samedi 16 décembre 2017

Actualités du Centre. Bayrou veut «défendre l’unité de la majorité»

François Bayrou
Edouard Philippe a affirmé que le MoDem était «utile» à la majorité et qu’en voulant créer une force central, François Bayrou avait été un précurseur.
De manière très étonnante, il a déclaré être sur le même positionnement partisan que ce dernier, c’est-à-dire, «ni de droite, ni de gauche», donc centriste, lui qui avait toujours expliqué qu’il était un homme de droite.
Le Premier ministre, venu saluer une composante de la majorité présidentielle lors de son congrès qui fête, à la fois, ses dix ans d’existence et son improbable résurrection, a tenté de donner une importance que le Mouvement démocrate n’a pas, n’ayant aucun moyen de pression sur celle-ci (LREM ayant une majorité absolue à l’Assemblée nationale) et n’ayant des députés que par le fait du prince, en l’occurrence Emmanuel Macron.
D’où un discours de quarante minutes alors qu’il ne devait parler qu’un quart d’heure…
Mais c’est vrai que les sautes d’humeur de la formation centriste et de son président peuvent faire tache comme le serait leur départ de la majorité macroniste.
Et ça tombe plutôt bien puisque Bayrou a indiqué qu’une de ses ambitions actuelles était de « défendre l’unité de la majorité».
«Je suis pour que la majorité constitue une maison commune, a-t-il poursuivi, que se bâtisse une organisation qui nous permettra tous ensemble de préparer les échéances électorales qui viennent».
Selon le maire de Pau, il existe une «complémentarité» entre le MoDem et LREM et celle-ci est une «donnée essentielle» même si cela ne semble pas évident à tous les observateurs de la vie politique.
François Bayrou, par ailleurs, s’est à nouveau présenter comme le grand ordonnateur du «nouveau projet social pour le pays» car il y a, à côté de l’efficience économique, une «exigence de justice» qu’il veut porter et qu’il ne sent pas comme une évidence chez ses partenaires de LREM.
«Pas un projet d'assistance, de distribution d'argent uniquement. Mais un projet d'émancipation» a-t-il précisé.
«Nous ne sommes pas les seuls dans la majorité à avoir cette marque de fabrique mais c’est notre identité et c’est pourquoi nous avons une responsabilité particulière», a-t-il affirmé.
Car ce projet social pourrait démontrer l’utilité du MoDem dont parle Edouard Philippe mais aussi être un motif d’éloignement stratégique si celui-ci ne recevait pas toute l’attention du président de la république, du gouvernement et de La république enmarche…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire