samedi 20 juin 2020

L’Humeur du Centriste. Quand Lagarde appelle à la «résistance démocratique» contre le gouvernement avec Onfray!

Jean-Christophe Lagarde

On croyait avoir tout vu avec Jean-Christophe Lagarde, le président de l’UDI.
On avait tort!
Celui qui ne cesse de pester contre une prétendue censure des médias à son égard et à celui de son parti qui ne l’inviteraient pas assez selon lui, vient de signer dans l’un d’entre eux, une pétition en forme de tribune intitulée, «Les parlementaires doivent dire non à l’état d’urgence permanent» qui semble, au premier abord, assez juste sur le principe.
Mais il faut la lire (pour sa lecture complète cliquez ici) et consulter la liste des signataires.
D’abord, la lecture.
On y apprend, selon les rédacteurs de ce texte, que le gouvernement prévoit une prochaine loi sur la fin de l’état d’urgence qui sera proposée au vote des parlementaires le 11 juillet et «qui lui assure le contrôle des libertés les plus fondamentales et remet en cause les principes de la démocratie», rien que ça!
Voilà qui démarre fort.
De plus «le gouvernement a décidé une nouvelle fois d’empêcher le débat démocratique» en «feignant» de supprimer l’état d’urgence sanitaire sans que les rédacteurs ne nous en fournissent la moindre preuve.
Pensent ils que celui-ci va faire intervenir l’armée afin d’empêcher la libre expression des députés et ouvrir des camps de concentration?!
De même, ce gouvernement qui commence bien à ressembler selon les signataires à celui d’un pays totalitaire ment aux citoyens qui «au lieu de voir arriver la fin de l’état d’urgence risquent de voir leurs libertés fondamentales aux mains du pouvoir exécutif».
Un gouvernement vraiment dangereux puisqu’il «remet en cause le principe de la séparation des pouvoirs qui fonde notre démocratie».
Il faut donc «réagir face aux dérives de l’exécutif».
Mais comment cher monsieur Lagarde?
Mais par une «résistance démocratique»!
Voici pour un texte surréaliste que l’on n’aurait pas été surpris d’être écrit et signé par le genre à la mode actuellement, l’extrémiste populiste démagogue médiatisé à outrance par les chaines d’information en continu.
Et ça tombe bien parce que c’est le cas.
Car, à côté de la signature de notre cher monsieur Lagarde, on trouve celle de Michel Onfray, oui, vous savez, le bonhomme qui réussit à faire croire à ces mêmes chaines qui raffolent de sa présence qu’il est, «en même temps» d’extrême droite et d’extrême gauche et, surtout, qu’il a une pensée profonde parce qu’il peut citer Nietzsche dans le texte.
Oui, le président de l’UDI n’est guère gêné d’apposer son nom à côté d’un personnage qui n’a que haine et mépris pour notre démocratie républicaine libérale que l’on croyait pourtant que lui et son parti défendaient en se prétendant centristes.
Mais j’ai du me tromper.
En revanche, je sais qu’un vrai centriste ne pourrait utiliser les termes que l’on peut lire dans ce texte scélérat où l’on appelle à la résistance face à un pouvoir démocratiquement élu, qui n’a supprimé aucune liberté jusqu’à présent et où l’on trouve nombre de centristes, en se référant explicitement à l’appel du 18 juin du général de Gaulle («À la veille du 80e anniversaire de l’appel du général de Gaulle le 18 juin 1940», peut-on lire en son introduction) où celui demandait que l’on se batte contre Pétain et les nazis!
Décidément, Jean-Christophe Lagarde ne sait plus comment avoir cette visibilité médiatique qu’il réclame tant.
Mais sans doute que ses fans transis, oui, oui, il en possède, trouveront cela normal et pensent sans doute que nous sommes à la veille de basculer dans une dictature, voire que nous y sommes déjà.
Moi, j’aurais plutôt pensé que cela pourrait être le cas si Onfray et ses amis parvenaient au pouvoir.
Comme le dit la pub, monsieur Lagarde, sans doute que nous ne partageons pas les mêmes valeurs.

Centristement votre.

Le Centriste

Aucun commentaire:

Publier un commentaire