lundi 18 août 2008

Actualités – Etats-Unis

Présidentielles 2008

Les deux candidats tentent se séduire les électeurs évangélistes


Barack Obama a évoqué en public ses expériences de jeunesse avec la drogue et l'alcool, les décrivant comme le résultat d'une grande détresse morale devant un grand rassemblement évangélique en Californie. Dans l'immense église de Saddleback, à Lake Forest, le candidat démocrate à la présidentielle de novembre s'est également risqué à parler du droit à l'avortement et du mariage gay, auquel il est favorable. Le candidat républicain, John McCain, était également invité. Les deux hommes se sont salués sur scène et ont été interrogés, chacun à leur tour, par Rick Warren, l'un des pasteurs les plus en vue des Etats-Unis, qui leur a demandé ce qui avait été leur plus grand échec d'un point de vue moral. "J'ai eu une jeunesse difficile. Il y a eu des moments où j'ai pris de la drogue", a répondu Obama, qui avait déjà écrit sur le sujet mais qui l'aborde rarement en public. De son côté, John McCain a estimé que le plus grand signe de faillite morale qu'il ait montré dans sa vie fut l'échec de son premier mariage. Rick Warren leur a également demandé quel était l'échec moral le plus patent des Etats-Unis en tant que pays. "La façon dont nous traitons les pauvres", a répondu le candidat démocrate. "Peut-être que nous ne sommes pas assez consacrés à des causes qui dépassent l'intérêt particulier", a avancé le son rival républicain. Obama comme McCain cherchent, pour différentes raisons, à rallier le vote des communautés religieuses. Malgré la séparation de l'Eglise et de l'Etat aux Etats-Unis, la religion joue un rôle incontournable dans la vie politique et les candidats doivent régulièrement s'expliquer sur le rôle que la foi jouera dans leur présidence. Barack Obama a dû batailler contre l'idée reçue selon laquelle il était musulman. Il a également pris ses distances avec un pasteur controversé rencontré dans sa jeunesse. John McCain de son côté connaît des difficultés à séduire les couches les plus conservatrices des protestants évangéliques, qui lui reprochent, entre autres, d'avoir soutenu la recherche sur les cellules-souches. Un adulte américain sur quatre est de confession protestante évangélique et cette communauté est devenue une réserve de voix privilégiée pour les Républicains.

Aucun commentaire: