lundi 12 février 2018

Actualités du Centre. L’UDI prépare toujours sa propre liste aux européennes

Jean-Christophe Lagarde
Même si l’on sait ce que valent ses déclarations en la matière (cf. sa promesse que l’UDI aurait un candidat pour la présidentielle de 2017), Jean-Christophe Lagarde a réitéré sa volonté de présenter une liste indépendante lors des prochaines élections européennes et non de s’allier dans une liste unique de l’axe central (regroupant progressistes libéraux et européens allant de la Droite à la Gauche en passant par le Centre).
Lors d’un entretien sur radio J, il a précisé que, tout au long de 2018, l’UDI va préparer son programme et sa liste.
Car, selon lui, si l’UDI partage 95% du discours d’Athènes d’Emmanuel Macron sur l’Europe, en revanche, il estime que le président de la république, lui, ne partage pas le même pourcentage des idées de son parti sur l’avenir de l’Union européenne.
Il a notamment parlé des propositions de l’UDI en matière d’immigration ou la création d’un «FBI européen».
Rappelons que le seul sondage existant actuellement évalue à 3,5% les intentions de vote en faveur d’une liste UDI, ce qui ne lui donnerait aucun député lors du scrutin de 2019.
Revenant sur les soutiens de candidats aux législatives partielles par l’UDI, Lagarde a confirmé notre analyse selon laquelle il s’agirait de simples opportunités afin de se présenter comme un parti indépendant, libre de ses alliances.
Ainsi c’est bien parce qu’en Haute-Garonne, la sortante est une socialiste et qu’un candidat de droite n’a aucune chance que l’UDI soutient un candidat LREM.
Idem pour la Guyane où l’invalidé LREM, venu de droite, est face à un indépendantiste sans aucune chance pour un candidat de droite.
En revanche, il a oublié d’expliquer pourquoi dans le Loiret, l’UDI soutenait un candidat LR qui fait partie de la mouvance de Laurent Wauquiez.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire