jeudi 31 janvier 2008

Actualités du Centre. Etats-Unis Présidentielle 2008 Barack Obama tient un discours contraire à sa vision de rassemblement

Le retrait de John Edwards de la pré-campagne démocrate aux Etats-Unis laisse place à l'invective entre les deux favoris Hillary Clinton et Barack Obama. Le sénateur de l'Illinois a accusé mercredi sa rivale de n'avoir qu'une obsession, atteindre la Maison Blanche. Il lui a également ailleurs reproché d'avoir pris des positions semblables à celles du président George W. Bush et du candidat à l'investiture républicaine John McCain par opportunisme politique. Le sénateur de l'Illinois a décrit son homologue de l'Etat de New York comme un personnage calculateur, qui divise l'électorat démocrate en prenant position aux côtés des républicains sur des sujets comme le commerce, le rôle des groupes de pression en politique ou encore la sécurité nationale. Parallèlement, Barack Obama semble prendre pour un principe acquis que John McCain, fraîchement vainqueur de la primaire de Floride, sera désigné par le parti républicain l'été prochain pour briguer la Maison Blanche. "Les démocrates vont gagner en novembre et ils construiront une majorité au Congrès non pas en désignant un candidat qui unira l'autre parti contre nous, mais en choisissant un candidat capable d'unir ce pays autour d'un mouvement pour le changement", a déclaré Barack Obama, s'exprimant après l'annonce par John Edwards de son retrait de la campagne interne démocrate, le laissant de fait dans un face-à-face avec Hillary Clinton. L'équipe de campagne de l'ex-Première dame des Etats-Unis n'a pas tardé à réagir faisant observer que M. Obama était en train de renier sa promesse de mener une campagne positive. "Le sénateur Obama ne semble pas prêt à pratiquer la nouvelle politique dont il parle si souvent. En fait, les remarques du sénateur Obama semblent plutôt montrer que son discours sur le fait d'unir le pays n'est que ça: un discours", a ironisé le porte-parole de Mme Clinton Phil Singer.

Aucun commentaire: