

Olivia Grégoire (secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable)

Aucune femme ne peut se passer de produits de 1ère nécessité et d'hygiène. La précarité ne doit pas être un obstacle.

 

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles)

Le congé de paternité et d’accueil de l’enfant est une avancée sociale majeure pour les Françaises et les Français. Je suis très heureux d’engager cette réforme ambitieuse aux côtés d’Emmanuel Macron.

 

Gabriel Attal (porte-parole du gouvernement)

Il existe encore beaucoup d’endroits où Internet ne passe pas. Pour les Français qui y vivent c’est un énorme frein : manque d’accès à l’information, à la culture, aux démarches administratives. Notre objectif : que le très haut débit soit accessible à tous d’ici 2022.

 

Assemblée nationale

Richard Ferrand (président)

A la suite du Parlement du G7, entretien bilatéral avec mon homologue américaine Nancy Pelosi: détermination à lutter activement contre le changement climatique dans le respect des accords de Paris. Importance du partenariat transatlantique qui repose sur des valeurs communes.

 

Partis politiques

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Stanislas Guerini (délégué général)

Mes pensées vont aux victimes de l'attaque à Paris, ainsi qu'à leurs familles. Total soutien aux services de sécurité et de secours ainsi qu'à l'ensemble des femmes et des hommes mobilisés pour faire toute la lumière sur cette attaque abjecte.

 

Christophe Castaner (président du groupe à l’Assemblée nationale)

Toutes mes pensées et ma solidarité pour les victimes de l'attaque à l'arme blanche de ce matin à Paris ainsi qu'à leurs familles. Soutien et confiance pour les forces de l'ordre qui sont intervenues et qui poursuivent les opérations. Je sais leur engagement total.

 

Laetitia Avia (porte parole)

Échanges passionnants avec le Commissaire européen Thierry Breton autour de la responsabilisation des plateformes. La lutte contre les contenus illicites sur internet est une priorité que nous partageons avec détermination. La France et l’Europe doivent être au RDV.

 

●MoDem

Jean-Noël Barrot (secrétaire général)

Consternation après l’attaque près des anciens locaux de Charlie hebdo. Pensées pour les personnes blessées lors de cette infâme agression. Soutien total aux secours et aux forces de l’ordre. Ne transigeons jamais sur la liberté d’expression et le pluralisme.

 

Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)

[Attentat terroriste à Paris] Nous ne devons pas seulement apporter notre soutien aux victimes. Nous ne devons surtout pas nous habituer. Nous devons impérativement trouver les moyens de combattre les racines de ce mal qui ronge notre société.

 

●UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

 

Jean-Christophe Lagarde (président)

- [Attentat terroriste à Paris] Nous devons tous être solidaires des victimes et confiants dans nos forces de sécurité qui sont en train de traquer les criminels. La terreur ne gagnera jamais!

- Triste. Ce matin, franceinfo diffuse un reportage sur « les oubliés du Covid », ces milliers de malades qui ont des séquelles et qu’on ne sait pas suivre. Il y a 10 jours que Michel Zumkeller a interpellé le Gouvernement, sans qu’aucun journaliste ne s’y intéresse.

 

●Mouvement radical

 

Toutes nos pensées aux familles et proches des victimes de l'attaque près des anciens locaux de Charlie hebdo. Plus que jamais unis pour la liberté d’expression!

 

Autres
(Personnalités ou organisations centristes)

 

Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre)

- [Covid19] Personne n'a intérêt à ce que le gouvernement échoue sinon on aura des difficultés dans les hôpitaux, des difficultés sur le plan économique et social.

- [Nouvelles restrictions contre le covid19] Je comprends la colère des restaurateurs mais je leur dis qu'il faut respecter aujourd'hui une certaine discipline.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.