dimanche 9 août 2020

Présidentielle USA 2020. Propos centristes – Menaces sur la démocratie américaine; les républicains refusent un plan d’aide pour les Américains; la tragédie de l’épidémie de covid19 et l’inaction de Trump; l’interférence de la Russie dans la présidentielle contre Biden; attaque de Trump contre les retraites et l’assurance santé…

Voici une sélection, ce 9 août 2020, des derniers propos tenus par des centristes dans les médias ou sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis dans le cadre des élections présidentielles du 3 novembre prochain.

 

● Parti démocrate

Joe Biden (candidat du parti démocrate à la présidentielle, ancien vice-président)

- Aucun président ne peut promettre de prévenir de futures épidémies. Mais je vous promets ceci: lorsque je serai président, nous nous préparerons mieux, répondrons mieux et nous récupérerons mieux.

- Donner à l'administration Trump encore quatre ans au pouvoir aurait des conséquences catastrophiques pour les générations futures. Sa victoire menacerait l’avenir de notre démocratie et nous devons le rejeter en novembre.

- Notre planète ne peut pas supporter quatre années de plus de Donald Trump. Nous devons le mettre dehors de la Maison Blanche pour pouvoir commencer à traiter la crise climatique comme une menace urgente.

- Entre le coronavirus et la crise économique, c'est une période difficile pour notre pays, je le sais. Mais je crois fermement que nos meilleurs jours sont encore à venir. Ensemble, nous sortirons de ces crises et en sortirons plus forts qu'auparavant.

- Au cours du siècle dernier, l'Amérique s'est définie en s'élevant pour relever les défis existentiels et nous avons à nouveau cette opportunité. Mais nous ne pouvons pas simplement revenir à la manière comme les choses étaient avant, nous devons reconstruire en mieux.

- Ne vous y trompez pas: cette crise économique est due à l’incapacité du président Trump à maîtriser ce virus.

- Voici la vérité: Donald Trump a tourné le dos à la classe moyenne bien avant le COVID19. Il a réduit les impôts des super-riches, a plongé le secteur manufacturier américain dans une récession et a joué contre les Américains qui travaillent dur. Il est temps que nous choisissions une voie différente.

- Je crois que chaque Américain mérite une chance de réussir pas seulement les gens de Mar-a-Lago [résidence de Trump en Floride où se pressent ses soutiens]. C’est pourquoi, en tant que président, j’annulerai les dons fiscaux géants de Donald Trump aux super-riches et aux grandes entreprises, et je bâtirai une économie qui fonctionne pour tous.

- Notre nation a désespérément besoin de leadership, un leadership qui peut nous unir et nous guider à travers ces crises. Mais au moment le plus critique de sa présidence, Donald Trump n'a rien à offrir.

- Les États-Unis viennent de passer 5 millions d'infections dues au COVID19. C’est un nombre qui défie la raison et brise le cœur. Chaque fois que le nombre augmente, cela représente une vie changée, une famille angoissée, une communauté à bout de souffle. Cela n'aurait pas dû devenir aussi mauvais.

- Donald Trump a refusé de prendre des mesures sérieuses pour lutter contre la crise du COVID19. Et en conséquence, il a obtenu ce qu’il a toujours voulu: les États-Unis isolés du reste du monde.

Le fait est que Donald Trump a laissé notre pays sans préparation ni protection pour la pire crise de santé publique de notre vie et nous en payons le prix chaque jour.

- Aujourd'hui, Donald Trump a déclaré que s'il était réélu, il saperait toute la base financière de la sécurité sociale. Nos aînés et des millions d'Américains handicapés sont suffisamment stressés sans que leurs prestations de sécurité sociale durement gagnées ne soient mises en doute.

- Je ne peux pas croire que je dois dire cela, mais nous ne pouvons pas laisser Donald Trump ouvrir le Grand Canyon à l’extraction d’uranium.

 

Nancy Pelosi (speaker de la Chambre des représentants)

- Les maigres annonces d'aujourd'hui montrent que le président Trump ne comprend toujours pas la gravité ou l'urgence des crises sanitaire et économique auxquelles sont confrontées les familles de travailleurs. Ces politiques apportent peu d'aide réelle aux familles.

- Les démocrates réitèrent notre appel aux républicains de revenir à la table de négociation, de nous rencontrer à mi-chemin et de travailler ensemble pour apporter un soulagement immédiat au peuple américain.

- Le dernier rapport sur l’emploi montre que la reprise économique stimulée par les investissements votés par le Congrès est en train de s'essouffler et que davantage d'investissements sont encore nécessaires de toute urgence pour protéger la vie et les moyens de subsistance du peuple américain.

 

Julian Castro (ex-maire de San Diego & ex-ministre d’Obama)

- Trump veut utiliser le pouvoir exécutif pour saboter l'élection en attaquant le service postal. Le Congrès doit approuver l'aide pour renforcer l'USPS et exiger une enquête de l'IG sur les tentatives de l'administration Trump de les saper.

Il y a un pic alarmant de cas de Covid19 chez les enfants. Les enfants noirs et latinos sont hospitalisés au même rythme que les adultes. Relions les points: investir dans des soins de santé de haute qualité, une bonne nutrition, un logement abordable et de bonnes opportunités éducatives pour chaque enfant.

- Le chômage est le plus élevé depuis la Grande Dépression. 30 millions d'Américains risquent d'être expulsés d'ici octobre... et Trump décide d'organiser un rassemblement pour les membres de son country club à 350.000$ de cotisation annuelle.

 

Jay Inslee (gouverneur de l’Etat de Washington)

Nous sommes confrontés à une crise économique et de santé publique urgente qui exige une action du Congrès et un leadership de l'administration Trump. Pourtant, aujourd'hui, la Maison Blanche s'est éloignée de la table des négociations. C'est inacceptable.

 

Cory Booker (sénateur du New Jersey)

- Nous vivons à une époque de défis sans précédent, mais en chacun de nous réside une capacité à être une puissante force de transformation. Ne laissez jamais votre incapacité à tout faire saper votre détermination à faire quelque chose.

- Tout cela est un coup dur, réduire les prestations de chômage et menacer la sécurité sociale et l'assurance-maladie ne font qu'aggraver la douleur que les gens ressentent. Le Congrès doit agir d'une manière qui réponde à l'ampleur de cette crise. Les républicains de Trump et du Sénat doivent arrêter de jouer et venir à la table des négociations maintenant.

- Cela se produit encore. La Russie essaie de s'immiscer dans nos élections. Nous ne pouvons pas rester silencieux alors que l'un de nos principaux adversaires étrangers tente de saper notre démocratie et d'aider à réélire Donald Trump.

 

Amy Klobuchar (sénatrice du Minnesota)

- Cette élection est trop importante pour être ratée, notre démocratie en dépend. Et les Américains vivant à l'étranger doivent s'assurer que leurs voix sont entendues.

- Le peuple américain ne veut pas de quelqu'un qui prétend que le coronavirus n’existe pas. Ils ne veulent pas de quelqu'un qui continue de répandre de la désinformation. Les Américains veulent quelqu'un en qui ils peuvent avoir confiance et qui peuvent sympathiser avec eux. Et ils savent que ce quelqu'un est Joe Biden.

- Le Congrès ne peut pas simplement mettre un petit pansement sur cette crise de santé publique et économique pour traverser le mois. Ce n'est pas ainsi que nous nous attaquerons de front à cette pandémie. Nous devons maintenant apporter un soulagement significatif au peuple américain.

- Donald Trump a mal calculé cette pandémie dès le début. Il n'y a eu aucun plan à long terme et certainement aucune compassion pour le peuple américain.

[- Tous ceux qui ont été touchés par la crise des coronavirus] savent qui devrait être tenu responsable.

- Le service postal américain est essentiel à notre démocratie, nous ne pouvons accepter aucune volonté qui est faite de saper son fonctionnement. Nous devons tenir le directeur général de la poste De Joy responsable [pour tout dysfonctionnement].

 

Kamala Harris (sénatrice de Californie)

- Une fois cette pandémie terminée, nous ne pouvons plus revenir à l’état des choses. Nous devons reconstruire en mieux. Joe Biden a un plan pour le faire. Il revitalisera le made in America et créera des millions d’emplois bien rémunérés, garantissant ainsi que l’avenir est fabriqué en Amérique, par toute l’Amérique.

- Trump vient de promettre que s'il est réélu, il videra la sécurité sociale et l'assurance-maladie. Un vote pour Joe Biden en novembre, cela signifie protéger et élargir ces prestations, faire en sorte que nos aînés puissent prendre leur retraite dans la dignité.

- Rappel: Trump tente activement de renverser Obamacare lors d'une pandémie mondiale. Son ordre exécutif n'a pas de sens.

- Il est on ne peut plus clair qu’ils essaient de démanteler le service postal des États-Unis de l’intérieur, à un moment où nous en avons le plus besoin. Le Congrès doit immédiatement se mobiliser pour sauver le service postal et sauvegarder nos élections. Il n’ya pas de temps à perdre.

 

Michael Bennet (sénateur du Colorado)

- Cette administration et le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, ont eu plus de deux mois pour négocier un programme de secours qui résoudrait la crise de santé publique et empêcherait les familles de travailleurs de faire face à de graves difficultés. Au lieu de cela, ils ont choisi de faire de la politique, et maintenant, sans aucune faute de leur part, des millions d'Américains se demandent comment ils vont payer leur loyer ou leur hypothèque, mettre de la nourriture sur la table et prendre soin de leur famille alors que nous continuons à faire face à la situation, la pire crise de santé publique depuis un siècle. C’est inadmissible. La seule façon de lutter de manière adéquate contre la pandémie et de fournir un réel soutien aux familles consiste à adopter une législation bipartite. Les conférences de presse errantes, les tweets partisans et les décrets exécutifs inadéquats ne permettent pas de protéger les familles, de payer le loyer ou de mettre de la nourriture sur la table. Si nous voulons vraiment soutenir les familles de travailleurs et notre économie à travers cette crise, le prochain paquet de secours doit étendre les allocations de chômage élargies et fournir un autre soutien aux familles en difficulté; inclure un financement suffisant pour garantir que les gouvernements fédéral, étatiques et locaux puissent maintenir les services essentiels; offrir un soutien durable aux petites entreprises les plus touchées; et créer une force de santé pour soutenir les professionnels de la santé de première ligne. Au lieu de demi-mesures et de coups politiques, nous devrions immédiatement adopter un plan de secours afin de remettre notre pays et notre économie sur les rails.

- Une fois de plus, la communauté du renseignement met en garde contre les acteurs étrangers qui tentent d'influencer nos élections. Au lieu de solliciter l'ingérence étrangère dans nos élections, le président doit faire davantage pour y mettre un terme.

 

Adam Schiff (représentant de Californie)

- Les ordres exécutifs de Trump en direct de son club de golf: réduire les allocations de chômage pour des millions de personnes, réduire le financement de la sécurité sociale et de l'assurance-maladie, ne rien faire pour traiter le virus, ouvrir des écoles ou aider les gens à voter. Quelle est la prochaine étape pour Trump alors que des millions d'Américains souffrent? Le back nine [le back nine fait référence aux neuf seconds trous d'un parcours de 18 trous ou aux neuf derniers trous à jouer dans un tour final d’un tournoi].

- Trump dit: "Je me fiche de ce que quiconque dit" lorsque les agences de renseignement révèlent que la Russie interfère dans nos élections pour nuire à Biden. Non, bien sûr. Il a sollicité de l'aide étrangère à maintes reprises. De Russie, d’Ukraine et de Chine. Il ne se soucie pas de notre démocratie. Seulement de lui-même.

 

● Autres

Michael Bloomberg (ancien maire de New York)

Au cours des 50 premiers jours du 116e Congrès, la Maison des États-Unis sous la présidence de Nancy Pelosi, les représentants ont adopté la première législation significative sur la sécurité des armes à feu venue de l'une ou l'autre des chambres du Congrès depuis des décennies.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.