dimanche 17 décembre 2017

L'Humeur du Centriste. Bayrou est-il vraiment devenu un groupie de Macron?!

Bayrou-Macron, le père et le fils?
A entendre le discours de clôture du congrès du Mouvement démocrate qu’il a prononcé – et que l’on peinait à imaginer réel – ce dimanche, François Bayrou est devenu un fan inconditionnel du nouveau président de la république.
Les superlatifs employés et les compliments adressés étaient à peine croyables.

Et pas une critique!

Bon, bien sûr, le président du MoDem expliquait en creux qu’il était une sorte de père spirituel du jeune Emmanuel, dont on rappelle que la traduction veut dire «Dieu est avec nous» et dont la fête est célébrée le 25 décembre en même temps que la naissance de Jésus…

Mais aussi celui qui a toujours cru que la victoire des forces centrales était possible et qui a gardé la maison et l’a empêché de disparaître jusqu’à ce que la prédiction se réalise.

Le Père, le Fils, la Bonne nouvelle (Evangile) de la victoire du Centre qui crée une nouvelle Alliance (Nouveau testament) entre La république en marche et le Mouvement démocrate avec ces quelques 350 apôtres-députés, voilà une épopée bien biblique pour celui qui met toujours sa foi en évidence!

Ici, on retrouve un peu plus le fond de la pensée de François Bayrou.

Car, oui, sans Macron pas de victoire en 2017.

Mais sans Bayrou, quelque part dans les étoiles, pas de Macron…

Pour autant, voire ce père autant féliciter son fils sans vraiment tout ramener à lui à chaque phrase est à porter à son crédit de sincérité… actuelle.

D’autant que, chose extrêmement rare, le président du MoDem a reconnu s’être trompé sur Emmanuel Macron et l’avoir un peu malmené avant de se rallier à sa candidature.

Ainsi, même le Père n’est pas omniscient, quel chambardement au paradis centriste!

Mais l’adoubement sans réserve du père au fils n’est peut-être pas aussi céleste que cela, c’est-à-dire sans arrière-pensées.

Revenons donc sur terre.

François Bayrou n’a pas abandonné son sceptre de chef du Centre à Emmanuel Macron.

Tout juste lui a-t-il donné sa légitimité de héraut de l’espace central et, peut-être bientôt, de l’axe central qui est en train de naître avec Juppé à droite et Valls à gauche.

Le gardien de l’Arche d’alliance centriste, c’est toujours lui et il n’a cessé de le rappeler depuis que Macron est à l’Elysée.

Et cela lui donne une légitimité sans pareille puisque le Centre est bien, selon sa vision, le noyau dur de l’espace central et le MoDem celui de l’axe central.

Et sans noyau dur, pas d’éléments gravitationnels.

Du coup, les félicitations à Macron sont aussi de l’autocongratulation et le Fils procède bien du Père et non le contraire.

Aujourd’hui, François Bayrou et ses quarante-trois députés ne servent peut-être pas à grand-chose dans l’épopée macronesque.

Mais demain?

Alors, il sera bon ton de rappeler des propos aussi dithyrambiques que certains, à l’esprit toujours mal tourné, pourraient qualifier de flagorneurs.

Mais, jusqu’à preuve du contraire, goûtons ce moment rare de béatitude centriste et invitons les hérétiques de l’UDI en pleine capilotade à rejoindre le festin des dieux sur l’Olympe du Centre triomphant.

A flagorneries, flagorneries et demi!



Centristement votre.



Le Centriste




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire