lundi 26 janvier 2009

Actualités – France

Les centristes de l’UMP se sentent trahis


Pierre Méhaignerie n'est pas content et il l'a dit à Nicolas Sarkozy. Pour l’ancien dirigeant de l’UDF, l'organisation de la majorité présidentielle ne correspond plus au contrat signé avec Alain Juppé en 2002 lors de la création de l'UMP par Jacques Chirac: «Nous devions constituer une grande CDU avec des courants. Aujourd'hui, l'UMP est devenue un noyau dur discipliné environné par des formations satellites qui ont un rôle croissant.» Le président de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale a donc décidé de fédérer toutes les sensibilités centristes pour qu'elles aient de nouveau du poids. A commencer par les ex-UDF, englobés dorénavant dans l'UMP. « On a décidé que la famille centriste devait s'exprimer plus fortement », explique Pierre Méhaignerie, déterminé à réunir tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans la ligne dure de l'UMP. Deux réunions ont eu lieu avant Noël avec les radicaux, les UDF du sénateur Michel Mercier, les partisans de Jean-Marie Bockel et les ex-UDF de l'UMP. L'objectif est de parvenir à des positions communes sur tous les grands dossiers du jour pour mieux influer sur leur mise au point. Ces centristes se réuniront ainsi tous les deux mois.

Aucun commentaire: