lundi 29 septembre 2014

L’Humeur du centriste. Non, la Droite n’a pas gagné le Sénat

Il fallait le faire.
Depuis hier soir, l’ensemble des médias, relayés en cela par les leaders de l’UMP (surtout les candidats à la présidence de la haute assemblée) le répètent en boucle: la Droite e remporté la majorité au Sénat.
Quelle faute professionnelle, voire mensonge, de la part des journalistes.
Parce que si on regarde la nouvelle composition du Sénat on découvre que le bloc de gauche (avec le PS, les écologistes, le Front de gauche, les Radicaux de gauche) a 156 sièges (dont 128 pour les seuls socialistes) et que le bloc de droite (avec l’UMP et les divers droite) a 147 sièges.
Si l’on sait compter (ce qui va, en général, avec savoir écrire…), le bloc de gauche compte 9 sièges de plus que le bloc de droite.
Comment se fait-il que les médias aient fait leurs gros titres avec la victoire de la Droite.
C’est qu’il faut y ajouter, pour que cela fasse le compte, les 41 élus du Centre!
Dès lors, la comptabilité s’établirait ainsi: 156 à gauche, 188 à droite (plus deux élus du FN et deux élus non-inscrits).
Qu’est-ce qui permet aux médias d’annexer le Centre à la Droite, d’autant que dans le groupe centriste au Sénat est composé de divers courants?
Rien, sinon la négation une fois de plus du Centre qui ne serait qu’un simple appendice de la Droite.
Mais cette vision mensongère serait trop simple.
Parce que les mêmes médias, quand il faut faire des gros titres racoleurs sur qui peut gagner la prochaine présidentielle, par exemple, nous ressortent des centristes indépendants qui pourraient faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre, pour un candidat ou un autre.
On le constate, la cohérence est ici proche de zéro.
Et c’est grave.
Non pas que l’on se fasse des illusions sur le sérieux de certains médias ou la déontologie de certains journalistes.
Le monde médiatique est composé comme tous les autres avec son lot de bons professionnels, de mauvais, d’incompétents, de partisans et de compagnons de route de ceux qu’ils sont sensés observer et parler en toute indépendance…
Mais c’est grave pour la démocratie et les réactions indignées des centristes devant ce bombardement médiatique d’une victoire unique de la Droite est compréhensible mais aussi légitime.
Car un citoyen mal informé ne sait pas pour qui il vote vraiment.
Et celui qui s’est autoproclamé «quatrième pouvoir des régimes démocratiques» (après l’exécutif, le législatif et le judiciaire) et qui l’est devenu ne peut jouer continuellement l’irresponsabilité dans son fonctionnement et pousser des cris d’orfraie à chaque fois qu’il est critiqué de l’extérieur pour des manquements à ses principes de base.
Donc, répétons-le, même si le Centre devrait s’allier avec la Droite au Sénat dans la plupart des cas, la Droite n’est pas majoritaire au Sénat.
Cela s’appelle tout simplement un fait, ce que les journalistes qui sont avant tout des médiateurs entre ce fait et les citoyens qu’ils informent, ont pour mission de donner le plus objectivement possible avant éventuellement de le commenter.
Tout cela s’appelle de l’information. Le reste n’est que propagande.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire: