jeudi 5 mars 2020

Propos centristes. France – Coronavirus; coronavirus et école; coronavirus et économie; réforme des retraites; utilisation du 49.3; chantage de la Turquie aux réfugiés; projet de loi sur l’audiovisuel…

Voici une sélection, ce 5 mars 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux en France.

● Emmanuel Macron (Président de la République)
- [Coronavirus] Face au Coronavirus, nous nous sommes réunis en Conseil de défense, déterminés à protéger les Français. Je veillerai à la mise en œuvre des mesures décidées.
- [Coronavirus] Excellente discussion avec Donald Trump. Pour mieux agir face au Covid-19, prêts à coordonner notre réponse en matière scientifique, sanitaire et économique, dans le cadre de la présidence américaine du G7.
- [Coronavirus] Nous réquisitionnons tous les stocks et la production de masques de protection. Nous les distribuerons aux professionnels de santé et aux Français atteints par le Coronavirus.

● Gouvernement
[Nota: dans ce gouvernement, certains membres ne sont pas centristes; nous retranscrivons cependant leurs propos en rapport avec leur fonction parce qu’ils font partie selon nos critères d’une équipe qui suit une politique globalement centriste]

Edouard Philippe (Premier ministre)
- [Réforme des retraites] Un débat dans lequel une minorité bloque systématiquement les questions de fond et l’avancée n’est pas à l’honneur du débat parlementaire.
- [Réforme des retraites] Le 49-3 n’est en aucun cas la fin du débat parlementaire. Le débat va se poursuivre au Sénat puis à nouveau devant l'Assemblée nationale.
- [Réforme des retraites] Le texte sur lequel j’engage la responsabilité du Gouvernement comprend de nombreuses améliorations proposées par des députés sur tous les bancs de l'hémicycle. Nous n’avons pas regardé l’origine politique de ces propositions, juste leur pertinence.
- [Réforme des retraites] L’idée d’un système de retraite universel par points n’est pas nouvelle. Nous y avons vu l’occasion d’adapter notre système de retraites et de le rendre plus redistributif. C’est notre modèle. C’est notre histoire sociale.
- [Réforme des retraites] Ceux qui défendent le statu quo se payent de mots sur le dos de ceux qui sont les moins bien traités par le système actuel : les agriculteurs, les artisans, les commerçants, les femmes, nos enfants.
- [Réforme des retraites] Le conservatisme est une posture parfaitement autorisée. Mais elle est très souvent une imposture. Sous couvert d’une soi-disant solidarité, elle consiste à préserver des avantages devenus indus au détriment des autres. Ce n’est pas notre conception de l’égalité.
- [Réforme des retraites] En démocratie, c’est le suffrage universel qui décide. Cela ne donne évidemment pas un blanc-seing à la majorité. Mais ce suffrage l’engage à faire ce pour quoi elle a été élue.
- [Réforme des retraites] M. Quatennens [LFI], je vous renvoie vers votre propre président de groupe qui, il y a deux semaines, disait que l’objectif de votre groupe était littéralement de procéder à de l’obstruction et qui aujourd’hui dit l’inverse.
- [Réforme des retraites] Notre objectif, c’est que le projet de loi sur les retraites soit adopté avant l’été avec la garantie que les discussions parlementaires s’effectuent dans d’excellentes conditions, pour une entrée en vigueur en janvier 2022.
- [Réforme des retraites] Vous déposez deux motions de censure ? C’est parfaitement votre droit. Chacun l'assumera devant les Français. Mais cela ne nous empêchera pas de continuer à réparer notre modèle social pour l’adapter à d’autres défis.
- [Réforme des retraites] Pénibilité : personne ne peut imaginer que la situation actuelle serait idéale et juste ! C’est pour rétablir l’équité que nous devons tout remettre à plat et définir des règles claires, qui soient les mêmes pour tous.
- [Réforme des retraites] Quiconque partira à la retraite à partir de 2022, après avoir travaillé toute sa vie au SMIC, percevra au minimum 1 000 euros de pension en 2022 et 1147 euros à compter de 2025. Qui peut dire que ce ne serait pas un progrès social ?
- [Réforme des retraites] Grâce à la prise en compte de chaque heure travaillée en lieu et place de la vieille logique des trimestres, les personnes qui ont des revenus modestes accumuleront un droit à la retraite d’environ 30% supérieur à ce qu’il est aujourd’hui.
- [Réforme des retraites] Avec cette réforme des retraites, nous faisons le choix politique de réduire les inégalités et de faire contribuer les plus favorisés. La réforme que nous proposons va réduire les écarts de pensions entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres.
- [Réforme des retraites] Nous avons bâti un double bouclier pour protéger le pouvoir d’achat. Le pouvoir d’achat des futurs retraités ne décrochera jamais par rapport au coût de la vie.
- [Réforme des retraites] Dès le mois de janvier prochain, les professeurs débutants, qui seront directement concernés par les nouvelles règles, bénéficieront d’une revalorisation de 100 euros nets par mois, soit 1 200 euros par an.
- [Réforme des retraites] Avec cette réforme des retraites, nous faisons d’abord le choix de revaloriser les pensions des plus vulnérables, de tous ceux que le système actuel pénalise, parfois de façon très dure.
- Je mesure parfaitement le caractère exceptionnel de cet outil constitutionnel. Mais ce n’est ni une première, ni une nouveauté pour des réformes importantes. L'article 49 alinéa 3 a été utilisé à 88 reprises par mes prédécesseurs. De gauche comme de droite. Sous le quinquennat précédent, le 49-3 a été utilisé à 6 reprises. Je suis sûr que sur les bancs du parti socialiste, on s’en souvient très précisément.
- Soyons clairs: il n’y a aucune utilisation de moyens publics dans la campagne des ministres aux élections municipales.

Christophe Castaner (ministre de l’Intérieur)
- Solidarité avec la Grèce et fermeté sur la bonne application de l’accord de 2016 entre l’Union européenne et la Turquie.
- À l’issue du Conseil extraordinaire des ministres de l’Intérieur de l’UE, nous avons adopté à l’unanimité une déclaration, solidaire de notre partenaire grec et qui rejette fermement l’instrumentalisation des flux migratoires faite par la Turquie. Elle prévoit des actions concrètes et coordonnées pour répondre à la situation migratoire aux frontières orientales de l'UE et notamment : 700 M€ débloqués, des renforts de Frontex (effectifs et matériel), l'activation du mécanisme européen de protection civile.

Jean-Yves Le Drian (ministre des Affaires étrangères)
- La France est totalement solidaire de la Grèce, d'abord pour des raisons humanitaires, ensuite pour des raisons politiques. L'UE ne cédera pas à ce chantage [de la Turquie].
Nous avons avec la Turquie plusieurs sujets de contentieux lourds. Il nous faudra avoir rapidement avec la Turquie une grande explication, lourde, franche, publique. Oui, la grande explication s'impose. Elle s'impose dans nos relations avec la Turquie, mais aussi au sein de l'alliance.
- Ces réfugiés là, ce ne sont pas ceux dont vous parlez tout à l'heure. Ceux la ont été mobilisés et organisés par le président Erdogan pour faire pression sur l'Europe.
- La Turquie a décidé d'instrumentaliser les réfugiés et migrants déjà présents sur son territoire pour faire pression sur l'Europe.
- La crise que connaît actuellement le nord-ouest de la Syrie est dramatique. On va vers un véritable cataclysme. Cette crise a une cause : la rupture des accords de Sotchi.
- Depuis le début de cette crise, nous ne sommes pas en ordre dispersé au niveau européen (...) La réponse à la crise en Syrie ne pourra pas être militaire, elle ne pourra être que politique.

Florence Parly (ministre des Armées)
Nous devons défendre une vision ambitieuse pour une Europe souveraine, disposant d’une pleine autonomie d’appréciation et d’action, tant dans les domaines opérationnels que technologiques.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie et des Finances)
- Avec le rapprochement de La Poste et de la Caisse des dépôts d’une part et de la Banque postale et de la CNP d'autre part, nous créons le premier pôle financer public au monde au service des territoires et de tous les Français.
- [Coronavirus] Réunion téléphonique de l'Eurogroupe. Pour répondre au risque économique du coronavirus, nous voulons : une coordination étroite et permanente des membres de la zone euro, une réponse budgétaire coordonnée le moment venu, un soutien à la trésorerie des entreprises.
- [Coronavirus] Le décret prévoit un encadrement des prix de vente en gros [du gel hydroalcoolique] à des revendeurs et un encadrement des prix de vente aux consommateurs. Une consultation a eu lieu avec les professionnels du secteur pour que les prix fixés soient cohérents avec ceux du marché.
- [Coronavirus] Ma responsabilité en tant que ministre de l’Économie et des Finances face au coronavirus est de soutenir les entreprises au quotidien et d’anticiper pour que l’activité économique française puisse redémarrer le plus vite possible, une fois sortie de cette crise sanitaire.
- [Coronavirus] Conférence téléphonique du G7 finance: mobilisation totale des ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales pour faire face aux conséquences économiques de la crise du coronavirus.
- [Coronavirus] A tous les chefs d’entreprise et salariés inquiets face au coronavirus: nous sommes à vos côtés. Nous répondrons aux besoins de tous les chefs d’entreprise confrontés à ce virus et à l’impact qu’il peut avoir sur leur activité économique et la vie quotidienne de leurs salariés.

Elisabeth Borne (ministre de la Transition écologique et solidaire)
- La France a été l’un des premiers pays à inscrire dans la loi la neutralité carbone en 2050. Le «Jour du dérèglement» permet de mesurer l’ampleur du défi. Nous le relevons: fin des centrales à charbon, augmentation du renouvelable, primes pour des voitures plus propres, primes pour rénover son logement.
- Après son lancement par Emmanuel Macron le mois dernier, premier conseil d'administration aujourd'hui pour l’Office français de la biodiversité: c'est une étape primordiale pour nous donner tous les moyens de protéger notre biodiversité.

Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Education)
- [Fermeture des écoles pour lutter contre le coronavirus] Ça n'est pas sur la table. Ça n'aurait pas de sens [...] de confiner tout le monde, d'une certaine façon de paralyser le pays.
- [Message aux enseignants par rapport au coronavirus] C'est un message d'unité entre nous tous. Ce civisme que nous devons transmettre aux enfants, c'est justement une des missions de l'école.
- [Sur les sanitaires dans les écoles] On va, avec les collectivités, s'engager dans des évolutions du bâti scolaire pour tenir compte de ce type de sujet mais pas seulement: le sujet écologique nécessite de nouvelles adaptations.
- La lutte contre le harcèlement scolaire est un enjeu éducatif fondamental à l’échelle de la France comme à l’échelle du monde. Nous avons une stratégie volontariste pour endiguer ce phénomène et faire valoir les valeurs de fraternité.

Olivier Véran (ministre de la Solidarité et de la Santé)
Je tiens à saluer la mobilisation exceptionnelle de nos médecins et de nos soignants qui, face au coronavirus, protègent et prennent en charge les malades de A à Z, de jour comme de nuit. Nous pouvons être fiers d’eux.

Didier Guillaume (ministre de l’Agriculture)
Nous arrivons au bout du parcours législatif de la proposition de loi sur information des consommateurs sur les produits agricoles et alimentaires. Je suis convaincu de la nécessité impérieuse de prôner le patriotisme alimentaire et d'informer davantage le consommateur.

Franck Riester (ministre de Culture)
- Afin de lutter efficacement contre le piratage, le gouvernement est attaché au principe de réponse graduée, notamment comme outil pédagogique avant la sanction. En parallèle, nous allons intensifier la lutte contre ceux qui font commerce des contenus piratés.
- Grâce au projet de loi sur l’Audiovisuel, nous allons augmenter le volume de programmes accessibles aux personnes en situation de handicap à la télévision et sur les plateformes. C’est un engagement fort du gouvernement.

Muriel Pénicaud (ministre du Travail)
- Face aux difficultés de recrutement des TPE-PME, nous agissons: nouvelle offre de services aux entreprises depole emploi, PIC, apprentissage, formation, engagements pour l’emploi et le développement des compétences, accompagnement des PME dans la gestion des ressources humaines.
- La perte d’un enfant est une tragédie. Je salue le vote à l’unanimité du Sénat de la Proposition de loi de soutien aux parents endeuillés, permise par le travail commun entre parlementaires, gouvernement, associations de parents, et partenaires sociaux.
- L’égalité Femmes/Hommes est un des combats de ma vie. L’index Egapro change enfin la vie de millions de femmes. C’est une machine à progresser, continuons!

Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement)
L’éducation est au centre de la promesse républicaine pour choisir son propre destin. Dans les quartiers prioritaires, il nous faut agir avec plus de force, avec cette politique d’équité que nous menons. C’est tout l’enjeu des Cités éducatives.

Marc Fesneau (ministre des Relations avec le Parlement)
- [Réforme des retraites et obstruction de l’opposition à l’Assemblée] On s'est retrouvé avec 41 000 amendements. On n'était pas sur une affaire de semaine, mais sur une affaire de mois ou d'année.
- [Réforme des retraites et obstruction de l’opposition à l’Assemblée] J'entends Monsieur Mélenchon dire qu'il n'était pas dans une logique d'obstruction. On peut dire aussi que la terre est plate.

Frédérique Vidal (ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation)
Du temps, des moyens, de la visibilité. La future loi Recherche n’a qu’un seul objectif : faire en sorte que la France, qui est un grand pays de recherche, puisse continuer à rayonner.

Adrien Taquet (secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance)
La protection de l’enfance est une compétence des départements mais en réalité une compétence partagée : c'est peut-être cela que l'Etat avait oublié ces 30 dernières années.

Amélie de Montchalin (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes)
Partout les femmes subissent des discriminations et des violences. Le diagnostic est connu de tous. Maintenant il faut accélérer, avec des solutions concrètes, pour protéger les femmes et construire l’égalité partout dans le monde.

Cédric O (secrétaire d’Etat chargé du numérique)
- L'IA n'est pas une bataille de demain, elle se joue aujourd'hui. C'est un enjeu de souveraineté numérique pour la France. Nos talents sont nos meilleurs atouts pour faire émerger des leaders technologiques dans ce domaine.
- Égalité femmes-hommes : dans le numérique comme ailleurs, il n’y a pas de fatalité, mais le besoin d’une action commune, résolue et de long terme.

Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances)
- [Coronavirus] Notre responsabilité au Gouvernement avec est de limiter son impact sur l’économie française en prenant toutes les mesures permettant de redonner de la trésorerie aux entreprises.
- [Coronavirus] Le report d’échéances fiscales et sociales pour les entreprises est une mesure puissante. Pendant les gilets jaunes, cela a permis de redonner 400 millions d’euros de trésorerie aux entreprises en difficulté. Nous étudions la possibilité de faire comme Italie, à savoir la possibilité de rendre cette mesure plus automatique pour que les entreprises puissent se concentrer sur leur activité et ne perdent pas de temps sur les aspects administratifs.
- [Coronavirus] Certains chiffres parfois un peu fantaisistes circulent. Ce que nous savons c'est que l'impact limité à la Chine est de 0.1 de PIB sur notre économie.

Brune Poirson (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire)
Le secteur audiovisuel, très énergivore, consommateur de ressources naturelles mais vecteur de messages doit aussi réaliser sa transition écologique!

Christelle Dubos (secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Solidarité et de la Santé)
La pauvreté et pas que : manque d’information des jeunes femmes, accès difficile en détention, ... Le gouvernement s’engage et proposera dès cette année des protections hygiéniques gratuites. 1M d’€ en 2020, et ce n’est qu’un début.

Jean-Baptiste Djebbari (secrétaire d’Etat aux Transports)
Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses vient d’être mandaté pour que toute la lumière soit faite sur le déraillement du TGV Colmar-Paris. Soutien aux blessés et gratitude envers les cheminots et les secours qui ont su réagir rapidement.

Marlène Schiappa (secrétaire d’Etat à l’Egalité hommes-femmes et à la Lutte contre les discriminations)
Aucun pays dans le monde n’a atteint l’égalité entre les femmes et les hommes, dans tous les domaines. Aucun ne le peut seul. C’est le sens de la diplomatie féministe voulue par le Président et portée avec Jean-Yves Le Drian.

Laurent Nunez (secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’intérieur)
[Coronavirus] À ce stade, il n'est pas prévu de reporter les élections municipales. En lien avec ministère de la Solidarité et de la Santé et les associations d'élus, le ministère de l'Intérieur étudie les mesures prophylactiques pour garantir le bon déroulement des opérations de vote.

Sibeth Ndiaye (porte-parole)
- [Réforme des retraites] Nous souhaitons que dans ce quinquennat-ci, les engagements pris dans la campagne présidentielle et législative soient remplis, que cette réforme s’applique sans être renvoyée aux calendes grecques.
- Je veux rappeler un chiffre tout simple : la grippe, chaque année en France, atteint entre 2,5 et 3 millions de personnes ; aujourd’hui, nous avons un peu plus de 200 personnes atteintes par le coronavirus.

● LaREM
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ou de gauche ne sont pas retranscrits]

Richard Ferrand (président de l’Assemblée nationale)
- Qui fait quoi ? Le périmètre de l’action publique n’est pas clairement compris par nos compatriotes. Revitaliser la puissance publique c’est remettre de la clarté, muscler, faire savoir aux citoyens où se situe le pouvoir de décision. Tout ceci en proximité.
- Pour une société civile engagée : il faut endiguer l’autocensure de tel ou tel élève de territoire rural qui empêche de se projeter, comme si des études supérieures dans une grande ville ou une ville moyenne lui étaient inaccessibles.
- Dans les processus de décentralisation, c'est toujours au Parlement qu'on décide de ce qui est bien dans les collectivités alors que l'État, quand il se réorganise, ne demande pas l'avis des territoires.
- Nos citoyens ont du mal à identifier qui incarne l'État. Il n'y a pas de parole claire dans les territoires de ce que l'État veut porter.

Stanislas Guerini (délégué général)
- Il y a une chose sur laquelle je ne transigerai pas : continuer à agir pour les Français. Nous avons mené beaucoup de réformes qui auraient dû être menées il y a 10 ou 20 ans.
- [Réforme des retraites] Il y a eu un échec démocratique à l’Assemblée nationale à cause de La France Insoumise et du groupe communiste.
- Le seul ciment qui vous lie, de la gauche à la droite, c’est le ciment du conservatisme. Celui de ne rien faire. Nous, nous ferons toujours le choix de l'action contre celui du renoncement.
- Nous, nous ne gouvernons pas en pensant aux 15 prochains jours. Nous gouvernons pour que dans 10 ans, nous soyons fiers de dire à nos enfants que nous faisions partie de cette majorité!
- [Réforme des retraites] La réalité, c'est que cette réforme, et la gauche, et la droite l'appelaient de leurs vœux. La réalité, c’est que notre majorité a voulu le débat. La réalité, c’est que ce 49-3 vous l’attendiez pour en faire un argument politique!
- [Réforme des retraites] Face à une gauche qui obstrue et à une droite complice, nous le disons avec force : votre motion de censure, c’est d’abord et avant tout une motion de posture!
- Je suis fier d'appartenir à cette majorité. Fier de cette majorité qui fait baisser les impôts, les taxes, le déficit. Fier de cette majorité qui a réformé la SNCF, la formation professionnelle et tant d'autres choses qui changent concrètement la vie des Français.
- Olivier Faure, de quelle gauche parlez-vous quand vous dites qu'elle se réunit ? L'alliance du PS avec la France Insoumise comme c'est le cas à Ivry-sur-Seine ? Ce n'est pas le PS de gouvernement que j'ai connu.

Gilles Le Gendre (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- [Réforme des retraites] En étant élus, nous avons des devoirs. Le premier est de respecter la démocratie et son fonctionnement, ses règles et ses pratiques. La France insoumise s'y refuse en se mettant hors de ce cadre.
- [Réforme des retraites] La conférence de financement doit réussir. Elle le peut. Avec Matignon nous partageons cette nécessité et cette confiance. Et les députés LaREM seront à vos côtés, jusqu’à son terme, pour accomplir cette promesse.
- [Réforme des retraites] Le débat sur les retraites ne s’arrête heureusement pas. Il poursuivra son cours, au Sénat puis, à nouveau, à l’Assemblée Nationale. Chacun devra prendre ses responsabilités : soit en revenant à la raison, soit en s’obstinant à filer des manœuvres d’obstruction désastreuses.
- [Réforme des retraites] Je veux le dire à nos collègues de la France insoumise et de GDR: le 49-3, c’est vous et seulement vous ! Les Tartuffe qui s’émeuvent d’un débat confisqué quand ils avaient proclamé haut et fort, dès l’origine, qu’ils feraient tout pour paralyser notre institution.

Aurore Bergé (porte-parole)
- [Projet de loi sur l’audiovisuel] Radio France propose déjà des programmes dédiés aux enfants qui sont de grande qualité. Il s'agit de consacrer cette mission de contenus sonores à destination du jeune public.
- [Projet de loi sur l’audiovisuel] L'audiovisuel public a une responsabilité particulière à l'égard de la jeunesse. Il est indispensable de garantir des programmes jeunesse et d'animation sur toutes ses chaînes, à des heures de grande écoute pour les enfants.
- [Projet de loi sur l’audiovisuel] Alors que la présidence Française de l'UE est prévue en 2022, 73% des Français déclarent être mal-informés sur les questions européennes. Intégrer l'actualité européenne dans les missions de notre audiovisuel public est un enjeu démocratique.
- [Projet de loi sur l’audiovisuel] Dans une société française parfois fracturée et fragmentée, la mission de divertissement est une composante essentielle de l'audiovisuel public. Elle est constitutive de son identité.
- Le Projet de loi sur l’audiovisuel précise le rôle de l’audiovisuel public en matière de diffusion et de mise en valeur des programmes culturels. Il doit être un bras armé efficace sur cet enjeu de démocratie culturelle en favorisant la rencontre des œuvres avec leurs publics.
- Les grandes plateformes audiovisuelles devront financer la création en France.
- Les auteurs, compositeurs, réalisateurs, producteurs et salles de cinémas demandent unanimement la mise en place de la transaction pénale pour lutter contre le piratage. Il est de notre devoir de les écouter et de veiller à la préservation de leurs droits.
- Le piratage de contenus audiovisuels et culturels est un fléau pour la création. Il revient à bafouer les droits des artistes, des auteurs, et impacte négativement la valeur des œuvres. Il est de notre devoir d’agir et de poser un interdit clair.

●MoDem
Patrick Mignola (président du groupe à l’Assemblée nationale)
- [Réforme des retraites] Nous devons mesurer notre responsabilité dans le débat public (...) Nous sommes tous ici par la volonté du peuple et nous n'en sortirons pas par la force de pressions ou d'invectives.
- [Réforme des retraites] Le Groupe MoDem ne votera pas la censure. Et je nous appelle tous à ne pas censurer aussi les règles de respect et d’honneur, dans une société qui a besoin d’ordre et de paix.
- [Réforme des retraites] On a entendu : de la brutalité, de la violence, du déni de démocratie… Tout ça pour l’utilisation d’un article 49.3 qui avait par le passé permis de voter le fonds de solidarité vieillesse, l’acte II de la décentralisation, le CSA ou la CSG. Excusez du peu…
- [Réforme des retraites] Le texte qui sortira d’ici ne sera pas celui qui y est entré. Nous avons pu progresser sur la gouvernance, sur les droits familiaux, sur la retraite progressive avec cette notion de transmission, sur la pénibilité.
- [Réforme des retraites] Sur chaque sujet ces amendements, ces divers sous-amendements étaient plus des prétextes à un débat décousu (...) Nous avons fait 100 fois le tour de la loi!
- Si on parle de dictature quand on a recours à un usage constitutionnel, aujourd’hui on met déjà des effigies sur des piques, on mime des lynchages, on caillasse des permanences… où s’arrêtera-t-on demain?

Sarah El Hairy (porte-parole)
[Réforme des retraites] Il n'y a pas de déni de démocratie quand on utilise un outil constitutionnel et que les discussions se poursuivent au Parlement et avec les syndicats: étude du projet organique des retraites dès demain à l'Assemblée Nationale et arrivée du projet ordinaire au Sénat.

●UDI
[Nota: dans ce parti, les propos de ses membres qui ne sont pas centristes et se considèrent de droite ne sont pas retranscrits]

Jean-Christophe Lagarde (président)
- Dette climatique: nous sommes au mois de mars et la France a déjà émis plus de gaz à effet de serre que le plafond annuel. L'urgence climatique n'est pas de fermer Fessenheim mais de mettre le paquet sur les transports et le logement!
- Nous sommes en train de nous habituer à un climat de haine. Plus personne ne s'indigne quand l'effigie du Président est mise au bout d'une pique. Quand des élus miment son lynchage sous nos fenêtres. Quand des parlementaires sont menacés de mort et insultés quotidiennement.
- [Réforme des retraites] La plus grande inégalité devant la retraite, c’est le temps qu’il reste aux professions les plus favorisées par rapport aux ouvriers. C’est pourquoi il faut s'appuyer sur la démographie des professions pour tenir compte de la pénibilité et de l’usure!
- [Réforme des retraites] Je regrette que d'autres pistes de financement plus audacieuses que des mesures d'âge n'aient pas été étudiées, comme par exemple la semaine de 37 heures.
- [Réforme des retraites] La retraite par capitalisation ne doit plus être un tabou, c'est la seule garantie possible pour nos jeunes d'avoir une retraite digne. L'UDI continuera de défendre une part de capitalisation obligatoire pour tous, et pas seulement pour les plus aisés!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire