vendredi 17 mars 2017

Actualités du Centre. La volonté pathétique de la Droite de faire parler Borloo

Jean-Louis Borloo
Le Figaro remet ça.
Après avoir tenté vainement, il y a une dizaine de jours, de faire dire à Jean-Louis Borloo qu’il soutenait, si ce n’est François Fillon, mais la Droite pour la présidentielle (et donc Fillon!), voilà que le quotidien, de plus en plus organe officiel de LR, remet le couvert.
Mais, comme lors de la première interview, il n’y aura pas de coming out de l’ancien ministre et ancien président de l’UDI en faveur de Fillon.
Tout juste, apprend-on, que selon le quotidien, il s’est démené pour organiser une rencontre entre Sarkozy, Juppé et Fillon qui n’aura pas lieu.
Un activisme aussi grand laisse donc supposer qu’il est plutôt en train de soutenir le candidat LR.
D’autant qu’il trouverait que l’accord électoral entre LR et l’UDI est «magnifique».
Qu’à cela ne tienne, puisqu’il ne veut pas dire qu’il est pro-Fillon (dont le quotidien l’Opinion nous rapporte qu’il lui prédit la prison!), l’important est aussi et surtout de lui faire dire qu’il ne soutient pas Emmanuel Macron.
Là aussi, pas de coming out dans un sens ou un autre mais comme pour le soutien au candidat de LR, des tournures de phrases, des faits non établis rapportés et des sources non-identifiées nous disent qu’il n’y a pas eu d’accord avec Macron (mais que Borloo en souhaitait un mais entre En marche! et l’UDI).
Mais en disant cela, le quotidien semble confirmer ce que disait Le Monde récemment, c’est qu’il était en parfaite adéquation avec le projet d’Emmanuel Macron qui est de réunir les progressistes de droite et de gauche ainsi que du Centre, ce qui n’est absolument pas le projet de François Fillon.
Ainsi, il tenterait de rabibocher la Droite tout en lorgnant du côté de Macron, celui qui peut faire perdre cette même Droite.
Quelle inconséquence ou, en lui  faisant dire tout et n’importe quoi tout en essayant de lui tirer les vers du nez, cela aboutit à brouiller un message que l’intéressé ne délivre même pas mais qu’il pourrait délivrer et qui pourrait aller dans le sens inverse de ce que la Droite voudrait qu’il dise…
Alors, on se rappelle la volonté effrénée de tous les membres de l’UDI de s’accaparer Borloo pour justifier leurs choix politiques – notamment leur ralliement inconséquent à Fillon – en expliquant qu’ils le rencontrent tous les jours, qu’il est d’accord avec chacun d’eux même quand ceux-ci ont des positionnements opposés!
Bien entendu tout cela n’est pas innocent même et peut-être voire surtout de la part de Jean-Louis Borloo lui-même qui a toujours aimé être une sorte de sage ou de guide tout en détestant descendre dans l’arène politique comme ce fut le cas, par exemple, en 2012 pour l’élection présidentielle.
Mais l’on peut penser que ceux qui le font parler pour dire tout et n’importe quoi poursuivent également un but pas très reluisant, celui de plomber sa parole au cas où il déciderait de dire ce qu’il pense et de rallier un camp, en l’occurrence, ici, celui d’Emmanuel Macron.
Ainsi, la Droite ne sachant pas exactement le choix qu’il pourrait faire, peut faire en sorte de le présenter comme un homme qui ne sait pas ce qu’il veut, le plus important n’étant sans doute pas qu’il soutienne Fillon (même si celui-ci l’espère) mais surtout qu’il ne soutienne pas Macron.
Dès lors, indépendamment de ce que sera son choix, Jean-Louis Borloo aurait peut-être intérêt pour lui-même et pour son image à préciser où il se trouve.


Aucun commentaire: