jeudi 6 octobre 2011

Actualités du Centre –Jean Arthuis perd la présidence de la commission des Finances du Sénat alors que l’avenir de l’Alliance centriste est précaire


Ne recueillant que cinq voix contre vingt-cinq à son concurrent, Philippe Marini (UMP), Jean Arthuis vient de perdre la présidence de la commission des Finances du Sénat. C’est un revers pour le président de l’Alliance centriste qui a tenté jusqu’au bout de préserver son poste alors qu’il n’avait aucune chance d’y parvenir après l’accord entre les sénateurs socialistes et ceux de l’UMP de confier les rênes de la commission à un de ces derniers.
Une défaite qui vient après une réélection au Sénat plus difficile que prévue en Mayenne (ballotage au premier tour et dépassé en nombre de voix par François Zocchetto au second).
Quant à l’Alliance centriste qu’il préside depuis juin 2009, celle-ci demeure une micro-formation dont le nombre de militants ne dépasse pas quelques centaines et qui pèse peu dans le débat politique, notamment celui qui agite le Centre.
Ayant créé avec Hervé Morin au début de l’année la Confédération des centres, il souhaitait rejoindre, ensuite, l’Alliance républicaine écologique et sociale, avant de faire volte-face et de se rapprocher de François Bayrou qu’il a pourtant quitté en 2009 pour fonder l’Alliance centriste…
Une stratégie politique peu lisible qui lui a valu les foudres du président du Nouveau centre qu’il a lâché au milieu du chemin, le laissant en tête à tête avec Jean-Louis Borloo. Mais elle a aussi laissé perplexe beaucoup de membres de l’Alliance centriste.
Lors du Congrès de cette dernière en juillet dernier à Angers, il avait du d’ailleurs affronter un autre candidat au poste de président. Et même s’il l’avait emporté haut la main, près de 12% des militants lui avaient préféré son opposant qui faisait campagne sur une absence de ligne politique claire et sur l’incapacité de l’Alliance centriste à être autre chose qu’un groupuscule du fait même de son inaction à la tête de celle-ci.
Il reste néanmoins à l’Alliance centriste la présidence du groupe Union centriste au Sénat qui regroupe trente-et-un membres. Dirigée par François Zocchetto, elle semble, pour l’instant, tenir le coup face à un Centre de plus en plus morcelé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire