samedi 23 avril 2016

L’Humeur du Centriste. Mais, bon sang, où est passée l’Alternative?!

Et pourtant, ils avaient l'air sérieux...
Rappelez-vous, c’était à l’automne 2013…
Une éternité en matière politique où les promesses ont une date de péremption la veille de leur annonce.
Jean-Louis Borloo et François Bayrou, respectivement président de l’UDI et président du Mouvement démocrate, fondaient en se congratulant, L’Alternative, cet objet politique non-identifiable qui devait être le premier jalon de la réunification du Centre.
Il ne fut, en réalité, même pas cette «organisation collaborative» (sic!) dont on cherche encore la signification et dont parlait Bayrou, mais un simple cartel électoral qui permit aux deux partis de ne pas se prendre une raclée lors des élections européennes  de 2014.
Une sorte d’attrape-nigaud en quelque sorte qui servit les visées électoralistes des deux formations.
Pas très politiquement éthique, tout ça.
Enfin, depuis, elle a complètement disparu des radars et son site internet ne répond même plus.
En revanche, personne n’a eu le courage d’aller effacer son existence, ou plutôt sa non-existence, sur Wikipédia qui présente encore ce machin politique comme «la troisième force politique en termes d’élus» (avec des chiffres obsolètes…).
«Troisième force politique», bigre, voilà un titre de gloire pour un «machin» comme dirait le Général qui n’existe même pas.
Mais c’est peut-être ça le secret des centristes.
Exister dans l’inexistence.
Comme être incontournables tout en étant très contournables.
Ou affirmer péremptoirement que les autres ne peuvent gagner sans vous alors que vous ne gagnez jamais sans les autres.
Ou encore se donner la mission de réunir les Français, tout en étant incapables de s’unir.
Et on en passe et des meilleurs.
Peut-être qu’ils représentent la première force politique du pays mais uniquement dans le subconscient des électeurs, pas dans la réalité des urnes.
Bien évidemment, pour tout (vrai) centriste qui se respecte cela est triste de voir tant de ridicule et de bêtise.
Ah! au fait, dans ce domaine, il y a, parait-il, une certaine Rama Yade qui se présente à l’élection présidentielle.
Pourquoi pas puisqu'on a entendu quelque part qu'un certain Jean Lassalle était également dans les starting-blocks.
Espérons que le ridicule et la bêtise ne deviennent pas une spécialité centriste.
Heureusement, en la matière, les partis centristes ont de multiples adversaires très compétents qui parviennent souvent à leur souffler la première place, ce qui est, avouons-le, une performance de choix.

Centristement votre.

Le Centriste



1 commentaire:

Centriloque a dit…

Tout est dit ! "L'Alternative", j'y avais cru un instant, mais il est vrai que cette alliance des 2 centres a fait long feu. Le nom même du projet témoignait déjà d'un cruel manque d'inspiration !
Le départ de Borloo (qui fut l'instigateur du projet) n'est peut-être pas pour rien dans l'échec de "L'Alternative": après le retrait de Borloo, personne à l'UDI ne savait vraiment quoi faire de ce "machin". Et de son côté, Bayrou ne s'en est guère préoccupé non plus. Pour ma part, je vois "L'Alternative" comme un simple moment politique qui a officialisé le basculement de Bayrou dans l'opposition et le dégel de ses relations avec l'UDI.