dimanche 2 août 2020

Présidentielle USA 2020. Propos centristes. – Présidentielle, le bien contre le mal; la présidence a aussi une fonction morale; garantir le droit de vote; Trump menace la démocratie; économie en berne et population pauvre en danger; traite des êtres humains…


Voici une sélection, ce 2 août 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis dans le cadre des élections présidentielles du 3 novembre prochain.

● Parti démocrate

Joe Biden (candidat du parti démocrate à la présidentielle, ancien vice-président)
- Si nous donnons quatre ans de plus à Donald Trump à la Maison Blanche, il changera pour toujours l’identité de cette nation. Nous ne pouvons pas laisser cela se produire.
- Aux millions de personnes qui se lèvent chaque jour et font marcher notre pays: je vous vois, et je vous promets que je n'arrêterai jamais de me battre pour vous. Vous êtes l'épine dorsale de l'Amérique.
- Ensemble, nous allons nous assurer que l'avenir se fera en Amérique, par toute l'Amérique.
- Nous sommes confrontés à certains des plus grands défis de notre histoire et il est tout à fait clair que Donald Trump n’est tout simplement pas à la hauteur. Nous avons besoin d'un véritable leadership et nous en avons besoin maintenant.
- Cela fait plus de six mois que le premier cas confirmé de COVID19 a été détecté aux États-Unis, et le président Trump n'a toujours pas de plan efficace pour contenir son extension. C'est un échec injustifiable du leadership qui coûte des vies chaque jour.
- La traite des êtres humains est une atteinte à la dignité des plus vulnérables d'entre nous. Agir ne peut pas attendre. A l’occasion de la Journée mondiale contre la traite des personnes, nous devons nous unir et nous engager à mettre fin à cette traite.
- Bill Barr est le procureur général des États-Unis, pas l'avocat privé du président.
- Il y a 55 ans aujourd'hui, Medicare et Medicaid ont été promulgués. Et depuis, ils ont prolongé des vies, amélioré la liberté, et mis la poursuite du bonheur à la portée de millions de personnes. Je protégerai et développerai ces programmes pour les générations à venir.

Nancy Pelosi (speaker de la Chambre des représentants)
- L'article II, section 1, de la Constitution dispose ce qui suit :"Le Congrès détermine le moment du choix par les électeurs et le jour où ils donneront leur vote; ce jour sera le même partout aux États-Unis."
- Depuis 55 ans, Medicare et Medicaid sont les piliers de la santé et de la sécurité économique de millions de personnes âgées et de familles. Les représentants démocrates restent déterminés à défendre ces promesses fondamentales des attaques républicaines pour les années à venir
- Il faut croire en la science et la gouvernance pour mettre fin à cette pandémie.

Barack Obama (ancien président des Etats-Unis)
- Ce pays est un travail en constante évolution. Nous sommes nés avec des instructions: former une union plus parfaite. L’idée que nous sommes imparfaits est explicite dans ces mots. Ce qui donne à chaque nouvelle génération un but est de reprendre le travail inachevé de la dernière et de le porter plus loin que quiconque aurait pu le croire possible.
- Par milliers, des jeunes Noirs et Blancs anonymes et sans visage ont ramené notre nation «vers ces grands puits de démocratie qui ont été creusés profondément par les Pères Fondateurs lors de la formulation de la Constitution et de la Déclaration d'Indépendance». Le Dr King a dit cela dans les années 1960. Et cela s'est encore réalisé cet été. Nous le voyons sous nos fenêtres dans les grandes villes et les villages ruraux. Chez les hommes et les femmes; jeunes et vieux; Américains hétéros et Américains LGBTQ; Les Noirs, qui aspirent à l'égalité de traitement, et les Blancs, qui ne peuvent plus accepter la liberté pour eux-mêmes tout en étant témoins de l'assujettissement de leurs compatriotes américains. Nous le voyons che tous ceux qui font ce dur travail de surmonter la complaisance, de surmonter nos propres peurs et nos propres préjugés, nos propres haines. Vous le voyez chez les gens qui essaient d'être des versions meilleures et plus vraies de nous-mêmes.
- La loi sur le droit de vote est l'une des réalisations majeures de notre démocratie. (…) Mais depuis que la Cour suprême a affaibli la loi sur le droit de vote, certains législateurs d’État ont lancé un flot de lois conçues spécifiquement pour rendre le vote plus difficile, en particulier, soit dit en passant, les législateurs des États où il y a beaucoup de participation des minorités et de croissance démographique. Ce n’est pas nécessairement un mystère ou un accident. (…) C'est une attaque contre nos libertés démocratiques, et nous devrions la traiter comme telle.
-Trop de nos citoyens pensent que leur vote ne fera aucune différence, ou ils adhèrent au cynisme qui, soit dit en passant, est la stratégie centrale de suppression des électeurs, pour vous décourager, pour cesser de croire en votre propre pouvoir. (…) Si vous ne faites pas tout ce que vous pouvez pour changer les choses, elles resteront les mêmes. Vous ne passez par là qu'une seule fois. Vous devez tout donner. Tant que les jeunes protestent dans les rues en espérant qu’un vrai changement se concrétise, j’ai bon espoir, mais nous ne pouvons pas les abandonner par hasard aux urnes. Pas quand peu d'élections ont été aussi urgentes à bien des niveaux que celles-ci. Nous ne pouvons pas considérer le vote comme une course à faire si nous avons un peu de temps. Nous devons le considérer comme l'action la plus importante que nous puissions entreprendre au nom de la démocratie.
- Nous [devons nous assurer] que tous les Américains sont automatiquement inscrits pour voter, y compris les anciens détenus qui ont gagné leur deuxième chance. En ajoutant des bureaux de vote et en élargissant le vote anticipé et en faisant du jour du scrutin un jour férié national, donc si vous êtes quelqu'un qui travaille dans une usine ou que vous êtes une mère célibataire, qui doit aller à son travail et ne prend pas de congé, vous pouvez toujours voter. En garantissant que chaque citoyen américain a une représentation égale dans notre gouvernement, y compris les citoyens américains qui vivent à Washington DC et à Porto Rico. Ce sont des Américains. En mettant fin à une partie du gerrymandering [charcutage électoral] partisan, afin que tous les électeurs aient le pouvoir de choisir leurs politiciens, et non l'inverse. Et si tout cela nécessite d’éliminer l’obstruction systématique, une autre relique de Jim Crow, afin de garantir les droits divins de chaque Américain, alors c’est ce que nous devrions faire.
- Cette pandémie est loin d'être terminée et nos professionnels de la santé continuent à mettre leur vie en danger pour que notre pays continue à progresser.

Julian Castro (ex-maire de San Diego & ex-ministre d’Obama)
- Le loyer est dû aujourd'hui pour des millions d'Américains qui sont sans travail. L'augmentation du chômage a expiré et rien ne les empêche d'être expulsés. Joe Biden demande au Congrès d'agir. Donald Trump joue au golf.
- L'Amérique a connu une terrible crise du logement abordable avant le COVID19. Pour éviter les sans-abri, les gens s’entassent sur les canapés ou sur le sol, dorment dans leur voiture. Aujourd’hui, l’insécurité du logement en Amérique touche les plus vulnérables à la maladie.
- Donald Trump sait qu’il perd la banlieue face à Joe Biden. Il essaie donc désespérément d’attiser la peur et le ressentiment parmi les banlieusards blancs contre les gens de couleur en s’attaquant à l’égalité des chances en matière de logement.

Jay Inslee (gouverneur de l’Etat de Washington)
- Le président dit que les gouverneurs obtiennent ce dont nous avons besoin de son administration. Ce n'est pas vrai. Et depuis longtemps.
- Chaque Américain devrait pouvoir voter par correspondance.

Cory Booker (sénateur du New Jersey)
- Cette élection n'est pas simplement un référendum sur Donald Trump. Il s'agit de qui nous sommes en tant que pays. Ce n'est pas gauche contre droite. C'est le bien contre le mal.
- Des dizaines de millions d'Américains ont eu du mal à se payer de la nourriture la semaine dernière. Dans le même temps, les républicains tentent de réduire les allocations chômage. Dans une nation morale, comment pouvons-nous accepter cela comme réalité ?
- Nous devons rapidement passer un paquet de relance massif qui réponde à l'urgence de ce moment. Les familles de toute l'Amérique sont désespérées dans l’attente d’un soulagement financier.
- Donald Trump n'a jamais fait preuve d'une réelle inquiétude pour la santé et la sécurité des Américains au cours de cette crise. Soit il essaie de délégitimer l’élection avec de fausses allégations de fraude, soit il croit fondamentalement pouvoir rester au pouvoir comme les dirigeants autoritaires qu’il admire.

Amy Klobuchar (sénatrice du Minnesota)
- Notre pays a besoin d'un leader qui a un plan pour s'attaquer à cette pandémie et c'est le vice-président Joe Biden.
- Le Président publie des tweets distrayants pour détourner l'attention et détourner l'attention de l'actualité économique désastreuse du jour. Ne soyez pas dupe. 1. Il ne peut pas retarder l’élection.2. Une baisse de 30% du PIB sous sa présidence vaut la peine d'être connue. 3. Votez pour Joe Biden.
- Cette pandémie touche de manière disproportionnée les Noirs-Américains, y compris les entreprises appartenant à des Noirs, dont beaucoup n'ont pas bénéficié de prêts en PPP. C’est inacceptable. Alors que notre pays célèbre le Mois des affaires noires, nous devons continuer à soutenir et à faire des achats dans les entreprises locales appartenant à des Noirs.
- Cette pandémie a changé la façon dont notre pays vote, mais elle ne devrait refuser à personne la possibilité de voter. C’est pourquoi tout le monde devrait pouvoir voter en toute sécurité par correspondance ou par anticipation.
- Cela fait un mois que le pays a découvert que des Russes offraient des primes pour tuer des soldats américains. Et le Président ne s’est toujours pas confronté à Poutine à propos de ces informations, même s'il continue à avoir avec lui des appels téléphoniques amicaux. C'est un scandale.
- Ainsi on apprend maintenant que le Département de la sécurité intérieure de Trump compile des "rapports de renseignement" sur les journalistes. Il est temps pour tous les Américains qui se soucient de notre Constitution et de nos libertés de voter contre lui et ses affidés.

Kamala Harris (sénatrice de Californie)
- L'administration Trump sape activement les services postaux des États-Unis avant ce qui pourrait être l’élection les gens votent le plus par correspondance. Le Congrès doit immédiatement se mobiliser pour soutenir l'USPS [administration postale] et prendre rapidement des mesures pour sauvegarder nos élections. Ça ne peut pas attendre.
- La justice environnementale est liée à tous les aspects de notre combat pour la justice. Nous ne pouvons pas dissocier l'environnement dans lequel les gens vivent de la vie dans laquelle ils vivent. C'est pourquoi j'ai présenté au Sénat un projet de loi complet sur la justice environnementale.
- La lutte contre les inégalités raciales doit être prioritaire et Joe Biden le sais. Son plan Build back better [Reconstruire en mieux] aiderait à égaliser les chances des communautés de couleur, de l'investissement dans les entreprises minoritaires à l'augmentation du salaire minimum.
- Je sais sous une présidence Joe Biden, nos enseignants seront valorisés et recevront le respect qu'ils méritent.

Michael Bennet (sénateur du Colorado)
Monsieur le Président, le Colorado vote par correspondance depuis des années. Nous avons l'un des taux de participation les plus élevés d'Amérique. Nous n'avons pratiquement aucune fraude. Et dans deux de nos trois dernières élections, plus de républicains inscrits ont voté par correspondance que de démocrates. Ce sont des faits.

Adam Schiff (représentant de Californie)
- Soyons clairs: le vote par correspondance est exactement la même chose que le vote par procuration. La seule différence? Trump veut que vous votiez par procuration si vous êtes républicain, et que vous ne puissiez voter par correspondance si vous êtes démocrate. Trump veut supprimer le vote. Nous ne pouvons le laisser faire.
- Merci, lieutenant-colonel Vindman [officier qui a témoigné contre Trump lors de la procédure d’impeachment]. Pour nous le rappeler ici, le droit compte. Et que même avec un président sans aucun respect pour la Constitution ni en rien d'autre que lui-même, La force de notre démocratie est le caractère et l'engagement de citoyens comme vous.

Pete Buttigieg (maire de South Bend, Indiana)
- La présidence n'est pas seulement une fonction administrative, pas seulement une fonction politique: c'est une fonction morale. En ces temps, nous avons besoin du leadership, de la décence et de l'empathie de Joe Biden pour montrer la voie à notre pays.
- La confiance est la base de notre système démocratique. Si même le président travaille à le saper, nous, le peuple, aurons besoin de plus de moyens pour le construire.
- La Loi Heroes prévoit 3,6 milliards de dollars pour financer nos élections. Le Sénat devrait l'adopter immédiatement afin qu'aucun Américain n'ait à choisir entre sa santé et son droit de vote cet automne.

● Autres
Michael Bloomberg (ancien maire de New York)
Le racisme systémique est un problème de santé publique. La pandémie touche de manière disproportionnée les Noirs-Américains et d'autres communautés défavorisées.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.