dimanche 11 février 2018

Actualités du Centre. Espagne – Sondage: les centristes de Ciuadadanos en tête (+10 points en 7 mois)

Un bouleversement «à la française» est-il en train de se produire en Espagne où les centristes, moribonds depuis de nombreuses années, sont en train de devenir la principale force politique du pays grâce au parti Ciudadanos et à son leader, Alberto Rivera, sorte d’Emmanuel Macron avant l’heure.
C’est en tout cas ce que disent les sondages de l’institut Metroscopia pour le quotidien El Pais depuis sept mois et surtout depuis le début de 2018 où la formation centriste, seulement en quatrième position en juillet 2017, s’est placée, et de loin, en tête avec 28,3% (dernière enquête du 9 février) devant le Parti populaire (droite) du premier ministre Mariano Rajoy (21,9%), le PSOE (gauche, 20,1%) et Podemos (extrême-gauche, 16,8%) qui n’en finit plus de baisser.
Il y a, bien sûr, ces deux autres sondages sur lesquels préfère s’appuyer le gouvernement en place.
Le premier de GAD3 donne Ciudadanos (25,6%) juste derrière le PP (25,8%) mais devant le PSOE (23,7%) et Podemos (14,8%).
Le deuxième de CIS met le parti centriste en troisième position (20,7%) derrière le PP (26,3%) et le PSOE (23,1%) mais devant Podemos (19%).
Reste que ces deux sondages montrent également une forte progression de Ciudadanos et que deux des trois sondages (Metroscopia et CIS) montrent qu’Alberto Rivera est le leader politique préféré des Espagnols devant Pedro Sanchez (PSOE), Mariano Rajoy (PP) et Pablo Iglesias (Podemos).
Mais, selon la vague de janvier 2018 du sondage Metroscopia, à la question de savoir quel était le meilleur projet politiquer pour l’Espagne, 44% des Espagnols ont répondu celui de Ciudadanos et seulement 20%, celui du PP.
68% des sondés estimaient, par ailleurs, que Ciudadanos avait un vrai projet national contre 58% pour le PP.
A noter que selon les projections en siège, le PSOE, Podemos et les autres formations de gauche seraient à nouveau majoritaires au Parlement en cas de nouvelles législatives (mais l’on sait que le PSOE a refusé de s’allier avec Podemos).
En revanche, plus de 50% des Espagnols souhaitent un gouvernement de coalition entre le PP et Ciudadanos.
Actuellement Ciudadanos pratique le soutien sans participation au gouvernement minoritaire du PP alors que le PSOE est dans l’abstention, ce qui a permis la fin du blocage des institutions issu des dernières législatives.
On se rappelle, en outre, que le 21 décembre dernier Ciudadanos est arrivé en tête lors des élections régionales en Catalogne avec sa tête de liste, Inés Arrimadas, ce qui a permis au parti de se poser en formation majeure du pays après des législatives décevantes et d’empêcher un triomphe des indépendantistes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire