vendredi 17 mars 2017

Actualités du Centre. Pays Bas: coalition centriste et échec de l’extrême-droite

Mark Rutte et le VVD vainqueurs des législatives
C’est le parti de centre –droit VVD (Parti populaire libéral et démocrate) actuellement au pouvoir avec le premier ministre Mark Rutte qui a remporté les élections législatives de tous les risques aux Pays bas le 15 mars.
Selon les résultats définitifs il a obtenu 21,3% des voix et 33 sièges (sur les 150 que comptent la chambre des députés) ce qui lui permet d’arriver en tête malgré une baisse conséquente (-5,2% des voix avec une perte de 8 sièges).
En effet, le parti d’extrême-droite de PVV du trublion Geert Wilders n’a pas réussi son pari que les sondages lui permettaient d’envisager pendant longtemps, de gagner l’élection.
De toute façon, il lui était quasiment impossible d’envisager gouverner, étant loin de pouvoir obtenir la majorité des sièges à lui tout seul et devant, au surplus, obligatoirement constituer une coalition de trois partis pour s’installer au pouvoir selon la Constitution néerlandaise alors même que tous les autres partis avaient déjà indiqué qu’ils ne s’allieraient pas avec le PVV.
Le PVV arrive donc loin derrière en deuxième position avec 13,1 des voix et 20 sièges progressant seulement de 3% et gagnant 5 députés.
Il devance deux formations centristes, le CDA (Appel chrétien démocrate) et D’66 (Démocratie 66) qui ont obtenu respectivement 12,5% et 12% des voix ce qui leur permet d’obtenir chacun 19 sièges soit une progression significative.
On devrait donc voir une coalition centriste prendre en main le pays d’autant que le Parti social-démocrate qui faisait partie du gouvernement sortant a connu un échec retentissant passant de 38 à 9 sièges (5,7% des voix soit une perte de 19,1%).
Si le PVV, le CDA et le D’66 s’allient, ils réuniront une coalition de 71 sièges.
Il leur manquera toutefois cinq sièges pour avoir la majorité.
C’est pourquoi le leader du PVV et actuel premier ministre devra trouver une quatrième formation pour constituer sa majorité.
Enfin, la bonne nouvelle est bien entendu cet échec du PVV dont les soutiens annonçaient pourtant péremptoirement la victoire qui devait être la première pierre d’un soi-disant printemps de l’extrême-droite avec, ensuite, l’élection de Marine Le Pen à l’Elysée.
Une Marine Le Pen fan d’un Geert Wilders, lui-même fan de Donald Trump…


Aucun commentaire: