jeudi 26 mars 2015

Actualités du Centre. Juppé s’attribue le mérite de la victoire de l’alliance UMP-UDI-MoDem aux départementales

Alors que Nicolas Sarkozy continue de ressasser sa haine vis-à-vis de François Bayrou, expliquant qu’il n’a rien contre le Mouvement démocrate mais qu’il ne peut se réconcilier avec son président qui a appelé à voter pour François Hollande contre lui en 2012, Alain Juppé affirme à qui veut l’entendre que la victoire de la coalition UMP-UDI-MoDem au premier tour des départementales est largement de son fait, lui qui milite sans relâche pour que la Droite et le Centre soient des alliés et, dans les partis centristes, que le Mouvement démocrate et son leader soient traités comme l’UDI.
Reste que cette nouvelle déclaration et la réponse de Nicolas Sarkozy lui déniant ce rôle pivot dans l’alliance électorale Droite-Centre, illustrent une nouvelle fois l’instrumentalisation des partis centristes par les deux principaux rivaux pour la primaire UMP en vue de la présidentielle de 2017.
Cette «chasse aux centristes» dont les résultats du premier tour des départementales confirment toute la pertinence et l’intérêt pour l’UMP (dont son président n’aurait pu se targuer d’être à la tête du premier parti de France devant le FN), pourrait, si elle prend une telle tournure, provoquer des réactions indignées, voire hostiles, des militants centristes, voire, in fine, de l’électorat centriste.
Bien entendu, la dynamique de la victoire limitera celles-ci pour l’instant.

Mais les enjeux de la présidentielle et des législatives pourraient, paradoxalement, compliquer la stratégie de l’UMP face à des partis centristes qui joueront, en 2017, leur crédibilité de formations indépendantes mais aussi leur existence même.

Aucun commentaire: