jeudi 6 mars 2008

Actualités du Centre. Etats-Unis Présidentielle 2008 Le centriste conservateur John McCain sera le candidat du Parti républicain

Le sénateur de l'Arizona a finalement décroché à 71 ans l'investiture républicaine en remportant les quatre primaires de mardi. Le sénateur de l'Arizona, qui en est à son quatrième mandat, a dépassé le seuil des 1.191 délégués requis pour s'assurer l'investiture du parti de l'éléphant en raflant les délégués en jeu dans les primaires et caucuses de mardi. Cette victoire sonne comme une revanche après sa défaite face à George W. Bush en 2000. Donné perdant au début de sa deuxième tentative, il y a huit mois, John McCain signe un extraordinaire retour sur le devant de la scène républicaine. "La vraie course commence maintenant", a-t-il déclaré à l'Associated Press. "C'est quelque chose qui force l'humilité et je dis ça avec beaucoup de sincérité." Le vétéran du Vietnam était attendu mercredi à la Maison Blanche, où il devait déjeuner avec le président Bush et recevoir officiellement son soutien. Après avoir multiplié les victoires dans tout le pays, McCain a abordé les scrutins de mardi avec 1.014 délégués dans son escarcelle. Le sénateur septuagénaire en a empoché 210 alors qu'il ne lui en manquait que 177 pour décrocher l'investiture. Il a par ailleurs récolté une trentaine de soutiens de responsables du parti qui assisteront automatiquement à la convention. La victoire finale de John McCain et l'élimination de Mike Huckabee étaient une évidence depuis plusieurs semaines, mais l'ancien gouverneur de l'Arkansas a attendu que son rival soit mathématiquement qualifié pour l'investiture pour se retirer. "Nous nous sommes lancés dans l'aventure avec très peu de reconnaissance et pratiquement pas de moyens", a déclaré l'ancien pasteur baptiste aux journalistes. "Nous terminons avec un tout petit peu plus de reconnaissance et beaucoup moins de moyens", a-t-il dit, suscitant les rires de ses partisans. "Mais quel voyage! Le voyage de toute une vie!" Pendant la campagne, Huckabee n'a exprimé que de très rares critiques à l'encontre de McCain, un homme qu'il apprécie franchement et qu'il a appelé mardi pour le féliciter. Il a du reste annoncé qu'il s'engageait au côté du sénateur de l'Arizona et qu'il ferait tout pour unir le Parti républicain et, plus important encore à ses yeux, "pour unir le pays".

Aucun commentaire: