mardi 31 janvier 2017

Vues du Centre – Aris de Hesselin. Pour l’honneur de la démocratie, les centristes doivent désapprouver Fillon

Dans cette rubrique, nous publions les points de vue de personnalités centristes qui ne reflètent pas nécessairement ceux du CREC. Ces points de vue ont pour but d’ouvrir le débat et de faire progresser la pensée centriste.
Aris de Hesselin est un avocat international, centriste et un européen, défenseur d’une mondialisation humaniste. Ses propos sont les siens et non ceux du CREC.

François Fillon
Qu’il y ait encore un centriste qui puisse défendre François Fillon est étonnant si l’on pense à ce que sont les valeurs du Centre, surtout si l’on regarde avec effroi tout le mal que le «Pénélope Gate» est en train de faire à la démocratie et à la république.
Car c’est bien de cela qu’il faut parler.
Le candidat LR peut bien parler d’un complot pour l’abattre et c’est peut-être vrai.
Mais, ce qui l’est plus encore, c’est son utilisation indécente des deniers publics qui rappelle le HLM d’Alain Juppé et l’appartement de fonction de Claude Gaymard où ces deux hommes politiques, comme Fillon, s’étaient servi d’un système qu’ils sont plutôt sensés servir.
Dans le cas de Fillon, la dénégation de ce qui apparaît comme un détournement de fonds publics rend le malaise encore plus profond.
Sans parler que l’on se fiche de nous quand on vient nous expliquer que le travail de Pénélope Fillon était «dématérialisé» et consistait essentiellement dans un soutien moral à son mari.
François Fillon a donc mis en place dans sa famille une sorte de revenu universel à la sauce Hamon, voire à un salaire «femme à la maison», puisqu’être une aide de son conjoint pour un époux ou une épouse est, dans son esprit, un travail salarié…
S’engager en politique, c’est défendre un idéal et vouloir améliorer la société.
Quand cela devient d’abord de défendre ses privilèges et d’améliorer sa situation personnelle, on quitte le politique pour entrer dans le politicien où l’intérêt personnel se substitue à l’intérêt général.
Avec tout ce que cela a comme conséquence néfaste auprès d’une population déjà sensibilisée aux discours populistes et démagogiques.
Au-delà du montant des sommes qui devient de plus en plus conséquent au fil des révélations du Canard Enchaîné (avec un  total qui dépasse désormais le million d’euros si l’on additionne toutes les affaires), c’est le préjudice à la démocratie qui sera sans doute le plus grave.
C’est pourquoi tous les centristes, sans exception, doivent refuser d’être les complices de ces pratiques au nom des valeurs humanistes qu’ils défendent.
Je sais que je vais prêcher dans le vide et c’est cela qui me rend le plus inquiet.

Aris de Hesselin


Aucun commentaire: