vendredi 12 février 2021

Propos centristes. Monde – Procès en destitution de Trump; covid19 et vaccination; égalité des genres; droits des femmes; brexit; génocide contre les Ouïghours…

Voici une sélection, ce 12 février 2021, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux dans l’Union européenne et dans le monde.

► Union européenne

Renew Europe (groupe centriste et libéral au Parlement européen)

- En 1995, 189 nations se sont engagées à faire progresser l'égalité des genres de façon spectaculaire dans la Déclaration et le Programme d'action de Pékin, ce qui en fait le programme mondial le plus complet pour la promotion de l'égalité des genres. Plus de 25 ans plus tard, aucun pays européen n'a encore atteint tous les objectifs de la déclaration, ce qui est déplorable. En fait, les droits des femmes sont bien en deçà des objectifs fixés dans la plupart des pays. Avec les conséquences sociales et économiques de la crise de Covid19, on peut même constater des inégalités croissantes entre les genres et l'augmentation de la violence fondée sur le genre, ce qui menace de réduire à néant les acquis de décennies d'efforts.

- Il y a deux ans, en mars 2019, la première déclaration homophobe et transphobe en Pologne a été adoptée dans la ville de Świdnik, déclarant que la ville était une "zone libérée de l’idéologie LGBT". Depuis lors, une centaine de collectivités locales et régionales polonaises ont adopté des résolutions similaires. Afin de renverser ces mesures régressives, Renew Europe a demandé aujourd'hui un débat et une résolution lors de la session plénière de mars du Parlement européen, afin de permettre à ce dernier de déclarer que l'ensemble de l'UE est une zone de liberté LGBTI.

 

Dacian Ciolos (président)

À l'initiative de Renew Europe, les principaux groupes du Parlement européen ont convenu ce matin de créer un groupe de contact avec la Commission pour renforcer le contrôle parlementaire de la mise en œuvre de la stratégie vaccinale de l'UE. Faire équipe avec l'UE pour acheter des vaccins était la bonne approche. Mais il est désormais urgent d’assurer une transparence totale, de communiquer clairement sur les problèmes et les solutions mises en œuvre pour surmonter les défis. Nous pensons que le Parlement européen doit être informé des développements en temps réel!

 

Guy Verhofstadt

Alors que la Commission Von der Leyen traverse un certain nombre de crises (certaines auto-infligées), l'état de la démocratie, de la liberté et de l'État de droit dans plusieurs pays de l'UE recule gravement ... Agissez maintenant, avant la liberté d'expression en Pologne et La Hongrie devient noire pour de bon!

 

Sophie int’Veld

Diverses autorités polonaises intimident et discriminent les personnes LGBTI, en invoquant les valeurs chrétiennes dites traditionnelles. Cependant, la dernière fois que j'ai vérifié, "Aime ton prochain", il n'y avait pas de note de bas de page excluant les personnes LGBTI. L'amour c'est l'amour. Il est grand temps d'arrêter ce discours haineux et à la place, déclarer l'UE comme la plus grande zone de liberté LGBTI !

 

Dragoș Pîslaru

Si nous nous félicitons de la stratégie européenne pour les compétences de la Commission européenne, nous avons besoin d’une coordination adéquate, d’une mise en œuvre ambitieuse et d’un financement suffisant. (...) Les compétences numériques et les compétences entrepreneuriales doivent être encouragées, avec des programmes et des stratégies inclusifs qui garantissent l'accès et des solutions de re et de perfectionnement pour tous. Gardons à l'esprit que 65% des enfants qui entrent à l'école primaire finiront probablement par exercer des professions qui n'existent peut-être pas aujourd'hui. Si l'Europe veut rester à la pointe de l'économie mondiale, elle doit protéger et développer l'une de ses ressources les plus importantes: les compétences!

 

Ivars Ijabs

La Biélorussie doit s'assurer du plein respect de toutes les normes de sécurité internationales et de la pleine coopération avec les organisations internationales avant de commencer à exploiter la centrale nucléaire, un point c’est tout. Ce projet géopolitique du Belarus et de la Russie ne doit pas constituer une menace pour la sécurité de l'Union européenne et de ses États membres.

 

Petras Auštrevičius

Les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima ne doivent plus jamais se reproduire. L'humanité a déjà payé un lourd tribut pour ces catastrophes. La sûreté nucléaire ne consiste pas à réglementer les menaces, les risques et le niveau d'incertitude, mais à respecter pleinement toutes les exigences techniques et juridiques les plus élevées. C'est pourquoi, en tant qu'Européens, nous devons être très préoccupés par la centrale nucléaire peu sûre en cours de construction dans le district d'Ostrovets, dans la région de Grodno, au Belarus, dans un emplacement non autorisé, dangereux en raison d'éventuels tremblements de terre. Afin de protéger notre Europe commune d’une autre catastrophe nucléaire, la solidarité européenne est cruciale. L'Europe représente notre avenir, alors garantissons sa sécurité.

 

Mariá Soraya Rodriguez Ramos

Nous devons permettre des avancées significatives en matière de droits des femmes et d'égalité des genres, surtout maintenant que les impacts sociaux et économiques de la Covid19 touchent les femmes de manière disproportionnée et que la violence fondée sur le genre a augmenté. Nous demandons instamment à la Commission de mettre en place des plans et des réformes concrets pour que l'UE puisse faire avancer l'agenda de l'égalité, dans la perspective de l'égalité entre les générations cette année. Nous ne pouvons pas attendre davantage.

 

● Allemagne

FDP
Christian Lindner (président)

Si les concepts d'hygiène efficaces protègent évidemment contre le virus connu et contre la mutation dans une entreprise, alors une ouverture avec des concepts d'hygiène innovants et efficaces doit également être possible ailleurs.

 

● Belgique

cdH
Catherine Fonck (députée)

Associons la société civile pour débattre de cette loi pandémie covid19. Sortons de l’entre soi politique et misons sur l’intelligence collective au service des libertés fondamentales!

 

● Espagne

Ciudadanos
Inés Arrimadas (présidente)

- Si vous avez été déçu par le PSOE et le PP avec leurs cessions au nationalisme... Si vous voulez la coexistence et la liberté... Si vous voulez que vos impôts soient réduits... Si vous ne voulez pas d'amendes linguistiques... Si vous souhaitez aider les familles, les indépendants et les PME... Votez Cs!

- Si nous ne nous mobilisons pas, les indépendantistes continueront d'agir comme si nous, constitutionnalistes, n'existions pas.

 

● Italie

Italia Viva
Matteo Renzi (président)

- Une équipe de haut niveau, avec des entrées extrêmement précieuses. Bon travail au président Draghi et à ses ministres. Vive l'Italie.

- Tout risquer est un choix qui a été utile car il a conduit au gouvernement du meilleur premier ministre possible à ce stade. Je ne m'attendais pas à des remerciements mais la violence verbale m'a fait mal. Ma priorité maintenant? Reprends la tranquillité de ma vie.

 

► Monde

● Canada
Justin Trudeau (Premier ministre)

- Aucun enfant ne devrait porter le poids d’un conflit ou être forcé de participer à des actes de violence. Aujourd’hui, on réaffirme notre engagement à mettre fin à cette pratique horrible et à lutter sans relâche contre l’utilisation d’enfants soldats. On a mobilisé une centaine de pays pour qu’ils adhèrent aux Principes de Vancouver et s’engagent à protéger les enfants du monde.

- Mise à jour sur les vaccins : on va recevoir 10,8 millions de doses du vaccin de Pfizer contre la COVID19 entre avril et juin et le reste de notre commande complète de 40 millions de doses d’ici la fin septembre. On a aussi commandé 4 millions de doses de plus du vaccin de Moderna. Ces doses arriveront cet été et s’ajouteront aux 40 millions de doses déjà commandées auprès de Moderna cette année. En tout, d’ici la fin septembre, nous aurons 84 millions de doses de ces deux vaccins.

 

Mona Fortier (ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances)

Depuis 2015, nous avons investi plus de 13B$ dans 1300 projets de transport en commun au pays. Avec l'annonce d'aujourd'hui, ces investissements historiques permettront de bâtir des communautés fortes, de lutter contre les changements climatiques et de créer de nouveaux emplois.

 

● Etats-Unis
Joe Biden (président-des Etats-Unis)

- Aucun enfant ne devrait grandir dans la pauvreté. Le plan de sauvetage américain élargira le crédit d'impôt pour enfants et réduira de moitié le taux de pauvreté des enfants.

- Je vois une douleur énorme dans ce pays. Beaucoup de gens sont au chômage. Beaucoup de gens ont faim, regardent le plafond la nuit en se demandant: «Qu'est-ce que je vais faire demain?» C’est pourquoi j’exhorte le Congrès à adopter le plan de sauvetage américain et à apporter les secours indispensables.

- À tout le monde au NIH - tous les médecins, scientifiques et chercheurs qui luttent contre cette pandémie et sauvent des vies - merci du fond du cœur. Vous êtes vraiment le meilleur que l'Amérique a à offrir.

- Lorsque j’ai pris mes fonctions il y a trois semaines, l’Amérique n’avait pas de plan ni de fournitures suffisantes pour vacciner la majeure partie du pays. Mais mon équipe a eu raison de travailler, et à partir d’aujourd’hui, nous avons augmenté les expéditions hebdomadaires de vaccins de près de 30% et acheté suffisamment de vaccins pour vacciner tous les Américains.

- Si nous n'agissons pas, nous ne retournerons pas au plein emploi avant 2025. Si nous adoptons le plan de sauvetage américain, nous retournerons au plein emploi l’année prochaine. Le choix ne peut être plus clair.

- J'ai parlé aujourd'hui avec le président Xi pour offrir nos meilleurs vœux au peuple chinois pour le Nouvel An lunaire. J’ai également partagé mes préoccupations concernant les pratiques économiques de Pékin, les violations des droits de l’homme et la coercition de Taiwan. Je lui ai dit que je travaillerai avec la Chine quand cela profitera au peuple américain.

 

Kamala Harris (vice-présidente des Etats-Unis)

Les crimes haineux et la violence contre les Américains d'origine asiatique et les immigrants asiatiques ont explosé pendant la pandémie. C’est pourquoi notre administration a pris des mesures pour lutter contre ces attaques xénophobes. Nous devons continuer à nous engager dans la lutte contre le racisme et la discrimination.

 

Antony Blinken (secrétaire d’Etat)

Lors d'un appel productif avec le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, nous avons discuté de la coopération entre les États-Unis et l'ONU pour relever de nombreux défis mondiaux, du COVID19 au changement climatique. L'ONU est le point d'ancrage du système multilatéral et les États-Unis sont de retour.

 

● Parti démocrate
Nancy Pelosi (speaker de la Chambre des représentants)

Le président Trump a passé des semaines à préparer le terrain pour le 6 janvier afin d'arrêter le décompte des bulletins de vote des collèges électoraux, a incité une foule à «se battre comme un enfer» et à attaquer le Capitole, puis a refusé d'intervenir pour arrêter l'attaque. Les preuves de la culpabilité du président Trump sont accablantes. Si les futurs présidents savent qu'ils peuvent inciter à une insurrection dans leurs derniers jours au pouvoir et s'en tirer, nous invitons de dangereux abus de pouvoir. Le Sénat doit condamner le président Trump et le disqualifier de ses futures fonctions.

 

Hillary Clinton (ancienne secrétaire d’Etat)

- Si les républicains du Sénat ne parviennent pas à condamner Donald Trump, ce ne sera pas parce que les faits étaient avec lui ou que ses avocats ont monté une défense compétente. Ce sera parce que le jury comprend ses co-conspirateurs.

- Comme l'a dit le représentant Jamie Raskin à propos de Donald Trump incitant à une insurrection en tant que président: "Si ce n'est pas un motif de destitution alors il n'en existe aucunel."

- L'insurrection n'est pas terminée. «Dans les assemblées législatives des États contrôlés par les républicains, l'assaut contre la démocratie américaine qui a commencé le 6 janvier fait rage», écrivent Ellen Kurz et le représentant Jim McGovern.

 

Adam Schiff (représentant de Californie)

Les avocats de Trump ne peuvent pas contester les faits, ils font donc une fausse déclaration au sujet du premier amendement. Soyons clairs: Trump n'a pas le droit du premier amendement de violer son serment d'office. Pas plus qu'un chef des pompiers n'a le droit de dire aux pyromanes d'incendier la station.

 

● Autres
Michael Bloomberg (ancien maire de New York)

Pendant des années, nous avions fait baisser les décès dus à une exposition environnementale. Ensuite, l'administration précédente a pris ses fonctions - et des milliers de personnes ont perdu la vie à cause de la pollution. Les élections comptent. Les leaders comptent. Et Joe Biden doit agir rapidement pour sauver des vies.

 

● Royaume Uni

Liberal democrats

- Ce qui arrive aux Ouïghours au Xinjiang est un génocide. Le monde doit connaître la triste vérité de ce qui se passe dans l'ouest de la Chine.

- Le coût de la pandémie ne doit pas être imputé aux plus bas revenus, qui ont déjà le plus souffert. Le gouvernement doit protéger les personnes, notamment en prolongeant les congés jusqu'à la fin de 2021 et en permettant à l'augmentation du crédit universel de se poursuivre.

- Les coûts de l'accord commercial bâclé de Boris Johnson avec l'UE augmentent maintenant. Il est essentiel pour la reprise du Royaume-Uni que le Premier ministre revienne autour de la table des négociations et garantisse une bonne affaire pour les services financiers britanniques.

 

Layla Moran (députée)

Horrifiés par la nouvelle que Hussein Ayoob et Mohammed Rashid, 13 ans, risquent jusqu'à 20 ans de prison à Bahreïn après avoir été détenus et interrogés pour des accusations liées à des manifestations. Le gouvernement britannique doit prendre des mesures immédiates pour aider à garantir leur libération.

 

Sarah Olney (députée)

49% des exportateurs britanniques signalent des difficultés à s'adapter aux changements dans le commerce des marchandises conformément à l'accord commercial entre le Royaume-Uni et l'UE. Beaucoup sont des PME déjà vulnérables en raison de la pandémie. Est-ce la réalité du Brexit? Plus d'administration, des coûts plus élevés et des délais plus longs?

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.