dimanche 12 mai 2019

Européennes 2019. Propos centristes: L’Europe en danger; les ennemis de l’UE; Renaissances et ses alliés européens…

Sélection des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux à propos de l’Europe et des élections au Parlement européen du 26 mai.


► France
● Gouvernement
Edouard Philippe (Premier ministre)
- Cette ville de Strasbourg est avec Bruxelles une des capitales européennes. Aucune autre ville ne pouvait incarner le projet d'une réconciliation et d'une renaissance européenne.
- J'ai eu la chance de travailler avec Nathalie Loiseau: dans cette période compliquée, j'ai pu voir comment se comportent les gens quand ça secoue. J'ai vu Nathalie par gros temps: elle tient bon!

Jean-Yves Le Drian (ministre des Affaires étrangères)
La Bretagne a toujours été à l’avant-garde de l’Europe : les bretons ont toujours montré que l'ouverture sur le monde était une force de développement interne.

● LREM
Nathalie Loiseau (tête de la liste Renaissance aux élections européennes)
- Aujourd’hui, c’est un grand rassemblement que nous formons, un rassemblement européen. Pour faire renaître le projet européen, pour une renaissance européenne. 
- Nos amis européens sont venus nous dire aujourd'hui qu'ensemble, nous allons réussir : notre groupe au Parlement européen sera celui du projet, de la proposition, de la construction.
- Le Brexit, l'AFD au Bundestag, Salvini, Trump, Bolsonaro:  en 5 ans seulement, le monde a profondément changé.
- La démocratie n’existe pas sans Etat de droit. Aujourd’hui, en Europe, certains voudraient nous faire croire le contraire: des journalistes sont intimidés, des homosexuels sont discriminés, des propos racistes sont banalisés.
- Ce que nous disait Tomi Ungerer, c’est que notre devise nationale, Liberté, Égalité, Fraternité et la devise de l’Europe, Unis dans la Diversité, s’entremêlent.
- Hier, en Bretagne, Pierre Méhaignerie m’a accompagnée. Hier, à Lyon, Françoise Grossetête, vice-présidente du PPE, a annoncé son soutien à notre liste. Et aujourd’hui, cher Jean-Pierre Raffarin, vous êtes là et votre présence nous honore.

Stéphane Séjourné (directeur de campagne de la liste Renaissance)
Meeting européen de Strasbourg Nous sommes unis avec nos alliés sur la nécessité de refonder l’Europe et de faire barrage aux nationalistes en Europe. Les valeurs de liberté, de progrès et de protection seront l’ADN de ce nouveau groupe.

Stanislas Guerini (délégué général)
- Nous étions rassemblés aujourd’hui à Strasbourg avec nos alliés progressistes venus de toute l’Europe. Avec eux, nous construirons demain un groupe central au Parlement européen sans lequel rien ne sera possible. La renaissance de l’Europe prend forme. Rien ne l’arrêtera.
- L'égalité femme-homme progresse grâce à l'action résolue de la France et le travail de diplomatie féministe mené par Marlène Schiappa et Jean-Yves Le Drian. En Europe comme dans le monde nous nous battons pour faire progresser le droit des femmes.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
A Strasbourg, autour de Nathalie Loiseau, au meeting Renaissance, nous venons de dessiner la future alliance des forces progressistes au Parlement européen, déterminées à mettre fin au déclin de l'Union dont tous nos concurrents portent la responsabilité depuis 20 ans.

● MoDem
François Bayrou (président)
- La mobilisation est générale. Le Président a donné la dimension de l’enjeu. Le gouvernement, la majorité sont entrés dans la bataille. Le défi est sans précédent : des forces considérables dans le monde ont pour objectif la dissolution de l’Union européenne. Or il n’y a en Europe aujourd’hui qu’un seul leader qui porte la dynamique d’un vrai projet européen, c’est Emmanuel Macron. Et il le montre : il a eu le courage, seul contre tous, de s’opposer au pourrissement d’un Brexit illimité, comme à l’accord commercial avec les États-Unis.
- Les Français voient très bien qui sont ceux qui veulent diviser pour imposer leur loi, de Trump à Poutine en passant par la Chine. Et aussi qui sont leurs complices, les destructeurs de l’intérieur, les forces antieuropéennes de chacune de nos nations… Celles qui ont obtenu le Brexit, que les Anglais vont payer hélas longtemps. Elles sont à l’œuvre partout. Si nous ne nous battons pas passionnément, elles gagneront !
- Les sondeurs, et les autres, ne comprennent pas que la question dans cette élection n’est plus droite, ou gauche, ou centre, ou autre. Il s’agit de savoir si l’Europe, face aux menaces du monde, va se renforcer ou se dissoudre ! Les électeurs le comprennent mieux.

●UDI
Jean-Christophe Lagarde (président, tête de la liste Les Européens aux élections européennes)
- L'Europe de la paix ne suffit plus pour parler à nos jeunes. Nous avons besoin d'une Europe politique et économique afin de préserver leur indépendance dans le futur.
Et si on écoutait Jean Monnet? Ou comment relancer l'Europe en supprimant les contributions nationales !
- Ce que je veux dire ici, vous ne l'entendrez jamais à la télévision ! Parce que nos médias sont devenus un business basé sur le buzz et pas sur la réflexion.
- L’Europe s’essouffle car nos chefs d’Etat ne proposent que des projets qui divisent les Européens. Pour relancer l’Europe, nous avons besoin de grands projets fédérateurs !

● Autres
Jean-Pierre Raffarin (ancien premier ministre)
- Je soutiens Nathalie Loiseau: j'ai confiance en elle. Elle exprime une forme de solidité : en Europe l'agitation n'est pas très recommandée.
- Quel intérêt avons-nous à affaiblir Emmanuel Macron qui défend nos intérêts? Il faut que la France se rassemble pour peser lourd en Europe. Le 26 mai, votons pour la renaissance!
- Il nous faut aujourd'hui sauver l'Europe: c'est l'enjeu de ces élections! Toutes les grandes puissances ont une stratégie pour l'Europe : les uns pour la soutenir, les autres pour la détruire. Nous devons travailler à la renaissance européenne.

► Union européenne
● Allemagne
FDP
- Il y a des idées complètement folles… Aujourd'hui, les smartphones ou les voitures auto-garantes sont monnaie courante. Faisons preuve de courage pour l'avenir: créons une agence européenne pour l'innovation innovante.
- Pour des règles claires avec un ordre concurrentiel fort. 1) pas de fixation des prix entre entreprises 2) pas d'abus de position dominante 3) pas d'avantages faussant la fiscalité.

● Belgique
Guy Verhofstadt (ALDE, président du groupe au Parlement européen)
Ensemble, luttons contre les nationalistes et les populistes. Ensemble, brisons le statu quo sur l’Europe. Ensemble  refondons l’Europe!

● Espagne
Ciudadanos
En marche! et Ciudadanos ont parcouru un long chemin ensemble Les populistes et les nationalistes parlent d'identité, nous cherchons ce qui nous unit: nos valeurs Il est temps de faire preuve de courage!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire