samedi 5 avril 2008

Actualités du Centre. Nouveau Centre : un congrès de compromis entre les différentes nuances du parti

Le prochain congrès du Nouveau Centre qui se tiendra à Nîmes les 16 et 17 mai devraient être un congrès de compromis avec l’élection dans un fauteuil pour Hervé Morin, l’actuel président et Ministre de la défense puisque ses principaux concurrents ont renoncé à se présenter, que ce soit Jean-Christophe Lagarde, le député-maire de Drancy et Christian Blanc, le député des Hauts-de-Seine qui vient d’être nommé Secrétaire d’Etat au grand Paris. L’élection mettra en concurrence Hervé Morin avec Mireille Benedetti,déléguée des Bouches-du-Rhône qui ne veut que témoigner des aspirations de la base.
Pour en arriver là, Hervé Morin a dû désarmer des adversaires autrement plus coriaces que la déléguée des Bouches-du-Rhône. Président du groupe UDF sortant de l'Assemblée nationale et principal artisan du ralliement centriste au candidat de l'UMP, il s'est imposé naturellement comme patron du Nouveau Centre en juin 2007, après que le chef de l'État l'eut nommé ministre de la Défense. Un mois plus tard, son état de grâce était terminé. La rumeur disait qu'il n'était plus en cour à l'Élysée, et ses amis se rebellaient contre son autorité.  Christian Blanc laissait entendre qu'il pourrait briguer la présidence du Nouveau Centre lors de son congrès constitutif, prévu à l'origine en janvier. Jean-Christophe Lagarde, député maire de Drancy, se demandait à voix haute si un ministre était le mieux placé pour défendre l'indépendance du Nouveau Centre vis-à-vis de l'UMP. Bref, rien n'allait plus pour Hervé Morin. Jusqu'à ce que Nicolas Sarkozy le rassure en public sur son avenir au gouvernement. Et que le Nouveau Centre offre à la majorité parmi ses plus belles conquêtes municipales : Agen et Châtellerault. Ainsi Hervé Morin a pu convaincre Jean-Christophe Lagarde de ne pas se présenter contre lui au congrès en lui un poste de «président exécutif en charge de la stratégie et du développement». Mais Hervé Morin sait qu'il retrouvera le jeune député maire de Drancy face à lui s'il ne brandit pas assez haut l'étendard de l'indépendance vis-à-vis de l'UMP.

Aucun commentaire: