dimanche 27 décembre 2020

L’Editorial d’Alexandre Vatimbella. Dénoncer l’«élucubrationnisme» plutôt que le complotisme


Bien nommer les choses c’est toujours plus efficace car cela évite de troubler la compréhension des individus et de se focaliser correctement sur les phénomènes dont on veut parler et permet de mieux lutter contre les comportements négatifs et répréhensibles que l’on veut dénoncer.

Par exemple, du complotisme qui est sensé définir l’invention de complots par des complotistes c’est-à-dire des gens qui créent ou qui croient à des théories totalement fabriquées à partir de rien ou qui reposent sur des faits qui ont été complètement détournés et/ou manipulés pour leur faire dire autre chose voire le contraire de ce qu’ils signifient.

Pourquoi est-ce contre-productif voire dangereux d’utiliser les mots complotisme, complotiste et théories du complot?

Tout simplement parce que le complot a toujours existé dans l’Histoire et qu’il existera toujours, qu’il y a des personnes ou des groupes de personnes qui ont ourdi des complots ou qui en préparent.

Si l’on utilise quasiment les mêmes appellations pour dénoncer l’existence et l’inexistence de quelque chose, sans s’en rendre réellement compte, on avalise ce que l’on veut détruire.

Ainsi, tout le monde sait l’existence passée, présente et future que de vrais complots.

Dire qu’il ne faut pas croire aux thèses complotistes revient à dire, pour certains des récepteurs de ce message, que l’on essaye de leur faire croire que le complot n’existe pas alors qu’ils savent pertinemment que c’est faux d’autant plus que ceux qui diffusent celui-ci reconnaissent la réalité de certains d’entre eux, prouvés et démontrés.

Dès lors, pour eux, nier le complot dans son existence, c’est donc nier une certaine réalité, donc se rendre coupable d’un complot niant le complot!

Conclusion, Il est d’une importance capitale de trouver un ou des termes plus adaptés à ce que l’on veut dénoncer c’est-à-dire la fabrication de théories qui n’ont aucune réalité, aucun sens et qui sont forgées pour tromper la population, pour la faire réagir d’une certaine manière en utilisant (et détournant) ses émotions plutôt que son intelligence (que l’on essaye de tromper).

Proposons alors d’autres mots plus proches de ce que l’on veut caractériser.

Pour l’invention de complots, élucubrations semble être nettement préférable.

Car l’élucubration est, selon le CNTRL, le portail lexical du CNRS, une «production déraisonnable, extravagante».

Elucubrer selon Littré, c’est ainsi tenir de propos déraisonnables et extravagants, être un élucubrateur ou une élucubratrice.

On pourrait donc, sur le modèle de complotisme, forger un mot qui exprime le fait de produire des élucubrations et qui pourrait être «élucubrationisme».

Il n’est certes pas très joli mais complotisme ne l’est pas plus!

En revanche, il aurait l’énorme avantage sur celui-ci de dire mieux ce qu’il veut caractériser et dénoncer tout à la fois.

Dans une société démocratique, cette caractérisation au plus près de l’action subversive qui est entreprise en inventant des complots, est essentielle.

Surtout l’utilisation d’un terme qui ne peut avoir une ambiguïté comme l’est le complotisme, interdit que l’on fasse un rapprochement entre faux et vrais complots pour insinuer que dénoncer les premiers revient à faire des seconds…

Laissons donc le mot complot pour définir un «dessein secret, concerté entre plusieurs personnes, avec l'intention de nuire à l'autorité d'un personnage public ou d'une institution, éventuellement d'attenter à sa vie ou à sa sûreté» (CNTRL) et utilisons élucubration, ces divagations et extravagances absurdes et déraisonnables selon Larousse.

Evidemment, cela ne fera pas en sorte de freiner leurs élaborations dans le but d’attaquer la démocratie mais cette rectification de mot pour employer une terminologie de la pensée chinoise ancestrale permettra au moins d’éviter la confusion et d’éclairer ceux qui ont envie de l’être.

Et c’est bien un individu éclairé qui fait un citoyen responsable, seul garant à long terme de la démocratie républicaine.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés ainsi que ceux qui seraient insultants ou qui ne concernent pas le Centre et le Centrisme.