lundi 23 janvier 2017

L’Humeur du Centriste. Balivernes médiatiques et billevesées centristes sur Macron

Emmanuel Macron
La victoire au premier tour de Benoît Hamon à la primaire socialiste et son duel avec Manuel Valls pour le second tour de dimanche prochain a permis d’entendre du tout et n’importe quoi.
Comme d’habitude, diront certains blasés pessimistes.
D’abord du côté de la presse qui s’est empressée d’affirmer qu’Emmanuel Macron était ravi du résultat car si c’est Hamon qui est le candidat du PS, il récupèrera tous les électeurs de la gauche non-radicale – comme il devrait selon elle récupérer tous les électeurs de la droite non-radicale qui soutenait Alain Juppé face à François Fillon lors de la primaire LR – et aura ainsi beaucoup plus de chance d’être présent au second tour de la présidentielle que si c’est Valls qui est désigné et donc de l’emporter face à Marine Le Pen.
Notons d’abord que rien n’est encore fait même si l’ancien ministre de l’Education est dans une nettement meilleure dynamique de l’ancien Premier ministre.
Mais ce qui est le plus surprenant, c’est que même si l’analyse est juste, le leader d’En Marche a absolument refusé de se prononcer sur ce premier tour de la primaire PS!
Car il sait que ces déclarations seraient utilisées contre lui et qu’il n’a pas intérêt à entrer dans une polémique à ce sujet comme cela avait été le cas lors de la primaire LR.
Alors, comment savoir ce qu’il ressent? En faisant parler ses soutiens et ses proches tout en déduisant que c’est lui qui parle à travers eux!
Une technique journalistique des plus contestables parce qu’elle recèle une volonté de mettre Macron en porte-à-faux avec l’électorat de le droite modérée afin qu’elle ne voit en lui qu’un candidat de la Gauche et avec l’électorat de la gauche modérée afin qu’elle trouve sa joie extrêmement déplacée.
Une manière comme une autre de tenter de lui barrer la route.
Car, il faudra s’y faire, Emmanuel Macron va devenir la cible de toutes les attaques venant de la Gauche et de la Droite, c’est-à-dire également des médias qui pensent à droite et à gauche.
Il va même bénéficier de l’aide des centristes qui sont devenus les sous-fifres de la Droite.
On en a eu une preuve assez étonnante en voyant l’opportuniste en chef de l’UDI, Yves Jégo, l’homme qui épouse une cause aussi vite qu’il en laisse tomber une autre, ancien groupie de Sarkozy puis de Borloo et maintenant de Fillon, celui-là même qui déteste et Sarkozy, et Borloo qui, d’ailleurs, le lui rendent bien.
Il a eu l’audace de tweeter «Si la gauche socialiste veut faire barrage au hold-up de @EmmanuelMacron elle fera gagner @manuelvalls» afin que les gens se mobilisent pour permettre à Manuel Valls d’être le candidat du PS et empêcher Emmanuel Macron de récupérer ses voix!
C’est sans doute une première dans la politique que cet appel à voter pour un camp plus éloigné de vos idées pour faire barrage à un camp plus proche de celles-ci…
Mais certains «centristes» semblent avoir perdu toute décence à moins qu’ils soient atteints de sénilité précoce.
Voyez vous-mêmes.
Nous avons donc Yves Jégo, député UDI, soi-disant centriste qui demande au peuple de voter pour un socialiste afin de faire barrage à un homme dont le projet est totalement centro-compatible.
Nous avons un autre soi-disant centriste, un certain Yves Pozzo di Borgo, sénateur UDI, admirateur transi de Vladimir Poutine, souvent interviewé par les organes de propagande russe, qui vient à nouveau de faire parler de lui par son ridicule affligeant et pathétique.
Non content d’avoir publié voici quelques mois une photo de lui en Crimée occupée par les Russes portant un t-shirt qui insultait Barack Obama – un centriste… – le voici maintenant fan d’un autre dangereux personnage.
Il s’est ainsi rendu l’autre soir au dîner de soutien de Donald Trump à Paris, le jour de l’investiture du populiste démagogue, homme d’extrême-droite – d’ailleurs il a rencontré beaucoup de ses congénères à cette soirée – qui veut mettre en prison une autre centriste, Hillary Clinton.
Enfin, comment ne pas parler de cet autre soi-disant centriste, un certain Jean Lassalle, qui, sur un plateau de télévision est venu rendre compte de sa visite et de son entretien amical avec un des pires bouchers de la planète, Bachar Al-Assad.
Et, sans rire, le député des Pyrénées-Atlantiques, ancien MoDem et ami intime de François Bayrou, a affirmé lors de l’émission On n’est pas couché, qu’il n’était pas sûr que le dictateur syrien ait commis des crimes envers son peuple à la stupeur de toutes les personnes présentes sur le plateau de France 2.
On rappellera pour mémoire que Lassalle est ce député qui a fait une grève de la faim pour empêcher une usine, non pas de quitter la France ou de supprimer des emplois – au contraire, elle embauchait de nouveaux employés – mais simplement parce qu’elle changeait de site pour s’agrandir, quittant sa circonscription pour une autre…
Certains vont dire qu’on a les centristes qu’on mérite.
Pourvu qu’ils se trompent.

Centristement votre.

Le Centriste


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire