mardi 29 octobre 2019

L’Humeur du Centriste. De la grenouille Bayrou

Bayrou parle souvent des centristes comme des grenouilles dans une brouette («Rassembler les centristes c’est comme conduire une brouette de grenouilles» et autres propos similaires).
Mais, lui – grenouille donc comme tout centriste – n’est il pas celle qui «veux se faire aussi grosse que le bœuf»?!
De son ambition présidentielle à celle de s’être intronisé le directeur de conscience d’Emmanuel Macron, le bonhomme semble ressembler à ce petit batracien plein d’infatuation de la fable.
Sa dernière sortie sur sa volonté de choisir lui-même le candidat de la majorité présidentielle à Paris (alors que son parti s’est toujours ramassé à cette élection), nous rappelle qu’il navigue toujours dans un narcissisme un peu ridicule dont les conséquences pourraient, en l’espèce, être pour le moins funestes pour l majorité présidentielle.

Que nous dit Jean de La Fontaine:
Une Grenouille vit un Bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : «Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi; n'y suis-je point encore?
- Nenni. - M'y voici donc? - Point du tout. - M'y voilà?
- Vous n'en approchez point.» La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

Mais, en utilisant le stratagème de l’analogie chère à Bayrou, voilà ce que cela peut donner (l’auteur n’ayant aucunement l’intention de se prendre pour le poète fabuliste):
Un Bayrou vit un Macron
Qui lui sembla de belle taille.
Lui, qui n'était pas puissant en tout comme un candidat marron,
Envieux, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler Jupiter jusqu’au ciel
Disant : «Regardez bien, ma Marielle;
Est-ce assez? dites-moi; n'y suis-je point encore?
- Nenni. - M'y voici donc? - Point du tout. - M'y voilà?
- Vous n'en approchez point.» Le vaniteux pécore
S'enfla si bien de désir de puissance qu'il creva.
La politique est pleine d’autolâtres suffisants:
Tout politicien veut bâtir comme les hommes d’Etat,
Tout baron du marigot a des béni-oui-oui béats,
Tout chef de petit parti rêve d’avoir des militants.

Dernière précision: l’auteur aime beaucoup les grenouilles.

Centristement votre,

Le Centriste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire