jeudi 24 mai 2018

Actualités du Centre. Soutien à Macron: Bayrou ne regrette rien

François Bayrou
Lors d’un entretien sur LCI, François Bayrou est revenu sur ses relations avec Emmanuel Macron et son soutien lors de la campagne électorale et depuis son installation à l’Elysée.
De même, il s’est à nouveau prononcé sur le positionnement du Président de la république et sur la justice de sa politique.

Extraits.
- Il y a un an vous étiez ministre de la Justice, la star du gouvernement d'Emmanuel Macron, quelles sont vos relations aujourd'hui?
Elles sont très proches, très confiantes, très amicales, et sur le fond, ce ne sont pas des relations de politique à politique qui vont simplement chercher d'avantages, ce n'est absolument pas cela. J'essaie de partager avec lui ce que je crois plus important pour l'avenir du pays. C'est quelqu'un qui ne ressemble pas aux autres responsables politiques. Il est plus libre, il est capable d'affronter les habitudes pour les refuser, et pour ouvrir des chemins nouveaux. 

- Est-ce que vous, le Centriste, vous jugez qu'il est un Président de droite?
Il n'est pas partisan, je puis attester que ce n'est pas un président partisan. Il n'est pas d'un camp contre un autre camp.

- Mais vous appeliez un Président juste, avec qui le trouvez-vous injuste?
Il faut s'arrêter une seconde car ce sont des sujets très importants : La fonction présidentielle en France est la fonction centrale. La France est une pyramide qui politiquement repose sur le Président de la république et sur son élection. La fonction présidentielle exige que le président ait le sens de modernité, qu'il entraîne son pays pour relever les défis du temps, et en même temps qu'il incarne personnellement la vertu que les français attendent de celui qui a leur destin en main, c'est-à-dire le sens de la justice. Je pense qu'il est comme cela profondément. Mais les décisions successives qui sont prises parfois donnent l'impression d'être, on va dire, trop «économistes» alors que le sens profond de la société c'est de faire vivre les gens ensemble, et c'est ce qu'Emmanuel Macron a dit hier. Un pays qui s'est disloqué pendant de très longues années, et évidemment les fractures, les fêlures sont là. Ce pays-là a besoin comme responsable de quelqu'un qui le rassemble et le réconcilie. Et cette œuvre de rassemblement est la fonction probablement la plus importante qu'un Président de la république doive exercer. Il représente la France à l'étranger, et cependant il faut qu'il soit l'homme qui rassemble son pays. 

- Emmanuel Macron, avec ce qu'il s'est passé, est-ce qu'il vous arrive d'avoir regretté, de regretter de l'avoir soutenu?
Non, jamais. 

- Vous n'avez pas regretté son manque de gratitude par moments?
En aucune manière il n'y a entre lui et moi, entre responsables politiques, ce type de gratitude d'être je ne sais quoi. Je pense que nous avons fait, il a fait et nous avons fait ensemble quelque chose qui était totalement inattendu en France et que tous les pays du monde ont regardé comme une nouvelle ère qui s'ouvrait pour la France et pour eux, donc je n'ai jamais regretté, vraiment, si vous pouvez entendre l'accent de sincérité dans ma voix, je ne regrette pas une seule seconde le choix que nous avons pu faire et le changement que nous avons ainsi offert au pays.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire