mardi 16 mars 2021

L’Humeur du Centriste. Le surréaliste chaos lunaire de la communication en temps de covid19

L’émission Quotidien sur TMC s’est amusée à nous montrer les annonces de cette semaine de toutes les chaines d’information en continu sans exception, privées ou publiques, de droite ou de gauche, une semaine qui sera, selon elles, «décisive» pour un «reconfinement», la situation étant «critique» et le gouvernement «au pied du mur» dans l’attente d’une déclaration solennelle d’Emmanuel Macron.

Le problème est que l’émission montrait également ce que ces mêmes chaines disaient la semaine auparavant: la même chose avec les mêmes mots!

Et la semaine précédente, itou ainsi que la semaine encore précédente et ainsi de suite…

Le problème n’est pas de savoir si cette fois-ci elles auront raison – on peut annoncer la fin du monde tous les jours et on aura raison un jour puisqu’il est prévu que notre soleil explose in fine! – mais bien qu’elles ont raconté n’importe quoi en boucle les autres semaines et se targuant le plus souvent de sources sûres dont évidemment elles ne donnaient aucun détail sur leur identité sauf qu’elles venaient de ceux qui exercent le pouvoir et il faut les croire sur parole.

Parole, parole, parole! comme le dit la chanson…

En revanche, on ne peut pas dire que les journalistes qui parlent de l’épidémie soient le plus souvent des spécialistes de la question, ni même qu’ils aient fait le nécessaire pour se documenter eux-mêmes correctement pour traiter l’information avec le recul nécessaire afin de permettre aux citoyens d’être bien instruits et avertis pour se faire eux-mêmes une opinion pertinente.

Bon, soyons honnête, les journalistes ont dit des bêtises, tout et son contraire et ont voulu constamment faire le scoop, le «breaking news» comme on dit dorénavant, mais ils ne sont pas les seuls à se fourvoyer et ils n’ont peut-être pas dit les plus grosses, en tout cas ils sont en concurrence avec les politiques, les médecins et les scientifiques.

C’est comme de louer un pays étranger pour sa gestion exemplaire de l’épidémie alors que la France ou l’Europe sont, dans le même temps et en comparaison, traitées de lamentables pour venir dire une semaine après qu’au vu d’une progression spectaculaire des cas et un nombre de décès en forte augmentation, ce même pays doit reconfiner en urgence du fait des erreurs commises par ses gouvernants…

Comme d’annoncer que les médicaments et autres vaccins sont efficaces puis pas efficaces puis efficaces encore, dans une suite d’affirmations et de contre-affirmations sans fin.

Oui, la communication en temps de crise est ardue surtout quand l’ennemi que l’on combat se cache d’abord puis est mal connu et qu’il joue constamment des tours.

Sans évidemment parler des fake news, des théories conspirationnistes, de l’élucubrationnisme (ou complotisme).

Sans parler des déclarations d’une stupidité grandiose – ou d’un manque total d’empathie – où l’on en vient même à nier les plus de deux millions et demi de morts de la covid19 dans le monde entier (chiffre officiel tout à fait en-dessous de la réalité) et les près de 91000 en France pour demander… la réouverture des bars ou des cinémas sans délai, sans précaution et sans mesures barrières.

Reste que les gens – journalistes, politiques, médecins, scientifiques – dont le travail est rémunéré par les citoyens qui attendent en retour qu’ils leur donnent une information correcte afin qu’ils puissent se faire une juste idée des choses grâce à des faits et non des opinions trop souvent parasitées par des postures qui n’ont rien à faire dans l’histoire, voire par un ignorance crade, faillissent à remplir, si ce n’est convenablement, tout au moins décemment, leur rôle social.

Evidemment, la situation exceptionnelle d’une pandémie mondiale, tout comme celle d’une guerre ou d’une catastrophe naturelle, produisent des comportements et des réactions qui ont souvent plus à voir avec des errements et des fantasmagories qu’à des raisonnements logiques, réfléchis et raisonnables.

Néanmoins, il y a trop de sous-entendus et de volontés cachées pour que l’on puisse accepter cette légèreté, cette irresponsabilité qui est de se servir d’une crise sanitaire pour raconter des mensonges, des approximations et des imbécilités juste pour faire le buzz et faire avancer sa cause partisane ou de l’audience, voire mettre en avant sa propre personne pour de quelconques gains minables, le tout au détriment d’une population angoissée et en quête de réponses, en tout cas de données sérieuses et exactes.

C’est même une exigence impérieuse de la démocratie républicaine.

Centristement votre,

Le Centriste

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.