vendredi 17 juillet 2020

Présidentielle USA 2020. L’ambitieux plan écologique de Joe Biden de 2000 milliards de dollars


Le candidat démocrate à l’élection présidentielle américaine du 3 novembre prochain, Joe Biden, a publié un plan écologique ambitieux «pour la construction d'une infrastructure moderne et durable et d'un avenir équitable en matière d'énergie propre».
Les éléments clés de ce plan de 14 pages (à lire ici en américain) prévoit de
- Construire une infrastructure moderne; - Positionner l'industrie automobile des États-Unis pour qu’elle gagne les défis du 21e siècle avec la technologie inventée en Amérique; - Atteindre un secteur énergétique sans pollution par le carbone d'ici 2035; - Investir massivement dans l'efficacité énergétique des bâtiments, y compris réaliser 4 millions de rénovations et construire 1,5 million de nouvelles maisons abordables; - Poursuivre un investissement historique dans l'innovation énergétique propre; - Faire progresser l'agriculture et la conservation durables; - Mettre en œuvre une justice environnementale sûre et une économie équitable.
Il devrait permettre la création d'un million de nouveaux emplois dans l'industrie automobile, y compris dans la fabrication de pièces et de matériaux pour les véhicules électriques, de millions d'emplois pour la construction d'infrastructures, d’un million d'emplois pour la rénovation de quatre millions de bâtiments sur quatre ans, d’emplois supplémentaires dans la construction de 1,5 million de nouvelles unités de logement durables et 250 000 emplois pour «recycler les puits abandonnés de pétrole et de gaz naturel, les mines de charbon et d’uranium abandonnés».
De même, le plan mentionne la mise en service du train à grande vitesse d'ici 2030, l'extension des réseaux 5G pour atteindre «tous les Américains» et créer un «Corps Civil du Climat» de scientifiques pour étudier comment les communautés peuvent faire face au changement climatique.
Le plan prévoit aussi des engagements pour l’entretien et la rénovation des routes.
Selon Joe Biden, le changement climatique est une «menace existentielle» ainsi que «le défi qui va définir notre avenir d’Américains» et qu’«il n’y a pas de temps à perdre», promettant des mesures «dès le premier jour» de sa présidence.
Et le centriste d’ajouter: «si j'ai l'honneur d'être élu président, nous ne bricolerons pas, nous saisirons cette occasion et nous serons au rendez- vous de l'Histoire».
Puis de préciser:
«Faire face à la menace du changement climatique offre une occasion unique de donner une nouvelle vie à notre économie. Nous allons créer des millions d'emplois de haute qualité et syndiqués en construisant une infrastructure moderne et un avenir énergétique propre.»
Pour Joe Biden l’objectif est d’avoir, dès 2035, un secteur énergétique sans pollution par le carbone et, d’ici 2050, des émissions nettes nulles dans tous les secteurs de l'économie.
Afin d’atteindre ces objectifs, Biden appelle à une refonte de l'industrie automobile américaine et vers la production de davantage de voitures hybrides et électriques.
Danss cette optique il propose, entre autres, de donner aux Américains des incitations financières pour acheter des voitures américaines plus récentes et plus efficaces et d'inciter les compagnies automobiles à réoutiller leurs usines pour les voitures à zéro émission, d'investir dans 500 000 stations de charge de véhicules électriques, de soutenir le développement de nouvelles technologies de batteries et de développer la chaîne d'approvisionnement pour les véhicules électriques.
Ce plan sera financé par une augmentation d’impôt sur les entreprises et les plus riches ainsi que sur des incitations fiscales.
Il nécessite, pour une large part, l’approbation du Congrès ce qui demande que le 3 novembre prochain les démocrates remportent non seulement la présidentielle mais également les législatives tant à la Chambre des représentants (où ils sont actuellement majoritaires) qu’au Sénat (qui est contrôlé par les républicains).
Le coût de ce plan est estimé à 2000 milliards de dollars, somme qui sera injectée dans l’économie au cours des quatre prochaines années (l’ancien plan de prévoyait une dépense de 1700 milliards sur dix ans).

Voici le texte de présentation du plan additionnel de Biden (au plan contre le changement climatique détaillé ci-dessus) visant à assurer une justice environnementale et des possibilités économiques équitables dans un avenir énergétique propre
L'actuelle pandémie COVID-19 nous rappelle à quel point les décisions de politique énergétique et environnementale du passé ont échoué dans les communautés de couleur - permettant aux chocs systémiques, aux facteurs de stress persistants et aux pandémies d'avoir un impact disproportionné sur les communautés de couleur et les communautés à faible revenu.
Joe Biden est candidat à la présidence pour s'assurer que tous les Américains ont une chance d'aller de l'avant. Cela signifie éliminer le racisme systémique dans nos lois, politiques, institutions et cœurs. Toute politique énergétique et environnementale saine doit faire progresser la santé publique et les opportunités économiques pour tous les Américains, dans les communautés rurales, urbaines et suburbaines, et reconnaître que les communautés de couleur et les communautés à faibles revenus ont subi des dommages disproportionnés du changement climatique et des contaminants environnementaux pendant des décennies. Elle doit aussi tenir les entreprises polluantes responsables de la pollution endémique qui crée les types de conditions sous-jacentes qui contribuent aux taux disproportionnés de maladies, d'hospitalisation et de décès dus au COVID19 chez les Noirs, les Latinos et les Amérindiens. Cela signifie que les responsables de l'élaboration des politiques doivent rendre des comptes aux gens et aux collectivités qu'ils servent, et non aux pollueurs et aux entreprises.
La question de la justice environnementale et climatique est un principe fondamental du plan climatique de Biden. veut :
- Adopter une approche inclusive et habilitante de l'ensemble des administrations;
- Prendre des décisions fondées sur les données et la science;
- Cibler les ressources de manière à ce qu'elles correspondent à la hiérarchisation des priorités en matière de justice environnementale et climatique;
- Évaluer et traiter les risques pour les collectivités à partir de la prochaine urgence en santé publique.

Utiliser une approche gouvernementale inclusive et autonome

La politique de justice environnementale de notre pays a été élaborée il y a plus de vingt ans et ne répond plus aux besoins actuels et futurs. Afin d'assainir nos collectivités et d'offrir de nouvelles possibilités à ceux qui ont été particulièrement touchés par la pollution et les inégalités économiques et raciales, Biden révisera et revigorera le décret 12898 (EO 12898) de 1994 sur les mesures fédérales visant à lutter contre la justice environnementale dans les populations minoritaires et les populations à faible revenu. Plus précisément, Biden fera:
- Établir une division de la justice environnementale et climatique au sein du ministère américain de la Justice. Sous l'administration Trump, l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a renvoyé le moins de cas criminels de lutte contre la pollution au ministère de la Justice (MJ) en 30 ans. Permettre aux entreprises de continuer à polluer – affectant la santé et la sécurité de leurs travailleurs et des communautés environnantes – sans conséquences, perpétue un abus de pouvoir flagrant. Biden ordonnera à son APE et à son ministère de la Justice de poursuivre ces affaires dans toute la mesure permise par la loi et, au besoin, de demander des lois supplémentaires pour tenir les dirigeants des entreprises personnellement responsables, y compris des peines d'emprisonnement lorsque cela est justifié. Au-delà des propositions ambitieuses déjà formulées dans le plan de Biden pour une révolution des énergies propres, l'administration Biden établira une nouvelle Division de la justice environnementale et climatique au sein du MJ, comme l'a proposé le gouverneur Inslee, pour compléter les travaux de la Division de l'environnement et des ressources naturelles. Conformément au mandat de la nouvelle Division, Biden donnera instruction au Procureur général de : (i) mettre en œuvre, dans la mesure du possible par l’intermédiaire de l’exécutif, la loi de 2019 sur la justice environnementale du sénateur Booker; ii) accroître l'application de la loi, conformément aux engagements déjà énoncés dans le Plan Biden; iii) appuyer de manière stratégique les poursuites en cours contre les pollueurs dans le domaine du climat, menées par les plaignants; (iv) s'attaquer à la pollution héritée qui comprend des remèdes réels pour rendre les communautés sûres, saines et entières; et v) travailler main dans la main avec le Bureau des droits civils de l’EPA.
- Améliorer la justice environnementale au sein du gouvernement fédéral et moderniser l'approche pangouvernementale. À l'heure actuelle, le gouvernement fédéral compte deux groupes clés de justice environnementale. Biden élèvera et rétablira les groupes en tant que Conseil consultatif pour la justice environnementale de la Maison Blanche et Conseil inter-institutions pour la justice environnementale de la Maison Blanche, tous deux relevant directement du Président du Conseil de la Maison Blanche sur la qualité de l'environnement (CEQ), qui relève directement du Président. Pour appuyer ce travail, le CEQ de Biden aura aussi du personnel de haute degré et dévoué à la justice environnementale. Ces deux conseils seront chargés de réviser le décret-loi no 12898 afin de remédier aux injustices environnementales actuelles et historiques, en collaboration avec les responsables locaux de la justice environnementale. De plus, ils seront chargés d'élaborer des indicateurs de rendement clairs pour assurer la responsabilisation dans la mise en œuvre du décret. Une fois que la version révisée de l'OE sera finalisée, le Conseil consultatif de la justice environnementale de la Maison Blanche et le Conseil inter-institutions de la justice environnementale de la Maison Blanche publieront une carte de performance publique annuelle sur sa mise en œuvre.
- Réformer le Bureau externe de conformité aux droits civils de l'EPA. Depuis trop longtemps, le Bureau externe de conformité aux droits civils de l'EPA n'a pas tenu compte de ses exigences en vertu du titre VI de la loi de 1964 sur les droits civils. Cela se terminera sous l'administration Biden. Biden réformera ce bureau et s'assurera qu'il rend justice aux collectivités de première ligne qui subissent les pires effets des changements climatiques et des communautés riveraines situées à proximité des sources de pollution, en commençant par les mesures suivantes: (i) revoir et annuler la décision de l’EPA dans Select Steel., qui a permis aux organismes environnementaux de l’État de délivrer des permis dangereux, et de mener leurs activités de manière à nuire aux communautés; (ii) établir une réglementation et d’ouvrir un processus de consultation publique afin de recueillir l’avis des Américains sur les directives de l’organisme chargé d’enquêter sur les plaintes administratives du Titre VI; et iii) établir une réglementation et ouvrir un processus de consultation publique afin de recueillir l'avis des Américains sur les directives de l'organisme chargé d'enquêter sur les plaintes administratives du Titre VI; et iii) travailler avec le Congrès pour donner aux communautés les moyens de porter ces affaires elles-mêmes, en rétablissant un droit d’action privé pour poursuivre le Titre VI, qui a été énoncé dans l’arrêt de la Cour suprême dans l’affaire Alexander c. Sandoval en 2001.

Prendre des décisions fondées sur les données et la science

Le président Trump nie la science et déresponsabilise les experts du gouvernement fédéral. Biden choisira la science plutôt que la fiction, s'assurant que nous prenons des décisions fondées sur les données en matière de justice environnementale.
En s'appuyant sur l'outil EJSCREEN de l'EPA, développé par l'administration Obama-Biden, et sur les leçons apprises au niveau des États, Biden chargera le Conseil inter-agences pour la justice environnementale nouvellement créé à la Maison Blanche, en étroite consultation avec le Conseil consultatif pour la justice environnementale de la Maison Blanche, de créer un outil de dépistage du climat et de la justice économique axé sur les données pour identifier les communautés menacées par les multiples impacts du changement climatique, des inégalités économiques et raciales et de la pollution environnementale. Pour assurer l'accessibilité et la transparence de l'information, l'outil de dépistage sera utilisé pour publier des cartes annuelles dans plusieurs langues qui identifient les communautés défavorisées; y compris les zones tribales surchargées. De plus, étant donné que trop souvent les communautés à faible revenu et les communautés de couleur n'ont pas de moniteurs de la qualité de l'air et ne sont donc pas conscientes de niveaux de pollution dangereux qui menacent leur santé, Biden :
- Donnera mandat à la nouvelle surveillance dans les collectivités de première ligne et de clôture. Biden veillera à ce que le gouvernement fédéral recommande que chaque État surveille adéquatement la pollution de l'environnement, y compris les émissions, les critères de polluants et les toxiques, dans les collectivités de première ligne et de clôture. Il s'agira notamment d'installer de nouveaux moniteurs là où ils manquent pour fournir des données en temps réel exactes et accessibles au public. Biden créera également un nouveau corps de santé publique environnementale qui renforcera la capacité des communautés à utiliser ces données de manière significative.
- Exigera une notification communautaire. Conformément à la loi sur les lieux d’alerte des risques et des menaces environnementaux (ALERT) de Blunt Rochester, membre du Congrès, Biden ordonnera à l’EPA de créer un programme de notification communautaire exigeant que "les industries produisant des produits chimiques dangereux et toxiques s’engagent directement auprès de la collectivité où elles sont situées pour s’assurer que les résidents connaissent en temps réel tout rejet de substances toxiques et s’assurent que les collectivités participent au plan d’assainissement suivant".
- Établira des équipes inter-institutions pour s'attaquer aux problèmes ciblés et établir des partenariats directs avec les collectivités. Biden mettra également sur pied un groupe de travail inter-institutions sur l'équité en matière de climat qui travaillera directement à la résolution des poches les plus difficiles et les plus persistantes d'inégalité climatique dans les communautés vulnérables et les nations tribales de première ligne. Ce travail consiste notamment à s'attaquer au problème du manque d'accès au crédit et au capital pour de nombreux gouvernements locaux et petites entreprises appartenant à des communautés de justice environnementale et situées dans ces communautés. Biden s'appuiera sur le leadership de ces communautés pour déterminer ce dont elles ont le plus besoin. L'administration Biden laissera les dirigeants communautaires diriger en investissant dans l'autodétermination de la collectivité, en mobilisant les ressources fédérales pour appuyer les dirigeants et les organismes locaux et en finançant directement le renforcement des capacités, des outils essentiels aux talents pour armer la créativité des dirigeants locaux et les aider à se reconstruire.
Biden va aussi :
- S'attaquer à la pollution de l'eau d'une manière scientifique. Biden s'attachera à améliorer la qualité de l'eau de manière globale. Par exemple, on estime que jusqu’à 110 millions d’eaux potable américaines pourraient être contaminées par le SFAP (substances par et polyfluoroalkyles), une série de produits chimiques qui causent une foule de problèmes de santé, y compris le cancer, et que l’on trouve dans des États du Michigan et du Wisconsin, au Colorado et au New Hampshire. Au lieu de faire des promesses vides sans suite, Biden s'attaquera à la pollution par le SFAP en désignant le SFAP comme une substance dangereuse, en fixant des limites exécutoires pour le SFAP dans la Loi sur l'eau potable, en donnant la priorité aux substituts par l'achat, et en accélérant les études de toxicité et la recherche sur le SFAP. De plus, Biden accélérera le processus de test et de traitement de la présence de plomb dans l’eau potable et le logement, conformément à la détermination du CDC et en partenariat avec les gouvernements des États, des collectivités locales et des tribus. Biden aidera également à protéger les communautés rurales contre la pollution de l'eau et de l'air et à rendre les factures d'eau abordables pour les communautés à faibles revenus, les Américains des zones rurales et les tribus grâce à des fonds renouvelables ciblés par l'État et au financement du Rural Utility Service pour les communautés défavorisées.
- Donnera la priorité aux stratégies et aux technologies visant à réduire la pollution atmosphérique traditionnelle dans les communautés défavorisées. Biden va demander à son cabinet de donner la priorité aux stratégies et aux technologies climatiques qui améliorent le plus la santé publique. Il ordonnera également à son Bureau de la politique scientifique et technologique de publier dans les 100 jours un rapport qui recensera les stratégies et les technologies climatiques qui permettront d'améliorer le plus la qualité de l'air et de l'eau et de mettre à jour les outils analytiques pour s'assurer qu'ils tiennent compte avec exactitude des risques et des avantages pour la santé. Enfin, Biden recommandera que chaque État donne la priorité à la réduction des émissions au sein des communautés défavorisées identifiées par l'Outil de dépistage du climat et de la justice économique dans ses plans de qualité de l'air au niveau de l'État.

Les ressources cibles sont conformes à la priorité que représente la justice environnementale et climatique

Le plan Biden s'engage déjà à fournir des communautés à faible revenu et des communautés de couleur prioritaires dans le cadre de programmes de subventions concurrentielles. Aujourd'hui, Biden s'engage à aller encore plus loin et à cibler 40% de son investissement historique dans une révolution des énergies propres pour les communautés défavorisées. S'appuyant sur l'ambitieuse loi sur le climat de l'État de New York, Biden :
- Ciblera les investissements pertinents dans le but d'offrir 40 % des avantages globaux de ces investissements aux collectivités défavorisées, en particulier :
> Ciblera les investissements réalisés dans le cadre de programmes liés au déploiement d'énergies propres et à l'efficacité énergétique; transport et transit propres; des logements abordables et durables; la formation et le développement de la main-d'œuvre; l'assainissement et la réduction de la pollution héritée; et la mise en place d'infrastructures essentielles pour l'approvisionnement en eau potable; et
> Utilisera les résultats de l'Outil de dépistage du changement climatique et de la justice économique pour aider à identifier ces communautés défavorisées, qui sont menacées par les effets cumulatifs des multiples facteurs de stress liés au changement climatique, aux inégalités économiques et raciales et à la pollution environnementale multi-sources.
- En outre, Biden financera directement des investissements historiques dans les organismes fédéraux visant à éliminer la pollution héritée – en particulier dans les communautés de couleur, les communautés rurales et urbaines à faible revenu et les communautés autochtones. Biden s'attaquera également aux défis communs auxquels sont confrontées les communautés défavorisées, comme les fonds destinés à remplacer et à remettre en état les lignes de services au plomb et la peinture au plomb dans les ménages, les garderies et les écoles, afin de garantir à toutes les communautés l'accès à l'eau potable et à l'infrastructure de traitement des eaux usées. Ces investissements créeront des emplois bien rémunérés et contribueront à la construction d'infrastructures résilientes aux effets du changement climatique dans les collectivités de première ligne et de clôture.
Evaluer et résoudre les risques pour les collectivités à partir de la prochaine urgence de santé publique

En tant que pays, nous devons faire un meilleur travail pour nous préparer et prévenir les urgences en matière de santé publique, particulièrement dans les communautés qui ont été touchées de façon disproportionnée par les facteurs de stress environnementaux. Le lien entre le changement climatique et la sécurité sanitaire est bien documenté – le changement climatique crée une menace croissante pour les Américains et frappe le plus durement les populations à faibles revenus et de couleur. Nous devons tenir compte des signes avant-coureurs de la pandémie actuelle et préparer toutes les communautés. S'appuyant sur le Plan Biden de lutte contre le coronavirus (COVID19) et sur la préparation aux futures menaces pour la santé mondiale, Biden prendra les mesures suivantes pour minimiser les impacts du changement climatique qui ne peuvent être évités :
- Création d’une stratégie nationale de crise pour faire face aux catastrophes climatiques qui donne la priorité à une réduction équitable des risques de catastrophe et à une intervention en cas de catastrophe. Le manque de préparation de l’administration Trump et l’échec de sa réponse à la pandémie COVID19 ont renforcé le fait que le prochain président doit élaborer une stratégie nationale de crise climatique basée sur la science pour soutenir les États, les tribus et les territoires. Le prochain Président doit veiller à ce que les ressources affectées à la réduction des risques de catastrophe soient réparties de manière efficace et équitable et à ce que nous reconstruisions mieux après les catastrophes liées au climat. S’appuyant sur la Loi sur la protection et la promotion de la santé en matière de changement climatique du sénateur Markey, Biden utilisera une approche pangouvernementale pour élaborer une stratégie nationale de crise climatique pour chaque type de catastrophe climatique et afin que le National Climate Assessment puisse avertir les Américains en danger (par exempls lors de vagues de chaleur, d‘élévation du niveau de la mer, de feux de forêt, de pollution atmosphérique, de maladies infectieuses, d’ouragans et d’inondations). Et, conformément aux recommandations de l'American Lung Association, Biden fournira des subventions supplémentaires du CDC à tous les États et territoires pour travailler avec leurs services de santé locaux à l'élaboration de plans d'atténuation des catastrophes climatiques.
- Création d’un groupe de travail chargé de réduire les risques de changement climatique pour les enfants, les personnes âgées, les personnes handicapées et les personnes vulnérables. Le ministère de la Santé et des Services sociaux de Biden dirigera un groupe de travail chargé de réduire le risque de changement climatique pour les enfants, les personnes âgées, les personnes handicapées et les personnes vulnérables, y compris les communautés défavorisées et de première ligne identifiées par l'Outil de dépistage du changement climatique et de la justice économique. Le Groupe de travail déterminera les effets des changements climatiques sur la santé qui poseront le plus grand risque aux populations les plus vulnérables et travaillera avec le ministère et d'autres organismes pour utiliser une approche pangouvernementale pour réduire ces risques, y compris les inégalités de base en matière de santé. En outre, une équipe spéciale sera chargée d'élaborer une stratégie de secours prête à être déployée qui garantisse un logement convenable pour les personnes déplacées par des catastrophes climatiques.
- Établissement d’un Bureau du changement climatique et de l'équité en santé au HHS et lancement d’une initiative de défense contre les maladies infectieuses. Afin de se préparer pleinement aux effets des changements climatiques qui ne peuvent être évités et de les réduire au minimum, Biden créera un Bureau du changement climatique et de l'équité en matière de santé au sein du ministère de la Santé, inspiré du Bureau de la recherche sur le sida créé en 1983, et investira dans la surveillance, les systèmes d'alerte rapide et la recherche pour réduire les risques liés aux changements climatiques et à l'équité en matière de santé. Ce nouveau bureau HHS, en collaboration avec le CDC, travaillera en partenariat avec le ministère de la Défense pour prévoir les maladies infectieuses qui ont la plus grande probabilité d'être exacerbées par le changement climatique, évaluer le risque sur les populations et travailler avec d'autres organismes fédéraux pour accélérer la mise au point de vaccins ou d'autres mesures d'atténuation qui réduisent le risque pour les Américains.
- Amélioration de la résilience du système de santé et des travailleurs du pays face aux catastrophes naturelles. S’appuyant sur les directives publiées par l’administration Obama-Biden, Biden établira un groupe de travail biennal sur la préparation au système de santé, un groupe de travail public-privé chargé d’évaluer l’état actuel de la résilience du système de santé du pays aux catastrophes naturelles, et recommandera des stratégies et des investissements pour l’améliorer, y compris la participation de l’Administration de la santé et de la sécurité au travail (OSHA). L'évaluation comprendra une évaluation de l'infrastructure de soins de santé physique et de la main-d'œuvre de première ligne en soins de santé, y compris des possibilités de mettre en valeur la main-d'œuvre dans les collectivités défavorisées. Afin d'informer le groupe de travail sur l'état de préparation, à compter de 2021, le Bureau de la politique des sciences et de la technologie, en coordination avec le Global Change Research Program des États-Unis et le Conseil national de sécurité publiera un rapport annuel déclassifié qui identifiera le type, la probabilité d'occurrence et les lieux les plus exposés, ainsi que les impacts potentiels des catastrophes naturelles aux États-Unis.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.